Actuellement en kiosque !

GL cover mag Novembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Start-up : les conseils de 4 jeunes entrepreneurs qui ont ré...
1 /3

Start-up : les conseils de 4 jeunes entrepreneurs qui ont réussi

Jam, Karos, Glose ou Bruno… Derrière ces noms un peu énigmatiques se cachent quatre entreprises innovantes, sélectionnées parmi 2 300 candidats issus de 50 pays pour intégrer le plus gros incubateur de start-ups au monde : la Station F. Glamour est allé à la rencontre de ces quatre étoiles montantes, pour leur piquer quelques conseils.

La Capitale n’est pas seulement connue pour son architecture, sa gastronomie ou sa culture : l’environnement des startups est en passe de devenir l’un des plus attractifs du monde. Le dernier exemple en date ? L’inauguration du plus gros incubateur du monde dans le 13ème arrondissement, la Station F, intégrant les entreprises les plus pointues du moment. Entre challenge, goût du risque, innovation, autonomie, petites équipes… la start-up attire autant qu’elle attise les curiosités et inquiétudes. Véritable microcosme, elle a un fonctionnement et des codes bien à elle. Quatre jeunes entrepreneurs nous ont donné quelques conseils pour (sur)vivre dans ce monde où tout n’est pas toujours rose… 

 

#1. À un problème du quotidien, tu réfléchiras

Tout le monde n’a pas une idée de génie un beau matin. Pour trouver le bon concept, l’important est de partir de ce que l’on connaît, soit son quotidien et ses tracas habituels. Comme le souligne Olivier Binet, le fondateur de Karos, "il faut partir d’un constat, d’un problème non résolu dans votre vie". Et ça, il l’a bien compris ! Le chef d’entreprise a monté sa start-up de covoiturage de courte distance. Sa volonté est de faciliter les trajets et améliorer le style de vie de ses clients, en leur faisant gagner du temps (40 mn en moyenne) et de l’argent (1200€/an). Comme quoi,  on peut avoir une idée toute bête, puis l’expérience vient confirmer le reste – Yes ! 

 

#2. Petit, tu commenceras.

Apple, Google, Amazone…  Ces mastodontes vendent du rêve avec leurs locaux high-tech aux quatre coins du monde et leurs projets toujours plus innovants. On sait c’est facile de s’imaginer devenir le prochain Bill Gates ou Steve Jobs. Mais il ne faut pas aller plus vite que la musique. Marjolaine Grondin, la fondatrice de Jam, une plateforme qui répond à vos questions sur Facebook en utilisant l’intelligence artificielle, met en garde : "L’important est de commencer petit et de se focaliser sur la mise en œuvre d’une stratégie adaptée. Ne pas être trop dans l’égo ni dans l’ambition". Par exemple, si un Airbnb des animaux semble être une bonne idée, il faut peut-être d’abord commencer par les chats ou les chiens avant de se transformer en entrepreneure/fermière/directrice de zoo.

 

#3. La gestion, tu surveilleras.

Ne pas rappeler ses amies, faire des nuits blanches, oublier un dossier dans son appartement…  Qui n’a jamais jonglé telle une acrobate entre son travail, ses amies et son partenaire jusqu’à perdre le contrôle de son temps (voire de sa vie) ? Les débuts d’une startup ressemblent à un peu à ça. Stress, impératifs économiques, surcharge de travail, ce n’est pas toujours facile de s’organiser ou de le rester. Or il faut garder les rênes et ne pas s’éparpiller. Olivier Binet insiste bien sur ce point qui est de toujours "conserver son équipe dans les mêmes locaux pour garder un esprit fort et synergique et ne pas se disperser partout"

 

#4. Le marathon, tu feras.

Un essai, deux essais, trois essais… On n’y arrive pas toujours du premier coup, et c’est normal : 90% des startups échouent lors des premières années. Le travail et la persévérance sont des conditions sine qua non pour réussir dans cet écosystème. La startup Bruno, qui permet aux utilisateurs de réaliser des économies en simplifiant leur budget, est un exemple parlant. Comme l’avoue Florent Robert, son fondateur, "Bruno est le fruit de plusieurs essais et de beaucoup de travail. Nous sommes repartis de zéro plusieurs fois, c'est sûrement là le plus dur". En gros, il faut s’accrocher.

 

#5 Les rencontres et les discussions, tu favoriseras.

Selon l’INSEE, 69% des salariés de la French Tech, le label français reconnaissant les entreprises le plus innovantes, boivent régulièrement un verre avec leurs collègues après le travail. Toujours selon la même source, 68% travaillent très souvent en équipe, ce qui révèle que l’ambiance et les relations entre les employés sont vitales. Comme le soulève Nicolas Princen, le créateur de Glose, une librairie en ligne qui veut devenir le prochain Facebook des lecteurs, "choisir minutieusement ses équipes est cruciale. Et la communication est vitale"."L’important, c’est le dialogue" ajoute Marjolaine Grondin de Jam. Et ce n’est pas Florent Robert, créateur de Bruno qui dira le contraire : "Parler, rencontrer, échanger", voilà son mantra.  

 

Jeanne Loriotti
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.