• glamour-snippet-ysl-blackopium
  • Fashion Week Glamour

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
joursheuresminutessecondesdécouvrir
joursheuresminutessecondesdécouvrir
Inboard

Une fille, un job : Aurélie, illustratrice

aurélie bois verticale

Aurélie Bois, 31 ans, a fait de sa passion son métier en devenant illustratrice. Rencontre avec cette parisienne expatriée à Berlin, vraie passionnée de dessins en tous genres.

Peux-tu me décrire ton métier ?
Je suis illustratrice, c'est à dire que j'illustre toutes sortes de choses comme des affiches de festival, des pochettes de disque ou encore des articles dans les magazines. Je travaille entièrement sur mon ordinateur avec une tablette graphique et Photoshop.

Quel a été ton parcours pour en arriver là (tes études, tes expériences professionnelles) ?
J’ai commencé par faire des études d’horticulture qui n’ont donc rien à voir avec ce que je fais aujourd’hui. Je me suis dirigée après vers une école de web-design-multimédia.

Quand tu étais petite tu voulais faire quoi ?
Je voulais être sorcière, romancière, docteur, ça dépendait des jours…

Est-ce que tu as eu des modèles qui t’ont inspirés ?
Petite, j'étais fascinée par les dessins de Quentin Blake qui illustraient les livres de Roald Dahl parce qu’ils avaient un aspect spontané, on aurait presque dit qu’ils avaient été fait "vite-fait". Un peu plus tard, j'ai découvert Winsor McCay et son cultissime Little Nemo. Ca m'a mis une vraie claque ! Ces perspectives, cette précision, cette rigueur dans le dessin… Ca frôle la perfection. Mais si je devais choisir un seul modèle, ce serait sans hésitation Edward Gorey. Ses illustrations sont très minutieuses, riches et j'aime beaucoup sa manière de remplir ses dessins avec de simples points ou traits. On dirait presque des gravures.

Financièrement parlant, tu arrives à t’en sortir ?
Pour l’instant mes rémunérations ne sont pas encore énormes car les demandes de travail sont plutôt au compte goutte étant donné que je débute. Mais je suis contente parce que les choses évoluent, on me propose de plus en plus de travail et un réseau finit par se créer. Cela dit, en me lançant dans cette voie, je savais que ça ne serait pas toujours facile.

Quel a été ton déclic pour devenir illustratrice ? 
J’ai emménagé il y a quelques années à Berlin pour suivre mon amoureux qui est musicien et qui s’y est installé. A Paris, je travaillais pour une boîte qui éditait et vendait des films. C’était super mais j’avais depuis toujours envie d’être illustratrice et je me suis dis "c’est l’occasion ou jamais !". Berlin est une ville où l’on se sent libre et qui est en perpétuelle mutation. C’est à la fois stimulant et reposant : les conditions parfaites pour dessiner.

Et il ne t’arrive jamais de regretter Paris ?
Si souvent mais j’y reviens très régulièrement. J’ai le sentiment curieux d’avoir un pied dans chacune de ces deux villes. A Paris, le rythme est plus dynamique qu’à Berlin. C’est parfois stressant mais c’est avant tout une ville magnifique, pleine de romantisme où il est toujours agréable de flâner.

Raconte-nous une journée type.
Je me réveille toujours assez tôt et après avoir pris un bon petit déjeuner, je lis, je réponds à mes mails, et je prends un peu de temps pour rechercher toutes sortes d'images qui pourraient m'inspirer. Ensuite je me lance dans une bonne journée de dessin en écoutant la radio ou de la musique.

Comment envisages-tu la suite des événements ? As-tu des nouveaux projets ?
Je tiens en ce moment un blog de recettes de cuisine illustrées intitulé croquemoi.wordpress.com et j'aimerais beaucoup en faire un livre. J’ai toujours adoré cuisiner et je suis surtout une grosse gourmande donc c’était une bonne occasion de combiner ces deux passions. L’intérêt c’est qu’il est pratique et amusant parce qu’il permet de suivre une recette dessinée : pas de gros paragraphes avec du charabia mais quelques dessins qui en disent long sur la manière de faire. A part ça, j'ai aussi très envie de faire des livres pour enfants.

Quels conseil peux-tu à donner à des filles qui se lancent dans l'illustration ?
Avant tout, de dessiner un maximum. Il faut toujours avoir un carnet sur soi, croquer des choses à la volée. Ensuite, il ne faut surtout pas oublier de se faire un maximum de contact. Enfin, être persévérante et ne pas hésiter à envoyer son book partout où on peut… ça finit toujours par payer.

LIRE LA SUITE
Mélodie Szczerba
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.