• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Une fille, un job : Aurélie, ex-assistante de star hollywoodienne

aurélie levy

Vous rêvez de découvrir l’envers du décor hollywoodien ? Procurez-vous sans attendre "Ma vie pour un Oscar" d’Aurélie Lévy, écrivain, réalisatrice et surtout ex-assistante de star. Elle nous dit tout sur les strass et les paillettes d’Hollywood.

Peux-tu te présenter ?
Je m’appelle Aurélie Lévy, j’ai 35 ans, je réalise des films documentaires et j’ai écrit mon premier roman, Ma vie pour un Oscar.

Quel genre de documentaires réalises-tu ?
J’ai réalisé un documentaire intitulé Lost and Found qui suit Casey Johnson, l’héritière décédée de l’empire pharmaceutique Johnson & Johnson, une Américaine complètement droguée, accro à la chirurgie esthétique et grande amie de Paris Hilton. Je l’ai suivie en 2007 dans ses démarches pour adopter un enfant au Kazakhstan, une fillette qu’elle va élever dans une énorme villa à Beverly Hills et dont elle va vite se lasser. Le documentaire se termine à Hollywood en 2010 où elle succombe à son mal-être, laissant derrière elle sa petite fille, nouvelle héritière de sa fortune. J'ai voulu traiter de la solitude de ces personnes qui ont tout, mais au final qui n’ont rien.

C’est aussi le sujet de ton livre Ma vie pour un Oscar ?
Oui, c’est l’histoire de Camille, une jeune parisienne de 23 ans, qui part à Los Angeles dans l’espoir de devenir réalisatrice de films, de rencontrer le succès et de décrocher l’Oscar. Elle devient un peu par hasard l’assistante de John Boggus, un célèbre acteur américain. Elle va découvrir l’envers du décor hollywoodien qui la fascine tant et va alors complètement revisiter sa relation à la notoriété et la reconnaissance. Elle va découvrir l'énorme solitude dans laquelle se trouve ces célébrités qui la faisait rêver...

L’histoire est inspirée de ta vie personnelle ?
Oui, très inspirée. J’ai été moi-même assistante personnelle d’un acteur américain très célèbre. Le personnage de John Boggus est inspiré de tous les acteurs de cinéma que j’ai pu rencontrer et évidemment de celui pour qui j’ai travaillé.

Comment t’es-tu retrouvée à faire ce métier ?
Comme Camille, le personnage principal de mon livre, j’ai fait des études au Japon et grâce à un partenariat avec l'UCLA (Université de Californie à Los Angeles ndlr.), j’ai pu aller étudier à Los Angeles et suivre des cours à la School of Theater, Film and Television. Je me suis fait beaucoup d’amis dans le milieu du cinéma et c’est comme ça qu’on m’a rencardée sur ce job d’assistante de star.

On a du mal à s’imaginer un entretien d’embauche pour être assistante de star. Raconte-nous.
Je vais vous décevoir mais c’est un entretien comme un autre ! On pose des questions bêtes par rapport à des situations de la vie quotidienne, comment on réagirait par rapport à telle ou telle chose, etc. J’ai passé plusieurs entretiens pour ce job, d’abord avec l’ancienne assistante de l’acteur, puis l’ultime entretien était avec l’acteur lui-même.

Tu ne vas pas nous révéler son identité ?
Non ! Mais avec la magie de Google, c’est assez facile de trouver son nom… Je vous laisse faire ! (On vous aide les filles, c'est John Cusack...)

Et donc, c’est comment d’être l’assistante personnelle d’une star de cinéma ?
Concrètement, il faut se représenter une star hollywoodienne comme une PME, elle est une source d’emploi assez importante. Elle a une équipe pour tout ce qui est physique, un coach sportif, un masseur, etc. Une équipe "business" qui gère sa carrière avec son agent, son avocat qui gère ses films, un autre ses publicités. Les grands acteurs de cinéma ont très souvent une maison de production qui fait également travailler plusieurs personnes. Ensuite il y a une équipe pour la sphère personnelle comme les personnes qui s’occupent de ses maisons. Mon job était de coordonner tout ces gens, tout passait par moi. J’étais la première personne que John appelait et tous ses employés m’appelaient pour être relié à John. C’est un travail prenant, le téléphone sonne en permanence.

Tu as fait ce métier combien de temps ?
J’ai été l'assistante personnelle de John pendant cinq ans.

Qu’est ce qui t’a fait rester aussi longtemps ?
L’assurance de nouvelles aventures : un jour on dort dans un palace quatre étoiles, le lendemain on serre des mains à des réfugiés dans un camp en Afrique. J’ai fait énormément de voyages, j’ai rencontré beaucoup de gens, j’avais une soif d’apprendre, de me faire des contacts.

Qu’as-tu appris de ce métier ?
J’ai appris à me sortir de n’importe quelle situation. C’est cliché de le dire mais j’ai vraiment compris que rien n’est impossible. De toute façon je devais toujours rendre l’impossible possible…

Pourquoi as-tu voulu écrire Ma vie est un Oscar ?
J’ai voulu démystifier Hollywood. C’est un milieu qui fait rêver les gens alors que c’est un monde où l'on est seul. Plus les gens sont connus, plus ils sont perdus et complètement déconnectés de toute réalité. Les acteurs sont tellement dépendants de leur entourage que c’en est malsain, on dirait des enfants. Passé un certain niveau de notoriété, les célébrités ne veulent plus entendre la critique, personne n’est plus naturel avec personne, c’est un cercle vicieux. Personne ne leur dira "maintenant stop, tu me fais ch** !", alors qu’ils sont des gens comme tout le monde. Les célébrités ont tout mais finalement ne profitent de rien. Être une star, c’est un travail constant où il faut faire attention à chaque détail.

As-tu une anecdote sur l’univers hollywoodien ?
Je m'adresse à toutes vos lectrices : croyez-moi, la cérémonie des Oscars, c’est le moment le moins cool de l’année. C’est une grosse machine qui dure des mois et des mois. Tout doit être négocié à cette soirée-là : les futurs films, les prochaines publicités, etc. Tout est une mise en scène, il n’y a absolument rien de naturel. Je vous assure que les acteurs sont bien contents quand la cérémonie est passée.

Qu’est ce qui te manque le plus dans ta vie d'avant ?
L'accès à toutes les strates de la société. J'ai pu rencontrer des personnes tellement différentes. J'ai même rencontré le président des Etats-Unis, c'est dire !

Qu'as-tu retrouvé aujourd'hui ?
Ma liberté d'expression. Je peux aujourd'hui tout raconter dans des films et des livres.

Tu commences ton livre par un chapitre sur la reconnaissance et le fameux discours de remerciement aux Oscars. Alors, tu diras quoi quand tu seras sacrée meilleure réalisatrice ?
Je remercierais évidemment ma fille, mon mari… et surtout mon psy !

Tu te vois où dans 10 ans ?
Je me vois toujours faire mes films, mais à plus grande échelle. Et bien sûr gagner un Oscar...

C’est quoi la suite pour toi ?
Mon documentaire Lost and Found sortira en 2013, d’abord aux Etats-Unis puis en France. Je travaille également à la suite de Ma vie pour un oscar et à l’adaptation cinématographique du roman. On suivra les aventures de Camille après sa démission auprès de John et sa nouvelle vie de réalisatrice de documentaires. J’ai aussi des projets de scénario. Bref, j’ai un programme chargé !

LIRE LA SUITE
Charlotte Staub
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.