Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Une fille, un job : Aurélie et ses costumes

Aurélie

Cette semaine nous avons rencontré Aurélie dans son appartement parisien qui lui sert aussi d'atelier. Elle nous a trouvé une petite place entre fringues chinées et fringues créées pour nous raconter son parcours de costumière.

Peux-tu me décrire ton boulot?
Je trouve, j'emprunte, je fabrique des vêtements pour des spectacles, des films, des pièces. Ou même des performances.

Quelles études as-tu faites ?
Des études de modéliste (un métier qui consiste à "modeler " le prototype d'un vêtement sur un mannequin). J'ai suivi un BEP vêtements sur mesure et accessoires, et un BT, BTS modéliste...

Comment as-tu eu l'idée de te lancer là-dedans ?
Peu de temps après mon arrivée à Paris, une opportunité s'est présentée. Une costumière avait besoin d'un coup de main sur un film. J'ai répondu " Banco ! ". C'était mon premier job, ça s'est fait comme ça. Comme souvent, dans le cinéma.

Quand tu étais petite, tu voulais faire quoi plus tard ?
J'hésitais entre styliste et maître-nageur.

Ta première création, ta première expérience c'était quoi ?
Quand j'étais petite je faisais de la récup' sur les sapes de mes grands-mères. Je créais mes vêtements, résultat : total look mémère à 6 ans !

Et aujourd'hui comment vis-tu, à quel rythme ?
Je suis intermittente. Parfois j'ai beaucoup de boulot, parfois rien du tout. C'est une alternance de grandes phases de néant et de soudaines plages d'intensité. Bref, mieux vaut avoir le sens du rythme !

Raconte nous une journée type ?
Je commence par une série de recherches sur internet. Des coups de fil. Puis je fonce dans les magasins. Je passe dans les maisons de couture. Je passe aussi voir les acteurs. Je prends aussi le temps d'observer les gens dans la rue, dans le métro, toujours à l'affût d'une idée, un élément de costume qui pourrait en dire long sur un personnage.
J'interviens dès que le casting est décidé. A partir de là, on discute beaucoup avec le réalisateur, sur la nature de ses personnages. Aussi étonnant que ça puisse paraître, un réalisateur n'a pas toujours d'idées à propos des costumes. Mon travail consiste donc aussi à lui permettre de préciser la caractère de ses personnages, leur histoire, mais aussi et surtout leurs désirs cachés. Concrètement, pendant la préparation du tournage, c'est du ping-pong entre les demandes du réalisateur et mes propositions, jusqu'à ce qu'on trouve le costume juste. Suivant les films, la liberté est plus ou moins grande. Et bien sûr, le budget mis à disposition par le producteur entre aussi en ligne de compte.

Et maintenant quel est ton projet ?
Quand on la chance d'avoir un métier aussi chouette, on aspire qu'à un truc : continuer.

Ta plus grande galère dans l'histoire / ton gros coup de bol ?
Je me souviens avoir manqué de temps dans la préparation d'un énorme spectacle, dont je ne citerai pas le nom...
Sur Belle Ile en Mer de Benoit Forgeard, j'ai réussi à dégotter un pantalon en pur velours pour le personnage principal à quelques secondes de la prise ! Le " Moteur " avait déjà été envoyé !

Tu te vois comment dans 10 ans ?
Je ne veux pas me projeter. Mais si vous m'y forcez, alors d'accord: dans 10 ans, je souhaite faire exactement la même chose, mais avec 10 ans d'expérience en plus. Ce qui me paraît assez jouable.

LIRE LA SUITE
Nora Hamzawi
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.