Actuellement en kiosque !

GL cover mag Novembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Une fille, un job : Anaïs, Elo et leurs sapes vintage

Anet Vintage Club

Elles ont toutes les deux 26 ans, aiment la fripe, André Manoukian, le vernis à ongles et ont créé le Anet Vintage Club. Rencontre au millième degré avec les moins prises de tête de toutes les chineuses.

Pouvez-vous me décrire votre boulot ?
Anaïs et Elo: Le Anet Vintage Club est un site de vêtements vintage pas chers et qui ne se prend pas au sérieux. Au lieu de mettre une fringue sur un mannequin sans vie, on a voulu faire des tenues marrantes rappelant les nippes de Parker Leona Lewis et Kelly Slater Kapowski, en faisant poser des gens cools et qui s'amusent.

Quelles études avez-vous faites ?
Anaïs: J'ai une Licence d'Histoire de l'Art et une Licence d'Arts Plastiques, comme Remy Bricka...

Elo: J'ai fait un  BTS Design de Mode, le même qu'avait fait Lindsay Lohan. Après ça, par originalité, je me suis plutôt redirigée vers les bureaux de presse, l'événementiel et l'assistanat divers.

Comment vous êtes vous rencontrées ?
On s'est rencontrées au Festival de la Mode et de la Photographie de Hyères en 2009. On y bossait toutes les deux comme bénévoles au service accréditation. L'organisation du festival avait loué une petite maison spécialement pour nous deux. Avec un chien qu'on devait surveiller.
On a donc bossé et habité ensemble pendant 10 jours. Comme on s'est rapidement découvert une passion commune pour André Manoukian et le vernis à ongle, ça s'est super bien passé.

Comment avez-vous eu l'idée de vous lancer là dedans ?
Elo: Le Anet Vintage Club est né à l'hiver 2009. Anaïs et moi cherchions des stages non payés tout en travaillant à mi-temps comme vendeuses. On a d'abord créé le Chômage Club, qui consistait, en gros, à boire du café en lisant la presse people. De fil en aiguille, on a décidé d'investir ce temps dans un projet. Anaïs avait déjà un petit stock de fringues vintage, on a commencé à prendre des photos, à les mettre en ligne. Et voilà.



 

Quand vous étiez petites vous vouliez faire quoi plus tard ?
Anaïs: Je voulais être Lady Di.

Elo: Photographe pour le National Geographic. 

Votre statut aujourd'hui c'est quoi ?
Anaïs: C'est une réflexion métaphysique sur le dernier épisode de Tellement Vrai. Non, plus sérieusement, c'est auto-entrepreneur.

Elo: Mais on va pas tarder à se lancer dans l'aventure SARL.

Faut-il un gros budget pour se lancer dans ce genre de projet ?
Elo: Notre budget mensuel est assez proportionnel à nos revenus. Pour l'instant, on s'est débrouillées pour tout faire avec les moyens du bord. On investit un peu pour les ventes publiques où il faut payer un stand ou pour notre domaine de site web mais on a jamais fait de grosses dépenses. On gère à notre rythme le réassort de notre stock, on investit donc quand on peut. On a surtout la chance d'avoir un réseau de gens sympas qui nous aident en nature : les filles qui posent pour nous, les gens qui nous expliquent Wordpress...

Et pour bosser vous comptez aussi sur les studios des potes ou vous avez un atelier ?
Elo: On travaille de chez moi. Le stock commence à prendre pas mal de place et Anaïs habite presque dans mon salon mais, pour l'instant, c'est très bien. Quand on a un peu envie de voir des gens, on organise quelques ventes publiques notamment chez 0fr, Viens dans mon dressing et Von Engelswacht Bureau de Mode.

Vous arrivez déjà à vous rémunérer?
Anaïs: On arrive à toucher une petite enveloppe tous les deux mois qui est plus comme un complément par rapport à nos autres activités.

Elo: Alors, non. On ne se rémunère pas. On fait les comptes environ toutes les fins de mois et, en général, ça s'apparente à 2% du smic. Mais on le fait surtout parce que ça nous amuse et qu'on espère développer le projet sur du long terme. On a un plan de carrière sur 27 ans qui ne laisse aucune place à l'erreur.

Une journée type avec vous deux ça donne quoi ?
Anaïs: Je me lève à 5H30, j'écris mes rêves en buvant un jus d'épinards, ensuite je fais un peu de trapèze et je suis prête pour aller chasser le dahu et les bonnes occases.

Elo: Etant donné qu'on cumule souvent plusieurs jobs ou projets en même temps, il n'y a pas vraiment de journée type. Pour résumer: café - internet - (quelque fois une douche entre les deux) - on se retrouve pour débriefer les achats - on cherche des mannequins aux teints frais pour les shootings - on boit un verre en terrasse - on réfléchit à de nouveaux projets ou des idées qu'on note dans un carnet cadeau de Glamour - on regarde Tellement Vrai sur NRJ12.

Et maintenant quel est votre projet ?
Anaïs: Avoir un beau site pour le Anet Vintage Club, et ensuite avoir une boutique ou tu pourras venir chiller dans un canap' tout en buvant un sirop Teisseire dans une tasse Will & Kate après avoir shoppé des trucs déments à des prix défiant toute concurrence. Cet espace se situerait idéalement dans le triangle d'or 9ème-10ème-11ème.

Votre  plus grande galère / votre plus gros coup de bol ?
Anaïs: Le coup de bol c'est d'avoir rencontré ma moitié associative, Elodie, qui a été le "catapulteur" de ce projet. On se complète bien elle et moi, elle pour les photos, la charte graphique, et les sites internet, et moi pour le côté communication et achats de trucs débiles.

Elo: Mon plus beau coup de bol c'est d'avoir partagé une chambre avec Anaïs quand on bossait pour le Festival de Hyères. La plus grosse galère? Quand on a loué 2m2 dans une brocante, qu'il a fallu tout transporter à 6h du matin, un dimanche de septembre. Et qu'il a plu à verse pendant tout le reste de la journée. 

Vous vous voyez comment dans 10 ans ?
Anaïs: Je me vois avec un site perfectionné qui permettra d'acheter et de louer en ligne, et avec une boutique à Paris. En terme international je nous verrais bien nous développer à Hibiscus Island ou Porpoise Spit. Concernant la faune peuple, on fournit déjà Sophie Marie Larrouy, coach à la Matinale de Canal. On souhaiterait habiller également Marc-Olivier Fogiel et Adriana Karembeu.

Elo: La même chose. Je pense également me présenter à l’investiture de la mairie du 10ème arrondissement.

www.anetvintageclub.com
www.anetvintageclub.tumblr.com

LIRE LA SUITE
Nora Hamzawi
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.