Actuellement en kiosque !

GL cover mag Novembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Une fille, un job : Alice et sa salle de spectacle

Alice directrice de La Loge

A seulement 28 ans, Alice est déjà directrice d'une salle de spectacle, La Loge, un lieu de concerts et de théâtre tout jaune dans lequel il fait bon vivre. Rencontre avec cette acharnée de travail qui nous raconte tout sur son parcours.

Peux-tu décrire ton boulot ?
Je suis directrice d'une salle de spectacles, La Loge, et le cœur de mon boulot c'est la trouvaille et la programmation de groupes, de compagnies de qualité. Je gère aussi le lieu. Il y a évidemment la partie moins chouette, à savoir l'administration de la salle, contrat, comptabilité et autres paperasses... Je suis également là chaque soir pour assurer les entrées des spectateurs et le bar.

Donc en gros les 35 heures, tu ne connais pas ?
C'est le moins qu'on puisse dire. Je commence généralement mes journées vers 10 heures, et je les termine seulement à la fin des spectacles, parfois à minuit, sans parler des week-ends. Mais j'adore mon boulot et je tiens à être  là au quotidien pour accueillir les artistes, les spectateurs, et donner à La Loge son âme de salle de rencontre pluridisciplinaire.

Peux-tu nous en dire plus sur La Loge ?
C'est une salle de spectacle de 80 places, théâtres et concerts qui a ouvert ses portes il y a un an et demi dans le 11ème arrondissement de Paris.
C' est un lieu dédié à la jeune création, compagnies de théâtre, musiciens, humoristes, des artistes émergeant et en voie de professionnalisation. C'est aussi un lieu de représentation et de résidences : on met la salle à disposition des compagnies et groupes pour leur création. L’idée est que La Loge soit un tremplin, un lieu de création et avant tout un lieu de vie, plutôt que d’ambitions… C'est aussi pour ça que j'ai tenu à ce qu'il y ait un bar,  pour que les rencontres se passent et que les gens s'y sentent bien.

Quelles études as-tu faites ?
J’ai été à l’université Paris 3 La Sorbonne Nouvelle en Art du spectacle option théâtre. J’ai aussi pris deux ans de cours d’art dramatique aux Ateliers du Sudden, qui m’ont permis de savoir que je n’avais ni les capacités ni l’envie d’être comédienne, mais que je préférais tout ce qui se passait derrière les rideaux.
J’étais en maîtrise (oui ça existait encore à l’époque) quand j’ai créé la première Loge, dans le 9ème arrondissement de Paris.

Comment as tu eu l'idée de te lancer là dedans ?
J’avais 22 ans, en 4ème année à la fac, et une amie m’a parlé d’un mini lieu, une salle de magie pour enfants, laissée à l’abandon dans le 9eme arrondissement de Paris tout près de Pigalle.
Le propriétaire de l’époque ne s’en occupait plus, et nous a proposé de le reprendre, de lui donner un nom et d'inventer notre propre programmation. Après des débuts un peu chaotiques, on a appris à gérer cette salle, à découvrir des artistes intéressants et à faire venir du monde... ce qui est quand même le nerf de la guerre.
Au bout d’un an d’existence j’ai proposé au propriétaire de racheter le fond de commerce de la salle et j’ai donc été chez moi !

Et à partir de ce moment là ça s'est passé comment ?
J’ai géré cette salle de 25 places pendant 3 ans, avec des concerts et des one-man show en majorité. La salle était minuscule mais elle permettait malgré cela une programmation audacieuse. Les spectateurs arrivaient directement dans la salle. C’était assez improbable et en même temps vraiment charmant, assez kitsch avec des paillette aux murs et une banquette en velours rouge.
Mais au bout de 3 ans, j’ai décidé de revendre cette salle et de faire déménager La Loge. C’est là que j’ai trouvé une salle incroyable dans le 11eme arrondissement de Paris, qui est La Loge d'aujourd’hui.

Comment ça se passe la recherche d'un lieu  ?
Comme pour un appartement ! On passe ses journées à rechercher des annonces sur internet, on appel toutes les agences de Paris spécialisées dans les locaux commerciaux
J’ai fini par trouver après 8 mois de recherche intense une annonce sur internet, publiée 5 minutes plus tôt, et qui disait à peu près ça "théâtre 80 places + bar, reprise fond de commerce… " .
On a foncé en scooter la visiter le lendemain matin, et on a dit oui tout de suite. S’en sont suivis 3 longs mois de négociation, et on a fini par signer !

Tu as dit quoi à ton banquier, à ta mère,  ton père ?
Mes parents m’ont soutenu dès le départ car ils me faisaient confiance. Je bosse beaucoup parce que j’aime ça,mais si je gérais La Loge en dilettante ils m’auraient vite "remis dans l’axe".
Aujourd’hui ils viennent souvent à La Loge. Mon père qui n’est pas du tout branché musique et théâtre reste dans le bar et ma mère rentre assister aux spectacles qu’elle trouve toujours fantastiques, manque d’objectivité oblige !

Quel est ton statut ?
Je suis gérante et directrice, mais pas salariée. Ca serait trop beau si en plus j’arrivais à gagner ma vie !

Tu arrives à te rémunérer quand même ?
Non, pas encore régulièrement, mais c'est un investissement  sur le long terme.

Faut-il un gros budget pour se lancer dans ce genre de projet ?
Pour ma part j’ai pu racheter le fond de commerce de La Loge  parce que j’avais les sous de la vente de la première salle. Et la banque a accepté de me faire confiance une seconde fois parce que j’ai toujours été très réglo et j'avais remboursé mon crédit dans les temps.

Quelles sont les étapes administratives ?
Il faut créer une SARL ou une association. C’est beaucoup de paperasse mais ça n’est pas trop compliqué. Il vaut mieux être conseillé par un avocat qui connaît bien toutes les démarches à suivre.
Ensuite il y a l’inévitable rendez-vous à la banque, pour lequel il vaut mieux présenter un dossier très complet et un budget prévisionnel.  De toute manière le budget prévisionnel est indispensable, même pour soit.
Pour l’ouverture d’une salle j’ai aussi dû faire un stage pour l’obtention de la licence d’exploitation de lieu, ainsi qu’un stage pour la licence de débit de boisson, pas le plus intéressant…

Comment as-tu formé ton équipe ?
L’équipe actuelle s’est formée très naturellement à la fin de l’ancienne salle.
J’avais pour projet de créer une plus grande salle, je leur ai proposé et ils ont tout de suite dit oui !
Lucas Bonnifait, mon amoureux, comédien et metteur en scène, est devenu le programmateur musique de La Loge. En parallèle il met en scène et joue à La Loge avec sa compagnie Le Club de la vie Inimitable, actuellement dans Cabaret Martyr . Maïté Rivière je l’ai rencontrée grâce à Lucas. On a bossé ensemble 3 mois dans l’ancienne Loge. Elle gère aujourd’hui la communication de La Loge et prend en charge la programmation théâtre.
Marc Armand (studio de création graphique Tu sais qui) a également commencé à bosser pour La Loge dans le 9ème, en faisant les affiches de Cabaret Martyr , c'est lui qui a créé la chartre graphique de La Loge. Il assure toute l’identité visuelle de la salle, les flyers et les affiches mensuelles, mais aussi la déco du bar… Enfin, Alice Versieux est la dernière recrue. Elle gère la régie général de la salle, l'accueil technique des compagnies et des groupes mais aussi la création lumière de certains spectacles.

Raconte-nous une journée type.
Je me lève à 7 h, je fais un jogging et je bois du jus de carotte bio d'un petit marché local Non, en fait je me lève très difficilement à 9h30, je vais à La Loge en scooter même si c'est à 10 minutes à pied et je bosse  jusqu'à 17h30  dans mon bureau, avec un ouragan quotidien de comédiens et musiciens qui déboulent pour poser 1000 questions. Puis à 18h30 je commence ma "deuxième journée" avec les spectacles.

Ta plus grande galère et ton gros coup de bol dans ce projet ?
Ma plus grande galère c’est d’avoir mismois à être payée quand j’ai vendu ma première salle. J’ai fait la bêtise de faire confiance aux personnes qui ont repris la salle. Je leur ai donné les clés en août et ils m’ont payé en mars… C’est comme ça qu’on apprend.

Mon plus gros coup de bol c'est d'avoir un boulot que j'adore et de le partager avec  ma famille, mes amis et mon amoureux qui me font confiance, me soutiennent et m’encouragent. Je ne suis jamais seule.

Et maintenant quel est ton projet ?
Continuer et redéménager…

Tu te vois comment dans 10 ans ?
Idéalement au théâtre du Rond-Point.... Sinon à la tête d’une autre salle, encore plus grande et encore plus belle. Ou alors complètement autre chose, à la campagne, ou gérante d'un magasin de sac avec des petits portes monnaies faits main.

 

La Loge
77 rue de Charonne
75011 Paris
Téléphone : 01 40 09 70 40

LIRE LA SUITE
Nora Hamzawi
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.