Actuellement en kiosque !

GL cover mag Novembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Voyage : la rédaction de Glamour raconte ses vacances en sol...
1 /5

Voyage : la rédaction de Glamour raconte ses vacances en solo

Partir seul en vacances ? Ces 5 voyageurs de la rédaction de Glamour ont sauté le pas et nous racontent leurs expériences.

Tanissia

Tanissia

Où : Rome.

Combien de temps ? 1 semaine.

Pourquoi ? "Je suis partie sans accompagnateur parce que j’aime beaucoup être seule.  J’en ai profité pour flâner en écoutant de la musique, ma spécialité, pour bouquiner assise sur des fontaines et bronzer dans les parcs. Et puis, je n’étais jamais vraiment seule puisque le premier jour, j’ai rencontré Campbell, un Australien établi à Rome pour quelques mois, qui m’a beaucoup fait découvrir la ville."

A refaire ? "Oui sans hésiter, c’étaient les meilleures vacances de ma vie. Je voudrais repartir cet été, reste à définir la destination."

Caroline

Caroline

Où : Copenhague.

Combien de temps ? 1 semaine.

Pourquoi ? "Personne n’avait de vacances, ni mes amis, ni mon copain, je voulais partir et j’avais des congés à poser donc j’ai organisé mes vacances en solo. Je ne voulais pas partir à la plage mais dans une ville accessible, pas très loin de Paris et pas très chère. J’ai choisi Copenhague parce que c’est une capitale où on peut tout découvrir à vélo, ce qui est très pratique. Je ne parle pas facilement aux inconnus et j’ai été contente de remarquer que tout le monde était cool et me donnait des bons plans dans la rue."

A refaire ? "Oui, sûrement à Barcelone. Copenhague était un bon choix, j’y suis retournée depuis avec mon copain pour lui faire découvrir la ville. Je ne me suis pas sentie seule, j’ai appris à me diriger dans la ville et à ne pas jouer la carte de la facilité en me laissant guider par quelqu’un d’autre."

Sophie

Sophie

Où ? Au Costa Rica avec ma fille de 4 ans.

Combien de temps ? 1 mois.

Pourquoi ? "Je voyage souvent seule, parce que j’aime bien partir à l’aventure. C’est aussi moins cher, il suffit d’acheter un billet et de vivre au jour le jour sur place. En plus, je trouve qu’une femme seule est généralement mieux accueillie à l’étranger. Bien sûr, il ne faut pas avoir peur. J’ai fait de l’auto stop, pris des bus. Au fur et à mesure, tu apprends à capter les gens, à gérer les différentes situations et à avoir les bons réflexes. Quand je ne savais pas où dormir, je rentrais dans l’Eglise la plus proche…Je voulais partager cela avec ma fille. Mais lors d'un voyage moins à la roots et plus sécurisé."

A refaire ? "Oui et souvent. Cette expérience a donné la bougeotte à ma fille qui vit aujourd’hui au Mexique. Le seul bémol quand on part seule est que les choses peuvent vite partir en vrille en cas d’accident ou de blessure mais j’ai tendance à ne pas m’attarder sur les aspects négatifs. Ce que je retiens de ces moments solitaires, c’est la sensation de vraie liberté et la certitude que l’on apprend à mieux se connaître soi-même."

Erick

Erick

Où ? Naples.

Combien de temps ? 1 semaine.

Pourquoi ? "Je voulais me faire un trip culturel tout seul pour voir Pompei, Herculanum, Capri… Et je cherchais des vacances sans compromis sur le timing. C’est important pour moi de pouvoir décider de rester deux heures à un endroit, cinq minutes dans un autre…"

A refaire ? "Non, le soir je m’ennuyais. Mais je ne regrette pas non plus de l’avoir fait. Pour la première fois de ma vie, j’ai fait un truc que je ne pensais jamais faire : aller tout seul un soir dans un resto (il faut dire qu’il était quasi vide !). La solitude à l’étranger apporte aussi quelques chose d’étrange : on se sent léger, léger, dans une sorte de bulle d’introspection. Mais quand il y a une galère, on angoisse plus facilement. On ne peut pas en rire avec quelqu’un. Un jour, j’ai voulu prendre un raccourci à pied pour rejoindre un musée et je me suis retrouvé seul sur une autoroute au milieu des camions. La nuit tombait. Je n’étais pas fier."

Alice

Alice

Où : en Bretagne dans la maison familiale.

Combien de temps ? 1 semaine.

Pourquoi : "J’avais des vacances et personne n’était disponible parmi ma famille et mes copains. Je devais avoir 19 ans et c’était la première fois que je passais autant de temps seule. J’étais obligée de me prendre en main, ce qui m’a d'abord paniquée parce que tout aurait pu dégénérer rapidement. Je logeais seule dans une grande maison et mes amis qui habitaient dans les alentours auraient très bien pu arriver et mettre la maison sans dessus-dessous."

A refaire ? "Oui mais à condition de ne pas aller trop loin. Toute la préparation à faire avant un voyage à l'autre bout du monde me donnerait l’impression de travailler. Mais partir pour une courte durée près de Paris, pourquoi pas. Mes vacances m’ont permis de me découvrir vraiment et de me rendre compte que j’étais plus sérieuse que ce je pensais. J’ai constaté que je pouvais m’en sortir et que la solitude n’était pas très confortable mais que je pouvais vivre seule."

Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.