Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

This is England

This is England This is England This is England This is England 5

C’est à deux heures de Londres et ça change du week-end Topshop-Tate Modern. Bienvenue dans les East Midlands, le cœur de l’Angleterre.

LIRE LA SUITE
1 /5

This is England

This is England

Les East Midlands, c’est une région grande comme la moitié de la Belgique, entre Londres et Manchester. C’est aussi la terre natale du « tea time » et de la révolution industrielle, de Lady Di et de Robin des Bois, de Paul Smith et de V.V. Brown. Et surtout un trip ultra-dépaysant à deux heures de train de Londres ou une heure d’avion de Paris, où l’on peut, dans le même week-end, courir dans la lande comme Keira Knightley dans Orgueil et Préjugés, boire une pinte dans un cottage, voir une expo d’art contemporain et écouter en live les futurs Arctic Monkeys.

 

Parcours n° 1 Garden party

 

Le Peak District, premier parc national du pays, est constitué de 1 483 km² de landes sauvages comme dans un roman de Jane Austen : des troupeaux de biches en liberté, des moutons par milliers, des manoirs victoriens et des clochers qui montent vers des cieux à la Turner… La région est logiquement devenue la terre d’élection des tournages de films d’époque. Orgueil et Préjugés, The Duchess, Deux sœurs pour un roi… Keira Knightley et Scarlett Johansson ont d’ailleurs dormi au Peacock Hotel, à Rowsley (chambre double à partir de 150 £). Dans le palmarès des réalisateurs, le manoir de Chatsworth, surnommé la National Gallery du Nord pour sa collection de peintures, occupe une place de choix. Ici, depuis le XVIe siècle, vivent le duc et la duchesse de Devonshire (enfin, leurs descendants). Pour ceux que les lits à baldaquin laissent de marbre, il y a aussi 42 hectares de jardin, avec cascades, vrai labyrinthe – dont on met 20 minutes à sortir –, poules en liberté et vieilles dames dans des voiturettes de golf. A une dizaine de kilomètres, ambiance Moyen Age à Haddon Hall, un château fortifié du XIIe siècle dont les jardins en terrasse donnent sur la rivière Wye.

2 /5

This is England

This is England

Rangers et rando Il n’y a pas que des manoirs à visiter, il y a aussi 2 560 km de sentiers à parcourir à pied, à cheval ou en vélo. Procurez-vous les cartes de l’Ordnance Survey (l’équivalent de notre IGN – Ordnancesurvey.co.uk) ou faites un trek avec un « ranger » – un guide, pas une chaussure (programme sur Peakdistrict.gov.uk/rangerwalks). Une balade cool : celle qui longe le Tissington Trail, une ancienne voie ferrée de 21 km. Faites un stop au village – Tissington, donc – avec son église normande, ses tilleuls et sa camionnette de vendeur de glaces qu’on dirait sortie d’un dessin animé. Pour dormir, allez au Castle Cliffe (chambre double à partir de 64 £), un B & B situé à Monsal Dale – un autre bon spot à balades – où Jackie et Neil, servent un roboratif « english breakfast » et rencardent sur les bonnes adresses. Le Bulls Head, par exemple, à Ashford-in-the-water, un pub où l’on peut boire de la bitter, une bière brune amère, et manger un plat du jour, vraiment du jour. Si vous tombez sur le « farmers market », achetez du stilton (le roquefort du coin). Dernière étape sur la route de Nottingham : l’abbaye de Newstead, où vécut Lord Byron. Dans les 120 hectares du parc, quelque part entre le jardin japonais, les cascades et les rhododendrons, braille un paon.

3 /5

This is England

This is England

A Nottingham, on plonge dans un autre monde, loin des duchesses et des biches. La capitale du Notthinghamshire est un curieux mélange d’architecture industrielle, de shopping mall à ciel ouvert et de dynamisme culturel. C’est sans doute aussi l’une des seules villes où l’on peut voir un type vendre des loukoums déguisé en Robin des bois – la forêt de Sherwood n’est pas loin – ou une fillette de 10 ans marcher avec des talons de 8 cm sans que personne ne s’en étonne. Bref, un pont jeté entre Londres et Liverpool, entre ambiance de troisième mi-temps et concerts de musique indé. Dans le quartier du Lace Market, épicentre de l’industrie de la dentelle au XIXe siècle, les entrepôts ont été reconvertis, comme le Lace Market Hotel (chambres à partir de 119 £), à la belle façade en brique rouge. Ici, Paul Smith a ouvert sa première boutique dans les années 70, complétée par un flagship (20, Low Pavement) installé dans une maison géorgienne. A côté, chez The Walk Cafe (12, Bridlesmith Walk), des serveuses à colliers de perles et coiffures à plumes, distribuent thés et scones. Plus à l’est, Hockley regorge de charity shops, comme Cow (2A, George Street), spécialisée dans les 70’s et 80’s, où des filles lookées chinent des robes à 15 £. En descendant Goose Gate, arrêtez-vous au n° 8 pour un sandwich pastrami-pickles, l’un des meilleurs delis de la ville selon Paul Smith.

4 /5

This is England

This is England

Saturday night life Ce qui étonne à Nottingham, c’est surtout sa vie nocturne et son dynamisme culturel. En deux ans, deux musées ont vu le jour. Le Nottingham Contemporary Museum (Weekday Cross), en alu et béton à motifs ciselés. Avec ses quatre galeries, ses expos pointues et son café design, c’est l’un des plus grands centres d’art contemporain du pays. Au nord de la ville, le New Art Exchange (39-41, Gregory Boulevard) est le plus grand musée de Grande-Bretagne consacré aux communautés ethniques. Il propose expos, cours de yoga, concerts, théâtre et projections. Dans la même veine, le Broadway Media Center (14-18, Broad Street) est sans doute le seul cinéma diffusant aussi bien des blockbusters qu’un Ozu ou un Orson Welles. Enfin, ici, on peut assister à un concert presque tous les soirs. La ville compte une dizaine de salles et de clubs réputés. Surveillez la programmation du Bodega Social Club, fréquenté par les Arctic Monkeys ou les Strokes à leurs débuts. Côté bar, un juke-box plein de tubes de Bowie et de Johnny Cash, et un avertissement sur le comptoir : « On encourage les clients à prendre des doses simples plutôt que des doubles. » Dans une ambiance plus folk, le Jam Cafe (12, Heathcote Street) produit des groupes locaux sur une scène improvisée au milieu des tables. Et sinon, il y a l’ambiance de la rue, folklorique : des filles en micro-jupes sans collant même par 15 °C, des troupeaux de mecs dans un état d’après match même quand il n’y a pas de match. Chez  Pitcher&Piano (The Unitarian Church, High Pavement), tout ce monde lève le coude dans une église unitarienne déconsacrée. Plus cool, The Malt Cross (16, St James’s Street) dans un ancien music-hall victorien où l’on peut boire du vin sous la verrière d’époque ou lire le Guardian l’après-midi. « This is East Midlands », un condensé de l’Angleterre !

5 /5

This is England

This is England

Leicester, à 37 km de Nottingham, vaut un stop pour son quartier indien, l’un des plus grands d’Angleterre. A Belgrave Road, on slalome entre boutiques de saris et épiceries remplies de hot Madras curry. Fin octobre-début novembre, ne ratez pas la fête Diwali des lumières, la plus importante en dehors de l’Inde. Faites un tour chez  Dolly Mix Vintage (17, Cank Street), une malle au trésor où l’on trouve tout, de la Belle Epoque aux 80’s. Enfin, poussez jusqu’au Curve (60, Rutland Street), le nouveau théâtre de Leicester et un bel exemple d’archi contemporaine.

Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.