33

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Au secours, je suis demoiselle d'honneur !

Étape n° 1 : Habitez votre fonction Étape n° 2 : Identifiez et domptez les boulets Étape n° 3 : Tranchez le problème de l Étape n°4 : Amusez-vous ! 5

Votre meilleure amie se marie et, chouette, elle vous a choisie comme bras droit et fée des bonnes trouvailles. Quoi ? Vous n'avez toujours rien fait ? Vous paniquez ? Notre tutoriel en 5 étapes.

LIRE LA SUITE
1 /5

Étape n° 1 : Habitez votre fonction

Étape n° 1 : Habitez votre fonction

Ne vous fiez pas aux mots rassurants qu'elle vous a glissés, la larme à l'œil, le jour de l'annonce : "Tu sais, tout ce qui compte pour moi, c'est qu'on soit tous ensemble". En vous nommant demoiselle d'honneur, la mariée vous a en réalité désignée comme présidente de son jour J. Les tâches qui vous incombent : faire de son mariage le plus beau jour de sa vie et lui offrir un enterrement de vie de jeune fille (EVJF) mémorable. Rien que ça ! 
Comme un chef d'État, vous occupez un poste que tout le monde jalouse mais dont personne ne veut. Il va donc falloir 1) conquérir la confiance et le cœur de ses amies et autres collègues, sœurs, cousines que vous ne connaissez pas trop. 2) s'en faire des alliées pour ne pas se coltiner tout le boulot. 
 
Le problème : Le modèle démocratique s'étant imposé,  il y a de fortes chances pour que l'on vous propose des dizaines de débats à 20 sur des thèmes aussi vagues et variés que "plutôt pool dance ou karaoké ?" / "il y a Sophie qui fait des trop bons cupcakes au citron, ça vous dit ?"
 
Notre conseil : Inspirez-vous du rôle de François Hollande lors des primaires socialistes : un requin dans le corps tout mou d'un blobfish. Écoutez poliment, usez et abusez des smileys dans vos mails de relance, flattez les idées des unes et des autres, puis dégainez votre planning avec une mission pour chacune. Exemple : "Sophie, on compte sur tes bons petits plats pour le pique-nique !"
 
A éviter : "Quand j'étais rédactrice en chef du journal du lycée, on a remporté le prix espoir de la région !" Comme Ségolène Royal et son Poitou-Charentes, les références à vos réussites plus modestes seront peu payantes.  Pas d'attitude dictatoriale non plus : on mise plus sur le "Je vous ai compris" de De Gaulle que sur sa période passage en force par référendum et son "Qui m'aime, me suive" : parfois ça ne marche pas. 
2 /5

Étape n° 2 : Identifiez et domptez les boulets

Étape n° 2 : Identifiez et domptez les boulets

Urgent : Avant toute chose, on tranche la question "Qui j'invite ?". Là, on vous déconseille de faire le videur de boîte. Ce n'est pas votre soirée. Vous invitez les meilleures copines de la mariée, même celles que vous n'aimez pas.
 
L'année dernière, plutôt que de pouffer en regardant le génial Bridesmaids (Mes meilleures amies), vous auriez mieux fait de sortir votre carnet de notes. On trouve dans le film, les quatre types de boulets auxquels vous risquez d'être confrontée lors de l'organisation de l'EVJF
 
1) L'autre meilleure amie 
 
Profil : C'est la nouvelle amie avec qui elle fait tout maintenant. 
Attitude : Condescendante. Elle parle poliment en insinuant qu'elle sait mieux que vous, mais bon, c'est vous qui voyez. 
Son bla-bla : "Peut-être qu'enfant, elle rêvait d'une bataille de sumo, mais, tu vois, aujourd'hui, elle aime les trucs un peu plus fins, je pense, comme l'équitation."
Domptez-la : Faites du vieux avec du neuf : "D'accord pour une balade à cheval mais sur la plage où on jouait après l'école quand on était petites."
 
2) La fausse cool qui râle 
 
Profil : La fille qui s'ennuie dans sa vie et qui voit dans l'EVJF sa seule occasion de s'éclater ou bien la fille qui s'ennuie dans sa vie et a décidé de vous ennuyer. 
Attitude : Contre-productive. Elle dit que c'est pas vraiment ça qu'il faudrait faire et s'oppose à tout. 
Son bla-bla : "On va quand même pas faire un pique-nique champêtre ! C'est un enterrement de vie de jeune fille, les gars ! Je veux de l'alcool, des mecs à poil et danser nue sur un bar !"
Domptez-la : "Ok, Lætitia ! Tu me trouves un bar avec des Chippendales à Pont-l'Abbé !" Ça devrait la calmer. 
 
3) La suiveuse 
 
Profil : Celle que tout le monde aime, parce qu'elle ne crée jamais d'embrouille et est toujours partante. 
Attitude : Molle. 
Son bla-bla : "Mer ou montagne ? Comme vous voulez." ; "Tu peux mettre combien ? Oh, je sais pas trop, ça dépend."
Domptez-la :  "Donc, un saut à l'élastique du haut de la Tour Eiffel, ça vous va?". Tiens, elle a l'air moins d'accord d'un seul coup.  
 
4) La pièce rapportée 
 
Profil : La copine d'une copine, la future belle-sœur, la fille des meilleurs amis des parents. Bref, la mariée ne la connaît pas trop et vous pas du tout.
Attitude : Intrusive. Enchantée de participer à la fête, elle est venue profiter à fond. Elle se moque de l'organisation et propose des trucs vraiment à côté de la plaque. 
Son bla-bla : "Et si on passait la journée dans une ferme ?"
Domptez-la :  "Qui es-tu ?"
3 /5

Étape n° 3 : Tranchez le problème de l'argent

Étape n° 3 : Tranchez le problème de l'argent

C'est le gros problème à régler tout de suite. Si au lycée et à la fac, on arrivait encore à s'accorder entre le restau U, les dîners chez l'une et les week-end à la campagne chez la mamie de l'autre, aujourd'hui, il peut y avoir un immense écart entre les salaires des amies de la mariée. 
 
Notre conseil : Dès le premier mail que vous adressez au groupe, posez la question clairement. Pour ça, deux méthodes possibles.
 
1) L'individuelle
 
Vous demandez à chacune combien elle peut dépenser en transport / logement / activités. 
Le + : vous évitez les situations gênantes du style "Je suis allergique aux chevaux, je vais vous attendre au gîte."
Le - : vous êtes obligée de faire en fonction de celles qui peuvent dépenser le moins. Un poney à la place d'un cheval. Du pédalo à la place du voilier.
 
2) La collective 
 
Vous mettez en place une caisse commune où chacune dépose ce qu'elle peut, anonymement. 
Le + : l'esprit de solidarité est renforcé et personne n'est montré du doigt. On évite les réflexions du style "en même temps, si elle arrêtait de croire qu'elle pouvait être comédienne celle-là et qu'elle trouvait un vrai métier..."
Le - : comme dans Bridesmaids, celles qui ont plus les moyens pourraient être tentées de faire cavalier seul. "Et moi, je t'invite au festival Coachella en Californie, comme tu en rêvais!". 335 dollars le pass + 700 euros d'avion = sale peste !
4 /5

Étape n°4 : Amusez-vous !

Étape n°4 : Amusez-vous !

En gérant tout ça comme un dossier pro, vous risquez de passer à côté de l'essentiel. L'EVJF est censé être un moment agréable pour la mariée et ses amies les plus chères. Pas un combat de morues. 
 
Notre conseil : Une fois que vous avez trouvé la date, le lieu et le concept global, organisez une sorte de répétition générale juste avant l'EVJF. C'est quoi ? Le temps d'une journée ou d'un week-end, on se retrouve entre co-organisatrice sur le lieu de l'EVJF si possible, sinon chez la demoiselle d'honneur.
 
On fignole les détails de l'EVJF : On fait les courses et la déco ensemble, on teste les restos et les boîtes du coin, histoire d'évaluer le potentiel de la soirée. 
 
On devient amies : On boit, on goûte les cupcakes au citron de Sophie, on s'échange des anecdotes sur la future mariée. "Quoi ? Jusqu'à ses 12 ans, elle croyait que le cinéma, c'était pour de vrai ?" + sa passion pour Sissi, Impératrice + son irrésistible attraction pour les jeunes madrilènes + son goût pour les cages des discothèques d'autoroute... Et en plus, on trouve des idées d'activités sans avoir l'air de bosser.
5 /5

Étape n° 5 : Préservez-vous !

Étape n° 5 : Préservez-vous !

Même si vous l'aimez beaucoup, la mariée, nébuleuse ou stressée par sa famille, sa belle-famille, le traiteur ou le couturier, peut vite devenir un peu chiante, voire hystérique. 
 
Conseil n°1 : Posez les limites
 
Quand vous acceptez d'être sa demoiselle d'honneur, pensez à lui dire : "Si tu dérailles, je te le signalerais". Le jour où ça arrive, on s'énerve, on pleure un bon coup, on la console et ça repart !
 
Conseil n° 2 : Sachez repérer le traquenard
 
On nous a rapporté des histoires dramatiques de mariées hyper exigeantes avec leur demoiselle d'honneur sur la robe ou l'organisation. Ou pire, une demoiselle d'honneur fauchée à qui on demande de s'acheter une robe à 800 euros, parce que tu comprends la famille de Pierre-Yves (qui en plus ne l'apprécie pas).... Si on atteint ce stade, demandez-vous si c'est à vous de faire le job. Vous connaissez la mariée depuis l'enfance, mais ça fait plus de dix ans que vous ne vous voyez plus trop ? Vous ne l'aurez jamais choisie comme demoiselle d'honneur ? Peut-être que vous devriez l'abandonner...
 
Conseil n° 3 : Trouvez la bonne distance
 
On est à l'écoute mais pas aux commandes. Proposez des services (s'occuper de la déco de la salle, trouver des hôtels pour les invités, faire le taxi), mais n'en faites pas trop. Vous n'êtes pas l'organisatrice du mariage, mais une amie. Prévoyez toujours un truc sympa pour les différentes étapes : du champagne pour l'essayage de la robe, un spa après la visite de la salle....
 
Résultat : Si vous suivez ce tutoriel, la mariée devrait être heureuse et vous pouvez être sûre qu'elle sera, aussi, une très bonne demoiselle d'honneur pour vous. 
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.