Actuellement en kiosque !

GL cover mag Novembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin

8 femmes qui combattent les diktats sur Instagram

Gabi Gregg, l Megan, l Nadia Aboulhosn, le mannequin qui cartonne Ashley Armitage, l 8

Le poids des mots, le choc des photos. Si les clichés de physiques parfaits sont omniprésents sur Instagram, de nombreuses femmes utilisent aussi le réseau social pour se réapproprier leurs corps, dénoncer les tendances minceur dangereuses et promouvoir une autre forme de beauté. La preuve par huit.

LIRE LA SUITE
1 /8

Gabi Gregg, l'ambassadrice de la beauté plurielle

Gabi Gregg, l'ambassadrice de la beauté plurielle

Etant une femme grosse et de couleur, j'ai toujours été traitée différemment par les marques ou les médias que les femmes blanches et minces“, confiait Gabi Gregg en 2014. Cette pionnière du blogging plus size a dû surmonter de nombreux obstacles avant de faire sa place sur la toile. Elle est pourtant une pionnière du mouvement body positive, celle qui a transformé le morceau “Flawless“ de Beyoncé en hymne de l'acceptation de soi, ou popularisé la tendance fatkini, incitant les femmes rondes à se mettre en maillot de bain. Une vraie référence !

@gabifresh

 

2 /8

Megan, l'instagrammeuse inspirante

Megan, l'instagrammeuse inspirante

Rescapée de l'anorexie, ex-championne de l'autocritique, Megan revient de loin. Aujourd'hui guérie, la jeune femme de 22 ans s'est donnée comme mission d'aider les autres femmes à faire la paix avec leur corps. A coups de photos, de dessins, de citations, elle dénonce sur Instagram l'obsession des régimes et rappelle que notre valeur n'est pas inversement proportionnelle à notre poids. Des vérités qui sont toujours bonnes à rappeler !

@bodyposipanda

 

3 /8

Nadia Aboulhosn, le mannequin qui cartonne

Nadia Aboulhosn, le mannequin qui cartonne

Depuis qu'elle est apparue dans les pages du magazine Seventeen en 2010, cette Libano-Américaine fait sensation dans le milieu du mannequinat. American Apparel, Vogue Italie, Lucky Magazine… Les marques s'arrachent cette blogueuse mode aux faux airs de Kim Kardashian, suivie par plus de 390 000 abonnés sur Instagram. Nadia affiche fièrement ses formes généreuses, promeut un mode de vie sain et démontre qu'il est possible de transformer ses complexes en force. Son mantra ? “Ce que les gens pensent de moi ne me regarde pas“. Bonus : son compte est un condensé de bonne humeur.

@nadiaaboulhosn

 

4 /8

Ashley Armitage, l'artiste qui brise les tabous

Ashley Armitage, l'artiste qui brise les tabous

A quoi ressemblent les vrais corps des jeunes femmes ? Lassée des photos lisses, irréalistes et érotisées diffusées par les médias, la photographe Ashley Armitage a pris son appareil pour proposer une autre vision de la féminité, libérée du regard masculin. Des adolescentes se languissant au soleil, des “imperfections“ sublimées par un filtre pastel, des corps non-imberbes… Arty et décomplexants, ses clichés valent le détour.

@ladyist

5 /8

Stacey Baker, la photographe anti thigh gap

Stacey Baker, la photographe anti thigh gap

Poitrine, hanches, fesses… Les femmes font parfois une fixation sur une partie précise de leur anatomie. Editrice au New York Times, Stacey Baker, elle, a toujours rêvé d'avoir des jambes plus longues. Lui vient alors l'idée, un jour, de lancer le compte Instagram Stace a Lace. L'idée ? Immortaliser des New-yorkaises, mais en les photographiant seulement à partir de la taille. Mini-shorts, jeans slims ou jupes midi… Ces beaux clichés célèbrent la beauté du corps féminin sous toutes ses formes. Une belle réponse à la folie du thigh gap.

@stacealace

 

 

6 /8

Margot Meanie, la blogueuse rock

Margot Meanie, la blogueuse rock

Si quelques instagrammeurs célèbrent des standards de beauté inaccessibles, les mouvements “body positive“ ne manquent pas non plus sur le réseau social. La blogueuse Margot Meanie a ainsi lancé le hashtag Alternative Curves pour inciter les femmes rondes, adeptes d'un style plus rock, à sortir de leurs tanières. L'objectif : créer une communauté peuplée de fashionistas de toutes tailles arborant joyeusement piercings, tatouages, et neon hair. Pari gagné : plus de 57 000 photos ont été partagées !

@alternativecurves

7 /8

Nola Trees, l'égérie du yoga pour tous

Nola Trees, l'égérie du yoga pour tous

J'ai commencé à faire du yoga après des années de binge eating, des années à ne pas avoir confiance en moi, des années à prendre ou perdre du poids à cause de ma dépression et mon anxiété“, explique Dana Falsetti sur son blog. Désormais professeure, cette jeune femme a trouvé dans cette discipline ancestrale un havre de sérénité. Dans ces cours tout comme sur Instagram, elle brise les stéréotypes et rappelle un message essentiel : il n'est pas nécessaire d'être mince ou ultra-souple pour être épanouie dans le yoga.

@nolatrees

 

8 /8

Stevie Martin, la journaliste pleine d'humour

Stevie Martin, la journaliste pleine d'humour

Le nouveau défi minceur absurde qui affole la toile ? Le A4 challenge dont le principe est de poser en tenant une feuille, en format portrait, au niveau du ventre. Le but : montrer que sa taille ne dépasse pas la largeur du papier, soit 21cm. Bonne nouvelle, les instagrammeurs n'ont pas tardé à lancer une contre-offensive pleine d'humour. Notre préférée ? La réponse sans concession de la journaliste anglaise Stevie Martin, collaboratrice notamment de Vice Media, qui démontre d'un simple geste la stupidité de la démarche. Bien joué !

@5teviem

 

Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.