• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Septembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

SOS : mes meilleurs amis sont devenus des parents

SOS : mes meilleurs amis sont devenus des parents

Vous êtes trentenaire, sans enfant et épanouie comme jamais… Sauf que vos amis les plus chers se transforment en une espèce inquiétante : celle des jeunes parents à plein temps. Voici nos conseils pour vous adapter à toutes les situations (et continuer à les aimer quand même).

#1 Quand le bébé prend toute la place

Après avoir remplacé “je” par “on” une fois en couple, vos amis s’effacent complètement derrière leur crevette de 3 kilos. "Quand je demande à ma copine comment elle va, elle me parle de la poussée de dents de son bébé", regrette Camille*, 32 ans. Comme s’il fallait nier sa propre existence… À moins que l’enfant ne serve de bouclier pour esquiver les questions qui font mal. Si les problèmes liés à la maternité (dépression post-partum, sexualité perturbée, rééducation intime) sont connus, rares sont celles qui parlent sans filtre : difficile de briser l’image immaculée de la maman comblée.

Le bon réflexe : Demandez-lui droit dans les yeux comment elle va, elle. Plus stratège, inventez-vous des amies mères en pleine galère et guettez sa réaction avec un "Tu connais ça, toi ?" innocent.

#2 L’épineuse question des vacances

Quand Emilie*, 27 ans, a présenté sa meilleure amie à son frère, un trio amical est né. Et les conjoints, puis les enfants sont venus tout chambouler. Jusqu’au grand évincement de “la célibataire“. "J’ai découvert qu’ils avaient organisé leurs vacances ensemble, sans m’en parler. Comme si l’entité ‘parents’ prenait le pas sur l’individualité... Je me suis sentie blessée et exclue de ce groupe dont je formais pourtant le noyau dur."

Le bon réflexe : Rappelez-vous qu’ils se couchent à 21h30 et se réveillent à 6h du matin sans oublier les pleurs et les biberons à la chaîne. Laissez-les partir sans vous. Vous les remercierez illico après le visionnage des 3415 photos de l’album "Premières vacances de bébé", sans sessions karaoké alcoolisées, ni bain de minuit olé olé.

#3 La terrible épreuve du repas de parents

A force de dénoncer l’ostracisme dont vous êtes victime, vous voilà conviée à l’un des pires supplices du samedi soir : le repas de couples de parents. Trônant seule en bout de table, vous devenez la Bridget Jones de service, qui doit rassasier l’assistance en anecdotes de vie sans prêt immobilier ni Renault espace. "Ma présence est tolérée car j’ai toujours une histoire croustillante à leur raconter, souffle Camille, lucide. Chaque fois, j’y ai droit : ‘Alors avec qui tu couches en ce moment ?’ Comme s’ils vivaient mes histoires de célibataire par procuration.“

Le bon réflexe : Considérez-vous comme l’étincelle de ce repas assommant. Vos amis demandent à être divertis ? Exagérez tout, soyez tantôt Maria Callas, Mariah Carey, ou Maria Schneider. Faites-les rire et pleurer, devenez la star de la soirée. Ils finiront par vous admirer.

Crédit : Getty

#4 Le problème de l’enfant super glue

Comme le it bag qu’elle aimait tant, l’enfant de votre amie est devenu l’extension de son bras droit : il ne la quitte plus. Résultat ? Une guerre ouverte entre vous et lui pour attirer son attention. Un duel à armes inégales. Au téléphone, cette jeune maman déchirée entre le bain et la soupe ne vous écoute que d’une oreille. Quand vous arrivez enfin à la voir, vos discussions (jadis) délurées sont censurées par la présence de cet être qui ne maîtrise pourtant pas encore la langue française… mais sait se faire entendre.

Le bon réflexe :  L’amitié, c’est comme le couple : il faut savoir cultiver les moments à deux. Passez un deal avec elle. L’argent qu’elle économise quand vous gardez bénévolement sa progéniture, elle vous le doit en baby-sitting pour une soirée tête à tête. Résultat ? Vous : 1. Bébé 0.

#5 Comment survivre à l’ennui ?

Impuissante, vous assistez à la mue de votre fil WhatsApp en forum Doctissimo. Les débriefs potins, amours perdues et exploits alcoolisés du week-end se sont transformés en blablas ennuyeux sur les différents types de tire-lait, sièges auto et techniques de stérilisation de biberon. Vos amis inondent votre Facebook de photos et vidéos insipides de leur "ange", dont la ressemblance avec Gollum est pourtant criante.

Le bon réflexe : Sonnez l’alerte. Pour chaque photos boring, partagez un cliché à l’intérêt limité ou égrenez des banalités. Dès le début de la conversation sur les 50 nuances de selles de leur bébé, sortez téléphoner. Ils devraient comprendre.

#6 Vous êtes devenue transparente

Vous avez passé une heure à écouter votre amie expliquer pourquoi elle pris la décision de laisser son enfant manger avec les doigts… Et elle n’a même pas eu la décence de s’enquérir de votre dernier rencard. “Mes amis me posent beaucoup moins de questions sur moi, constate Emilie. Je n’ai pas de mec, ni d’enfant, alors mes problèmes sont moins importants que les leurs.“ De quoi chahuter votre égo mal placé.

Le bon réflexe : Une discussion à bâtons rompus s’impose pour le salut de votre amitié. Mais vos amis, pris dans leur nouveau tourbillon, ne se rendent même pas compte de leur faux pas. Jouez-là frontale, en leur criant “j’exiiiiiste“, leur réaction ne devrait pas se faire attendre. 

LIRE LA SUITE
Lucile Quillet

Dans cet article :

Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.