Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Tout ce qu'il faut savoir sur l'affaire Pistorius

Affaire Pistorius : toute l

Au matin du 14 février, Reeva Steenkamp, compagne d’Oscar Pistorius, est retrouvée morte au domicile de l’athlète. Retour sur les péripéties d’un drame très médiatisé qui se termine aujourd’hui par la condamnation du sprinteur pour meurtre.

Edit du 3 décembre 2015 : Pistorius jugé coupable de meurtre en appel

La Cour Suprême d'Afrique du Sud a rendu son verdict. Oscar Pistorius a été reconnu coupable de meurtre et non plus pour homicide involontaire comme cela avait été le cas en première instance. Cette fois, le juge a rejeté l'idée de légitime défense en affirmant que l'idendité de la personne derrière la porte ne changeait rien. De plus, elle n'avait aucun endroit où se réfugier et donc les tirs allaient forcément l'atteindre. En Afrique du Sud, lorsque qu'un prévenu est déclaré coupable de meurtre, il risque au minimum 15 ans de réclusion. Sa peine définitive sera prononcée prochainement.

Edit du 3 mars 2014 : le procès Pistorius

Tandis que des membres de la ligue des femmes de l'ANC (Congrès national africain, parti au pouvoir) manifestent devant le tribunal, les familles d'Oscar Pistorius et de Reeva Steenkamp, sa compagne de 29 ans retrouvée assassinée dans l'appartement du champion le 14 février 2013, s'avancent vers la salle d'audience où débute l'un des procès les plus attendus de l'année. La salle du tribunal de Pretoria est bondée de journalistes locaux et internationaux. C'est à la juge Thokozile Masipa, 66 ans, deuxième femme noire à accéder à ce poste après la fin de l'Apartheid, réputée pour ses jugements sans pitié pour les auteurs de violences contre les femmes, meurtres ou viols, à qui incombe la tâche d'arbitrer le procès. Oscar Pistorius est arrivé bronzé ce matin dans la salle d'audience après des vacances de Noël au Mozambique ; cependant, il est apparu nerveux et non sans raison : il risque en effet vingt-cinq ans de prison.

Le procès Pistorius est diffusé en partie à la télévision sud-africaine et dans son intégralité à la radio, malgré les efforts de la défense pour éviter la médiatisation du procès. La défense compte appuyer l'hypothèse de la méprise, en s'appuyant notamment sur l'image du couple Oscar-Reeva filant le parfait amour pour écarter la thèse du meurtre. Ce matin, après un léger retard faute de traducteur afrikaans-anglais, le procès a débuté : à chaque chef d'accusation lu par le procureur Gerrie Nel, la présidente du tribunal a demandé à l'accusé s'il comprenait ce qui lui est reproché, et s'il plaidait "coupable" ou "non-coupable".

"Non-coupable", a répondu Oscar Pistorius à chaque fois…

Pour suivre le procès retransmis en direct :

 

Edit du 22 février 2013 :
Après 4 jours débats, le juge Desmond Nair a tranché. Oscar Pistorius sera libéré sous caution. Il faut bien noter que cette audience ne statue pas sur la culpabilité ou non d’Oscar Pistorius mais bien sur sa capacité à être libéré sous caution. Pour le juge Nair, ses antécédents violents ne sont pas un motif pour qu’il ne puisse bénéficier d’une caution. Il pense également qu’il ne tentera pas de fuir son pays en attendant son procès. Pour être libéré, Oscar Pistorius devra payer une caution s’élevant à un million de rand (soit environ 85 500 euros).


Triste matinée que ce 14 février 2013. A la télévision tournent en boucle les images de l'arrestation d'Oscar Pistorius. Pendant la nuit, l'athlète aurait tiré sur sa compagne, le mannequin Reeva Steenkamp, car il l'aurait prise pour un cambrioleur. Une thèse vite écartée au profit de celle du meurtre. Rappel des faits.

Itinéraire d'un héros

Avant de voir son nom à la tête de la rubrique fait divers, Oscar Pistorius était considéré comme un véritable héros dans son pays et à travers le monde : le sportif est amputé des deux jambes à l’âge de 11 mois suite à une malformation. Après avoir essayé le rugby, il se met à l'athlétisme avec succès. Il participe à deux éditions des Jeux paralympiques, termine toujours loin devant et demande à participer aux Jeux olympiques de Londres avec les valides. Après de multiples déboires avec la justice (ses détracteurs pensent que ses prothèses seraient avantageuses par rapport aux coureurs valides), le Blade Runner, comme on le surnomme, est autorisé à s’aligner sur 400m et sur le relais. Un vrai modèle de réussite : en 2012, le Time Magazine le nomme dans sa liste des 100 personnes les plus influentes du monde.

Qui est Reeva Steenkamp ?

Si l’on sait beaucoup de choses sur Oscar Pistorius, on connait moins son ex-compagne, le top Reeva Steenkamp. Pourtant, en couple avec l’athlète depuis 3 mois, elle était aussi un personnage public en Afrique du Sud : elle avait notamment fait la couverture du magazine FHM et avait été élue parmi les 100 femmes les plus sexy du monde par le même magazine. Reeva Steenkamp avait également participé à une télé-réalité il y a quelques mois (sorte de Koh Lanta sud-africain) dont la diffusion a commencé samedi dernier (ses parents ne s’étant pas opposés à la diffusion). Une vidéo qui a beaucoup émue l’Afrique du Sud puisqu’on y voit la jeune femme faire ses adieux à l’émission. Des propos qui résonnent différement quelques jours après le drame. En parallèle à sa carrière de mannequin, Reeva Steenkamp poursuivait des études de droit pour devenir avocate… Les funérailles de la jeune femme ont eu lieu ce mardi matin.


 

Que s'est-il passé la nuit du drame ?

Au matin du 14 février, on croit d'abord à un accident dramatique. Les médias expliquent que le sportif aurait pris sa compagne pour un cambrioleur alors que celle-çi serait venue pour lui faire une surprise de Saint-Valentin. A l’appui, on peut notamment voir un tweet de Reeva Steenkamp quelques heures avant le drame :

Quelle surprise avez-vous prévu pour votre amoureux demain ?"

Mais cette thèse ne tient pas très longtemps. Quelques heures après le drame, on apprend que des voisins auraient entendu des cris venant de la maison plus tôt dans la soirée. Les gardiens de la résidence protégée du sportif seraient même intervenus. A 3h20 du matin, Oscar Pistorius aurait appelé son père lui demandant de venir au plus vite. Selon le Sunday People, il aurait également appelé un de ses amis, Justin Divaris, en pleurs : "Mon bébé, j’ai tué mon bébé, Dieu rappelle moi à toi." Mais l’homme n’aurait appelé ni l’ambulance, ni la police... Quand sa famille finit par arriver, Oscar Pistorius portait le corps de la jeune femme dans les escaliers alors qu’elle respirait encore.

De nombreux éléments à charge

Dans la journée qui suit, des éléments accablants contre le sportif font surface. On apprend que Reeva Steenkamp aurait été touchée par quatre balles de 9mm "à la tête et à la main". Le pistolet était enregistré au nom d’Oscar Pistorius, apparement friand d'armes en tout genre : en janvier dernier, il avait demandé six nouvelles licences de port d’armes : deux pour des fusils, une pour une carabine et deux autres pour des revolvers. Un attirail très important. Même si l’insécurité est préoccupante en Afrique du Sud, le sportif vivait déjà dans une résidence très protégée...

Le lendemain, le 15 février, Oscar Pistorius comparaît pour la première fois devant le tribunal de Pretoria. L’homme, en larmes durant toute l’audience, est inculpé pour meurtre. Au regard des nombreux éléments à charge, le procureur déclare à la fin de l’audience qu’il tentera de "requalifier les faits en meurtre avec préméditation". Très vite, ses nombreux sponsors font le nécéssaire : Nike retire l’une de ses publicités qui apparaissait sur son site internet et qui est jugée comme inappropriée.

Le dimanche, les révélations continuent : une batte de cricket recouverte de sang est retrouvée au domicile du sportif. On apprend que le mannequin aurait été retrouvée avec la "tête écrasée". Un nouvel élément qui conforte la thèse du meurtre.

Une nouvelle comparution en cours

Ce matin, une nouvelle audience a débuté à Pretoria, en même temps que les funérailles de Reeva Steenkamp. Elle devrait durer deux jours. On ne connait toujours pas le mobile du crime même si certains pensent que la jalousie pourrait être à l’origine de la dispute. Oscar Pistorius aurait reproché à sa compagne d’être trop proche du rugbymen François Houggard. Le jeune homme était présent ce matin aux funérailles du mannequin.

L'athlète et ses avocats font face au procureur Gerrie Nel, rendu célèbre en 2011 pour avoir envoyé en prison pour corruption le chef de la police du pays. Autant dire qu’il ne fera aucun cadeau au sportif. Ses avocats vont tenter d’obtenir la libération sous caution d'Oscar Pistorius (en attendant son procès qui devrait avoir lieu d'ici un an) en plaidant la thèse de l'accident, ce qui s'annonce très compliqué. Le procureur a d'ores et déjà requalifié les faits en "meurtre avec préméditation". Mais pour les avocats du sportif, "il n'y aucun élément indiquant la moindre préméditation. Tout ce que nous savons, c'est qu'elle s'est enfermée dans les toilettes. Elle a été tuée dans les toilettes (...) Il a pensé qu'elle était un intrus". Autre argument qui pourrait jouer en faveur de Pistorius : la possible prise de stéroïdes anabolisants. Cette substance dopante illégale, retrouvée au domicile du sportif, aurait pû entraîner une crise de violence incontrôlée. Des analyses de sang ont été demandées.

L'athlète a pour la première fois donné sa version des faits : "Je me suis réveillé pour fermer la porte coulissante et j'ai entendu du bruit dans la salle de bain. J'étais appeuré et je n'ai pas allumé la lumière. J'ai crié sur l'intrus. Comme je n'avais pas mes prothèses, je me sentais vulnérable. J'ai tiré à travers la porte et dit à Reeva d'apeller la police." Il s'est alors retrouvé sur le lit et s'est rendu compte que Reeva n'était pas là. Se rendant compte que ça pouvait être elle dans la salle de bain, il est sorti sur le balcon pour crier à l'aide, avant de mettre ses prothèses et de défoncer la porte de la pièce à coup de pieds. Il s'est alors saisi de sa batte de cricket terminer d'ouvrir la porte. Elle était encore en vie. Il a appelé Netcare (un groupe hospitalier du pays) pour de l'aide, puis est descendu pour ouvrir la porte d'entrée, avant de la porter dans les escaliers. Reeva serait morte dans ses bras. La séance a été levée jusqu'à demain 8h.

L'ex-héros sud-africain risque la réclusion à perpétuité.

Edit du 20 février :
La cour a entendu ce merdredi Hilton Botha, l’enquêteur chargé de l’affaire avant de se prononcer sur une éventuelle remise en liberté d’Oscar Pistorius avant son procès.

Le policier a donné les conclusions de son enquête :
- Il a retrouvé au domicile de l’athlète des munitions de calibre 38 pour lesquels il n’avait pas de licence ainsi que deux boîtes de testostérone et des seringues.
- Contrairement à la version des faits donnée par Oscar Pistorius hier, l’enquêteur explique qu’aucun appel n’a été passé pour appeler les secours la nuit du meurtre.
- Selon les conclusions de la balistique, le tireur devait se trouver dans la salle de bains et aurait tiré à travers la porte des toilettes.
- Pour conclure son interrogatoire, Hilton Botha affirme qu’il est certain qu’Oscar Pistorius savait que Reeva Steenkamp était dans les toilettes. Tout semble l’accabler.
- Hilton Botha avait déjà rencontré Oscar Pistorius l’année dernière : il avait été arrêté pour une agression.

La défense a tenté ensuite de contrer les arguments de l’enquêteur :
- Pour les avocats de Pistorius, le témoin qui a entendu la dispute et les coups de feu n’est pas crédible puisqu’il se trouvait à 600m de la maison.
- Quand à la testostérone, Pistorius l’utiliserait comme un "complément alimentaire".
- L’autopsie du corps de Reeva Steenkamp n’aurait révélé aucune blessure défensive.
- L’arme pour laquelle Pistorius n’aurait pas de permis appartiendrait à son père.
- Le détective admet qu'il n'a pas trouvé d'éléments qui vont à l'encontre de la version de Pistorius sur le lieu du crime.

Jeudi, chacun des partis donnera ses arguments concernant la remise en liberté ou non de l’athlète sud-africain.

Quelques comptes Twitter pour suivre l'audience en direct :
@barrybateman
@karynmaughan
@Lbannermantinmes
@BBCAndrewH

LIRE LA SUITE
Sarah Duverger
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.