Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Quatre façons imparables de combattre le blues post-fêtes

Adieu les concours de pulls moches de Noël et les dégustations de bûches (pour les préparatifs, bien sûr), les fêtes arrivent à leur terme. Pour celles qui dépriment déjà à l'idée d'entamer 2017, voici nos conseils pour démarrer l'année du bon pied.

#1 On fait le point sur sa vie professionnelle

L'alcool à foison, les Père Noël secrets entre amis, les journées à buller devant un mauvais téléfilm… Pour ceux qui ont la chance d'en profiter, les vacances de Noël ont une saveur particulière. D'où un retour à la réalité un peu brutal quand il faut se remettre au boulot, début janvier, en attendant les prochaines vacances et festivités (eh non désolé, il n'y a pas de jour férié pour la galette des rois). Une petite déprime qui peut aussi être le signe d'un plus grand ras-le-bol, et d'un sérieux besoin de remise en question. Faire “le bilan calmement”, c'est que propose justement le collectif Switch – créé par Clara Delétraz et Béatrice Moulin – avec sa formation de six semaines. La différence avec le bon vieux bilan de compétences (autre que la référence au Nèg’ Marrons) ? Un programme, clairement destiné à la génération Y, qui alterne conférences (pour l'émulation du groupe) et exercices à faire en solo (pour se recentrer sur ses besoins). De quoi vous faire passer l'envie de tout plaquer.  

#2 On s'évade à moindre frais

Les pistes de ski et les aurores boréales, vous y avez eu droit… mais via Snapchat et Instagram, entre deux périples au fin fond de la campagne. Tout n'est pas perdu, même à Paris, il est possible de goûter un peu à l'exotisme du grand froid. Enfilez vos moonboots et préparez-vous pour la raclette : l'ambiance montagnarde déferle sur les lieux cool de la capitale, de la terrasse d'hiver du Perchoir aux soirées frisquette du Pavillon Puebla. Si une soirée dans le chalet suisse du Park Hyatt ou le jardin enneigé du Royal Monceau ne vous suffit pas, il est possible de passer plusieurs nuits dans une cabane traditionnelle finlandaise, installée au sein de l'Institut finlandais. Parfait pour se changer les idées le temps de quelques heures ou d'un week-end.  


© Getty

#3 On s'engage pour la bonne cause

S'inscrire à la salle de gym, appeler plus souvent sa mère, arrêter de dépenser l'équivalent de son loyer en fringues… Les années passent et, malgré l'expérience, on ne peut s'empêcher de prendre quelques bonnes résolutions. En voilà une autre, trop souvent oubliée, mais dont les bénéfices sont incommensurables : s'engager dans une association. Parce que c'est l'occasion de se sentir utile (et plus heureux, selon plusieurs études), d'insuffler un élan de solidarité dans sa ville (ou son quartier), mais aussi de s'impliquer dans des projets enthousiasmants et peut-être déclencheurs de vocation. L'idée ? Se fixer des micro-objectifs pour maximiser ses chances de réussite. 

Inutile de s'envoler pour un voyage humanitaire à l'autre bout de la planète, la solidarité commence aussi à deux pas de chez vous : faire un don aux Enfants du Canal, qui distribue des radios aux SDF pour combler leur solitude, ou à Règles élémentaires, qui récupère des protections hygiéniques pour les femmes vivant dans la rue. Ou encore, adhérer au Carillon, un réseau de commerçants et de bénévoles parisiens s'engageant pour les sans-abris.  

#4 On adoucit son trajet en métro avec un bon podcast

Binge watcher pour oublier. On aurait pu vous conseiller une série, loin de la réalité du quotidien, comme la cryptique The OA ou l'hilarante Haters Back Off. Mais ce visionnage intensif n'est pas sans conséquences : la culpabilité d'avoir “avalé” quinze épisodes d'un coup ou les cernes qui s'ensuivent, dignes d'un lendemain de gueule de bois. Non, il est plus sage d'opter pour un podcast qui, en plus de nous (re)donner le plaisir d'écouter une histoire, de créer un espace d'intimité grâce à la seule puissance de la voix, fera passer vos trajets quotidiens à la vitesse grand V. Il y a les inratables, comme Serial (saison 1) ou Modern Love (du New York Times), mais côté français on s'en sort aussi plutôt bien : le féministe La Poudre, le culturel After Hate, le relaxant Riviera Détente, et surtout, Transfert, géniale création du pure-player Slate. De quoi s'instruire et se divertir.

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.