Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Portrait : Morgane, compositrice de mode

morgane composantes

Chineuse pro, Morgane a un site à son image : les Composantes. On a voulu en savoir plus sur celle qui a su créer un blog mode inspirant, qu'elle conjugue avec des ambitions humanitaires.

Morgane Sezalory, 25 ans, souriante, n'a pas le profil-type de sa profession: bloggeuse. Elle est bien loin d'être ultra-lookée et à la pointe du hype. Ce qui au départ n'était qu'un simple blog s'est transformé en véritable machine : depuis plus d'un an Les Composantes est devenu un site solide, pro. Un vrai business que Morgane gère les doigts dans le nez et avec plaisir, fière de montrer qu'on peut bien gagner sa vie sur le net, et faire de jolies choses.

Au sixième étage d'un immeuble hausmannien, l'appartement de Morgane, la créatrice et chineuse des Composantes, cache bien son jeu : ordonné, lumineux, propre et décoré avec goût, il garde précieusement ses reliques de mode du passé dans le fin fond des placards. Car c'est de chez elle, dans le 15ème, que Morgane travaille. Seule. C'est de sa table de salon et de sa propre penderie qu'elle gère les cent pièces qu'elle écoule tous les mois via la vente privée de son site. Le principe est carré et alléchant : on a 48h pour découvrir et acheter sa sélection de 100 pièces, entre 30 et 100 € environ. Toutes uniques, toutes soigneusement choisies, abordables, et très bien mises en scènes. Morgane s'occupe de tout : des photos et du stylisme à la mise en ligne, elle empaquette les fringues dans du papier de soie, glisse sa carte et expédie le tout. Efficace. Sur fond de musique folk commandée via Ipad, MacBook pro ouvert devant elle, Morgane, fille du net, nous dévoile son grand projet : avec son site les Composantes, elle désire créer une mode éthique, responsable, et profondément intelligente. Elle insiste : on peut faire de la mode, vivre de son blog, et pas s'extasier avec trois points d'exclamation à toutes les phrases. De l'ambition, donc, mais pas n'importe laquelle : celle d'un monde meilleur, un vrai, avec des filles bien dans leur tête et droites dans leurs bottes vintage.

Rêveuse mais pas naïve pour un sou, Morgane sait discerner avec perspicacité ce qui l'entoure, que ce soit une pièce d'exception qui sommeille dans un tas de chiffons de vide-grenier, ou une phrase importante qui marquera sa vie. C'est donc sur un conseil qu'elle a pris la tangente : " Je voulais faire des études de Science-po. Mais au bac, un professeur m'a prévenue : " Si vous faites ça, vous allez passer à côté de vous-même." Pas de sciences politique donc, mais alors que faire ? Impossible pour elle de vivre de l'argent de ses parents, ou de leur faire payer une école de mode. "Autant mettre de l'argent dans une entreprise, ou un projet perso solide". Lucide, lorsque ça sœur lui cède ses sacs de vêtements avant de partir à l'étranger, elle pense à eBay. Et ça marche : en un mois, elle vend le tout, et comprend alors que c'est son truc. " A l'époque, en 2005, eBay était vraiment un fourre-tout avec des photos plutôt horribles ; c'est là que je me suis rendue compte d'une chose : je savais mettre les objets et les vêtements en valeur, je savais agencer, je savais composer." Le mot est lancé. Avec une amie, elle fonde doncles Composantes, et commence à vendre ce qu'elle a chiné depuis des années, sans but précis, dans tous les vides-greniers et brocantes qu'elle a croisé, d'abord pour la beauté du geste. Et quoiqu'elle entame, le succès lui montre qu'elle est sur la bonne voie : "Un jour, on s'est retrouvé avec un stock incroyable de 800 paires de bottes vintage neuves, des Céline de luxe et autres. On s'est rendu compte que c'était impossible de les vendre au compte-goutte. Il y en avait trop. Du coup, on a organisé une méga vente privée ; on a passé l'info à plein de bloggeuses, et sans qu'on s'y attende, il y avait foule au rendez-vous. On a tout vendu en deux jours." Ainsi, Morgane parvient vite à faire fusionner son sens du commerce avec son sens du style.

Pourtant les deux amies se séparent vite, car son associée, plus attirée par le design et le mobilier que par la mode, n'avait plus trop sa place dans le projet. Alors Morgane continue seule les Composantes, garde surtout le nom si chéri ("C'est moi qui l'avait en tête depuis longtemps...") et de fil en aiguille, de chinage en brocantes, le blog s'améliore  jusqu'à devenir un site de référence : "Aujourd'hui, j'ai 10000 personnes abonnées à ma newsletter." Mais il ne faut pas croire que c'est uniquement par des coups de bols que Morgane en est là aujourd'hui. Sa bonne étoile, c'est sa détermination, et aussi sa rigueur : "Je me lève tous les matins vers 8h pour travailler. J'y consacre toutes mes matinées, religieusement, quoiqu'il arrive."

Puis, et c'est ce qui lui tient le plus à cœur, elle organise humainement son travail : elle s'est même récemment mise à l'humanitaire. "J'ai fait un break lorsque mon frère est décédé en 2008 en Inde à cause de la malaria. C'était surréaliste, il est mort d'une fièvre, personne ne s'y attendait, même pas lui. Sous le choc, j'ai beaucoup réfléchi au comment et pourquoi je voulais faire les choses. Puis j'ai voulu agir, concrètement. C'est depuis que je récolte des fonds sur mon site, avec le concept de "Shop for change". " Le principe est simple : plutôt que de convaincre les filles de donner de l'argent, ce qui n'est pas chose aisée, Morgane les encourage à se débarrasser d'une fringue en trop dans leur placard, qu'elle s'engage à revendre sur Les Composantes pour reverser les fonds à l'association "Malaria No More." De son côté, elle vend des créations qu'elle fait fabriquer au Maroc (par la famille d'une amie) dont les bénéfices sont aussi directement versées à Malaria No More. Ethique, intelligence et sensibilité sont des concepts qui sous-tendent donc toute son entreprise et qui lui tiennent très à cœur : "d'ailleurs, mon site est très rédigé pour un site de mode." C'est pourquoi elle choisit ses modèles méticuleusement pour leur beauté, mais aussi leur intelligence, et met sa sélection en vente à partir de 21h pour la rendre accessible à toutes : "J'ai fait exprès de choisir cet horaire tardif pour que toutes les filles puissent en profiter : celles qui reviennent tard du boulot, les étudiantes... Toutes les femmes. Et j'essaie au maximum de rester abordable. Je veux une mode vraiment démocratique."   Apparemment, ses internautes ont compris le message, et apprécient son initiative : en 24h, sur les cent pièces mises en vente, il en reste à peine une dizaine.

Le talent commercial de cette jolie brune toute simple, qui affirme s'habiller chez Zara, comme tout le monde, et flasher sur des pièces vintage qu'elle ne mettra sans doute jamais (comme tout le monde aussi) n'a pas fini de nous surprendre. Désormais, elle arpente New York, Londres, et peut-être bientôt Buenos Aires ou Rio, à la recherche de raretés à revendre. Que lui souhaiter de plus ? Rien, à part continuer de faire ce qui la distingue : composer, et nous servir sur un plateau ses coups de cœurs du mois.

Morgane nous a ouvert les portes de son appartement : une jolie visite guidée.

Le site de Morgane Sezalory, la créatrice des Composantes.

Découvrez le look spécialement créé par Morgane pour Glamour !

LIRE LA SUITE
Bethsabée Krivoshey
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.