• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Septembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Portrait : Farida la "foodista"

farida cuisine

Avec son sourire désarmant et sa crinière brune, Farida est l’anti-Maïté. Adepte d’une cuisine glamour et sans prise de tête, elle se met aux fourneaux dans sa nouvelle émission "Farida, ses recettes chics et faciles", diffusée sur Cuisine TV.

De ses mains agiles, longues et fines, Farida se saisit de Spéculoos qu’elle broie minutieusement puis qu’elle recouvre ensuite de fromage blanc et de fruits rouges dans une verrine. Dans son appartement du 17ème arrondissement, le bureau n’est pas la pièce où l’on travaille. C’est dans sa cuisine, ouverte sur le salon de son appartement, que tout se crée. Depuis la rentrée 2011, Farida a plaqué son emploi de juriste pour tenter sa chance dans l’art culinaire et se consacrer exclusivement à sa passion at home. " Je me donne deux ans pour en vivre " affirme-t-elle avec conviction. A force de persévérance, elle a déjà réussi à se faire une jolie place dans la grille des programmes de Cuisine TV avec Les coups d’food de Farida, une émission de 15 minutes lancée il y a un peu plus de deux ans, sur son idée.
La miss, qui a grandi en banlieue, y déniche les meilleures adresses de la capitale : pâtisseries, étals, restaurants… avant de mijoter un petit plat, face caméra, dans la dernière séquence de son programme. Et les retours sont plutôt encourageants. Il faut dire que sa plastique irréprochable ne laisse pas indifférent. Et n’est pas sans rappeler Nigella Lawson, autre belle plante télégénique qui a su séduire les foyers britanniques avec ses recettes sexy.  Mais pour Farida, le modèle, c’est surtout le très cool et médiatique chef british, Jamie Oliver, chantre d’une cuisine rock’n roll : " Les Anglais ont tout compris !".

Depuis le 5 janvier, sa deuxième émission "Farida, ses recettes chics et faciles" est diffusée sur Cuisine TV, chaque mercredi à 13h30. Une mine d’idées pour trentenaires pressé(e)s - avec au passage quelques bons plans déco pour la table - pour plaire autant aux pupilles qu’aux papilles, car "quand c’est beau, c’est encore meilleur ".
Farida est une femme de goûts, dans tous les sens du terme. Son parcours n’y est pas pour rien : elle a travaillé près de quatre ans chez Paco Rabanne et Nina Ricci… au service juridique certes, mais ces jobs ont paraît-il forgé son âme de fashionista. A l’origine, c’est surtout pour faire plaisir à papa-maman, soucieux de sa réussite, qu’elle embrasse une carrière en droit des affaires ("faire la cuisine n’est pas un métier ", lui répète-t-on à l’adolescence).
C’est seulement aujourd’hui, à 35 ans, forte de toutes ses expériences, qu’elle se jette enfin à l’eau, sans filet. "Concilier la mode et la cuisine est une de mes pistes de réflexion. Sûrement pour en faire un livre ", confie la jeune femme à l’aise dans un jean moulant et top H&M. On n’en saura pas plus pour l’heure, le projet n’en est qu’à ses débuts. Elle n’hésite pas, en revanche, à parler de ses tabliers - imaginés par ses soins avec de la toile japonaise - dont elle a noué un prototype autour de la taille. Le lancement d’ustensiles de cuisine sous son nom est aussi à l’ordre du jour.

Farida aime à se définir comme "foodista et globe cookeuse". Même si les saveurs de son enfance sont plutôt à chercher du côté du Maghreb, de Kabylie plus exactement, d’où sont originaires ses parents, c’est surtout l’Asie qui l’inspire. De son séjour en Thaïlande (où pendant trois mois elle a donné des cours de cuisine française à des enfants démunis), la jeune femme puise son goût pour la coriandre – son produit fétiche - et autres épices exotiques.
La soupe "tom yam", à base de coco et de crevettes, figure d’ailleurs au hit parade de ses plats préférés au côté des lasagnes aux légumes, dans un autre style. Son appétit s’anime également à l’évocation du Japon ou de la Birmanie, son dernier coup de cœur. Ses emplettes en sont le reflet : elle fait le plein de fruits et légumes au marché des Ternes, va à celui des Batignolles (bio) une fois par mois et a ses habitudes dans le quartier chinois et à Barbès. Mais avoue trouver également ce qui lui convient au Picard le plus proche de chez elle.
Quand elle n’est pas derrière les fourneaux, Farida part se défouler sur un ring de boxe… ce qui en dit long sur son tempérament. C’est là qu’elle a rencontré son amoureux. Elle est désormais mère d’un petit Raphaël, et sa vie est bien remplie. En plus de collaborations ponctuelles au journal Métro (spécial Noël) et à Qooq (le premier livre de cuisine multimédia et tactile), la jeune parisienne devrait démarrer prochainement une nouvelle rubrique sur les ondes de Nova, sa radio préférée. 2011 s’annonce définitivement comme une bonne fournée pour Farida. 

LIRE LA SUITE
Audrey Khalifa
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.