Actuellement en kiosque !

GL cover mag Novembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Bien être : on a testé les nouvelles thérapies “feel good"

Bien être : on a testé les nouvelles thérapies feel good

Pas un mois ne passe sans que l'on nous vende une nouvelle méthode miracle pour être plus heureuse, plus zen, ou détendue. Vrai boosteur de bonheur ou simple effet de mode ? S'adressent-elles à toutes ? On a testé ces nouvelles thérapies "feel good."

#1 La marche méditative

Le principe : Quand on vous parle de méditation, vous imaginez tout de suite un moine bouddhiste, assis en position du lotus, les paumes tournées vers le ciel…. Ou Julia Roberts découvrant le quotidien d'un ashram indien dans Mange, Prie, Aime (chacun ses références). Si cette image n'est pas très loin de la réalité – la posture étant essentielle dans cette méthode zen - il existe aussi d'autres manières de la pratiquer.
L'une d'entre elles est la marche méditative qui, comme son nom l'indique, consiste à faire une balade en pleine conscience. Dans un coin de nature, pieds nus, de préférence, marchez lentement en vous concentrant sur votre environnement : les sons, la beauté des paysages, les sensations ressenties à chacun de votre pas. L'objectif étant de se recentrer sur le présent, dès que vos pensées deviennent trop envahissantes. Ne cherchez pas à faire le vide dans votre tête… C'est tout simplement impossible !

C'est pour qui ? Les ultra-stressées qui sont incapables de rester en place dix minutes. La marche méditative permet d'être dans l'action, tout en ralentissant son rythme. S'il vaut mieux se mettre au vert pour la pratiquer, elle s'adapte aussi à un environnement plus urbain (avec des chaussures, du coup).

Notre avis : Pas évident de se mettre en mode slow. C'est bête, mais être consciente de tous ses mouvements, est une expérience éprouvante et désarçonnante. Il y a, bien sûr, ces gens qui observent votre démarche d'escargot d'un air curieux, mais aussi cette envie irrépressible d'accélérer le pas, ou encore cette angoisse d'être face à soi-même.
La bonne nouvelle, c'est que la marche méditative n'est pas un défi à remplir, le simple fait d'arriver à calmer ses pensées ou à atteindre un moment de sérénité est une réussite en soi. Ceux qui ne trouvent aucun plaisir à se balader peuvent aussi incorporer cette pratique dans le quotidien, durant un trajet maison-métro ou en se rendant à pied d'un apéro. Et sans s'en rendre compte, notre cerveau quitte progressivement le mode multitasking.

#2 La Yes Therapy

Le principe : Si vous êtes "sériephile", le nom de Shonda Rhimes ne vous est pas inconnu. La célèbre productrice de Grey's Anatomy, Scandal et How to Get Away with Murder, n'est pas seulement une personnalité incontournable de la télé américaine. Depuis quelques mois, la showrunneuse est aussi devenue une figure du développement personnel avec son livre ''Year of Yes''.
Dans cet ouvrage, elle raconte sa prise de conscience, le moment où elle a réalisé que, surchargée de travail, elle passait à côté de sa vie. ''On ne se perd pas tout d'un coup. On se perd à chaque fois qu'on dit 'non'. Non à l'idée de sortir. Non à un moment avec son ancienne coloc' de la fac. Non à une invitation à une fête. Non à des vacances. Non à l'occasion de se faire de nouveaux amis. Cette perte de soi se fait petit à petit. Plus je travaillais, plus je stressais. Plus je stressais, plus je mangeais'', écrit-elle dans son best-seller. Pour partir sur de nouvelles bases, elle a donc décidé de dire "oui" à tout pendant 365 jours, inspirant ainsi d'autres personnes à suivre son exemple.

C'est pour qui ? Les anxieuses et les timides qui flippent de l'inconnu. A contrario, si vous répondez toujours par l'affirmatif de peur de déplaire, optez plutôt pour la lecture de "Cessez d'être gentil et soyez vrais".

Notre avis : Passer une semaine sous le signe du "Yes", c'est l'assurance de se mettre dans des situations bien inconfortables. Se retrouver en plein milieu d'une soirée karaoké alors qu'on rêvait juste de regarder la fin de Better Call Saul en pyjama (et qu'on n'aime pas chanter). Boire un cocktail gentiment confectionné par le barman, mais qui contient une dose presque mortelle de Tabasco. Accepter toutes ces invitations Facebook, y compris cette réunion d'anciens de CM2 organisée à deux heures de Paris. Est-ce que ça vaut le coup ? Oui, parce qu'on fait plein de rencontres et qu'on se rend compte, a posteriori, de toutes ces opportunités presque ratées. Non, si on passe d'une tyrannie à une autre et qu'on se sent obligée d'être une Wonder Woman toujours opérationnelle pour tout. La "Yes Therapy" est une bonne méthode Coué, à condition de l'adapter à ses besoins.

Crédit : Getty

#3 Le Rage Yoga

Le principe ? On connaissait le yoga doux (Hatha), le yoga du rire, le yoga dans un sauna (Bikram), le yoga dynamique (Ashtanga)... Voici maintenant le "rage yoga". "L'idée a germé après une rupture. J’étais en colère, j’avais beaucoup de chagrin, et ces émotions ont commencé à s’extérioriser tout naturellement, par des cris et des jurons, pendant que je faisais du yoga. Pour rigoler, j’ai raconté ça sur ma page Facebook, et quelqu’un m’a répondu qu’il me voyait bien enseigner le yoga de la rage. Ça m’a donné l’envie d’offrir un atelier", explique la Canadienne Lindsay Istace, inventrice de ce concept, au journal Metro. Halte à l'ambiance parfois très sérieuse d'un studio de gym : le cours se passe dans un pub. L'objectif est de se faire ses enchaînements sur du heavy metal, de rire, de crier, si nécessaire, tout en sirotant, entre deux poses, une pinte de bière.

C'est pour qui ? Les anti-conformistes qui aiment tester des sports improbables (genre le discobiking) et, plus généralement, celles qui ont besoin de lâcher prise.

Notre avis : le "rage yoga" n'existant pas encore dans nos contrées, on a été obligées d'improviser notre propre séance entre copines en s'inspirant des quelques vidéos trouvées sur le net. Si l'ensemble a été légèrement chaotique – les pauses apéro ayant duré plus que longtemps que prévu – difficile de nier le caractère fun de l'activité. De là à en faire un concept novateur ? Non, au fond, cela reste du yoga pratiqué dans un esprit convivial et un peu moins calme que le yoga "classique".

 

LIRE LA SUITE
Norine Raja
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.