Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

"Octobre Rose" : les 10 bonnes nouvelles de 2014

"Octobre Rose" : les 10 bonnes nouvelles 2014

"Octobre rose" lance la 21ème édition de sa campagne de prévention pour lutter contre le cancer du sein. Alors que les mobilisations sont de plus en plus nombreuses, Glamour revient sur les 10 bonnes nouvelles qui marquent cette nouvelle saison.

1. Pour la première fois dans le monde arabe, des femmes artistes se mobilisent sous le hashtag #PINKSTANDS4

Mardi 30 septembre dernier, lors d’une conférence de presse à Beyrouth, la campagne "Pink Stands 4" (le rose se mobilise pour) de l’entrepreneur Labib El Choufani a été lancée avec ses ambassadrices, toutes issues du monde arabe. Ainsi, la vedette Maya Diab, l’artiste-maquilleuse Hala Ajam, l’actrice Nidal al-Achqar et l’experte mode Hadia Sinno se sont réunies pour combattre le cancer du sein, une première au Moyen-Orient. Trois autres femmes anonymes ont tenu à se joindre à cette cause pour témoigner de leur combat face à la maladie : Leila Ajam, Mirna Al Sabbah et Nadine Makari. Une campagne qui rappelle bien que toutes les femmes du monde sont concernées. En effet, une femme sur huit risque de développer un cancer du sein. Sous le hashtag #pinkstands4, les internautes arabes sont donc invités à publier leur photo comme en témoignent certains exemples ci-dessous.

 
Chargement

On location today for #editorial shoot for @lahamag we all as a team supporting #PinkStands4

Afficher sur Instagram

Vidéo officielle de #PinkStands4 (en arabe).

--> Pour plus d’informations, retrouvez le site de PinkStands4.

     2. Des avancées notables en médecine pour lutter contre le cancer du sein

Si la campagne "Octobre Rose" sert autant à sensibiliser sur la maladie qu’à encourager le dépistage précoce qui peut sauver des milliers de vie, les chercheurs continuent de travailler sur un remède. En février dernier, la France s’était retrouvée leader mondial dans la recherche contre le cancer du sein avec l’essai Safir01 du professeur Fabrice André de l’Institut Gustave-Roussy dans le Val-de-Marne. Le Français rappelait au Figaro que cet essai avait été rêvé par son patron, le Professeur Lajos Pusztaï, en 2006 et que la France a pu le mener à bien grâce aux infrastructures développées par les plans cancer et l’Institut national du cancer (InCA). Ainsi grâce à des techniques d’analyses approfondies du génome, les scientifiques ont isolé les anomalies à l’origine du cancer du sein pouvant être traitées avec des thérapies adaptées. Deux mois plus tard, le laboratoire américain Pfizer annonçait avoir découvert, sous la houlette du docteur Mace Rothenberg, un traitement expérimental permettant de retarder l’avancée du cancer pendant vingt mois en moyenne, d’après les résultats constatés sur les 165 malades qui ont participé à l’étude. Des découvertes des plus positives.

     3. Rose Magazine s'investit dans le job dating et dans une pétition pour le droit à l'oubli

Depuis quatre ans, Rose Magazine cherche à accompagner et mettre en avant les femmes marquées par la maladie : "Ce que l’on cachait jadis, a été révélé. Révélation. Révolution". Il a décidé de se mobiliser pour offrir aux femmes atteintes ou en rémission une réinsertion professionnelle plus facile. C’est donc en octobre qu’a eu lieu le premier "job dating" (rendez-vous pour le travail) initié par Rose-emploi, la plateforme du magazine. Il a permis aux femmes malades inscrites de rencontrer dix DRH de grandes entreprises et de postuler pour différents emplois.

Capture d'écran du site de Rose-emploi.fr.

Par ailleurs, le président François Hollande avait fait une promesse dans le cadre du Plan cancer 3 : celui de revoir le calcul de risques des prêts bancaires pour les malades en rémission totale : "La majorité des malades sont guéris ou seront guéris. Mais ils restent suspects, et le découvrent lorsque, voulant recourir à un crédit, il leur est demandé davantage de garanties, ou de supporter davantage de frais. Alors, ils sont guéris, mais ils ne peuvent plus être propriétaires, ou alors à des coûts exorbitants. Le temps est donc venu d’instituer un véritable droit à l’oubli". De fait, le Président souhaitait réétudier les règles pour contracter un prêt bancaire qui ne permettent pas, jusqu'à présent, aux anciens malades de faire une demande d’aide financière auprès de leur banque. Pour que cet engagement ne demeure pas lettre morte, une pétition a été mise en place.

--> Pour signer cette pétition, c’est par ici

--> Retrouvez le site de Rose-emploi ici.

     4. Quand l'art dénonce le cancer du sein des femmes et des hommes

L’artiste et maquilleuse Maud Kersalé s’est investi d’une mission : celle de faire du body-painting sur les femmes et hommes (2% des cancers du sein touchent les hommes) qui ont subi cette maladie. Épaulées par les docteurs du centre de cancérologie de Caen François-Baclesse, Carine Ségura et Véronique Bouté, et à travers l’association qu’elle a monté Magic khôl body art, l’artiste effectue de la peinture sur corps, prend en photo son œuvre avec le souhait d'en faire une exposition itinérante pour "Octobre Rose" 2015 intitulée Corps Art Corps. Pour ce mois d’octobre, ses premières photos réalisées à partir de trois modèles ont été exposées au musée des Beaux-Arts de Caen. Maud Kersalé cherche à étendre son projet sur une trentaine de modèles et a affirmé à Côté Caen que les femmes elles-mêmes la contactaient : "Ce sont des femmes qui assument leur féminité malgré la maladie et qui ont fait le choix de ne pas forcément recourir à la reconstruction".

Un des modèles de body-painting de Maud Kersalé. / Crédit : Maud Kersalé.

--> Pour contacter Maud Kersalé, il suffit de lui écrire à maudkersale@gmail.com

--> Pour regarder les photos, c'est ici.

     5. La première application gratuite pour prévenir les risques de cancer du sein

La palpation est le geste automatique à avoir lorsque l’on est une femme pour prévenir le cancer du sein. Si cette mission est attribuée aux gynécologues, il n’en demeure pas moins que pratiquer ce geste régulièrement, sous la douche par exemple, permet de sauver bien des vies. C’est pourquoi l’association "Keep a Breast" a créé l’application gratuite "Check Yourself" pour encourager les femmes à repérer les premiers symptômes du cancer du sein. Disponible sur Apple Store et Android, en quatre langues différentes (anglais, français, espagnol et japonais), cette plateforme montre comment bien s’auto-palper avec les cinq gestes les plus importants. Des rappels sous forme de message pop-up sont affichés sur les smartphones. Une bonne application quand on sait que 40% des cancers du sein sont décelés aujourd’hui par la personne malade elle-même.

Et pour le mois d’octobre, le hashtag #CheckYourSelfie a été créé par l’association incitant à se prendre en photo avec trois doigts sur la poitrine en référence au nombre de fois qu’il faut s’auto-palper par mois.

"Je soutiens la campagne #CheckYourSelfie avec @sofeminineUK et vous ?"

Pour le mois d'octobre, de nombreux monuments à travers le monde ont été illuminés en rose pour marquer cette cause du cancer du sein devenue internationale. Du Palais présidentiel d’Argentine à la tour de Tokyo en passant par les chutes du Niagara ou l’aéroport de JFK à New York, la tradition des grandes illuminations organisées par Estée Lauder Companies s’est poursuivie à Paris. La capitale a déjà connu ce genre d’événement mais l’illumination de la Tour Eiffel marque les esprits. Comme il est écrit sur le site cancerdusein.org : "L’illumination de la Tour Eiffel en rose, le monument sans doute le plus iconique du monde, est plus qu’un symbole. C’est un signe de victoire sur la maladie, victoire gagnée pas à pas mais sans faillir, jusqu’à ce qu’elle devienne absolue", avant d’ajouter à propos de la soirée de lancement : "Au cours de cette soirée, 150 000€ ont été remis à la recherche contre le cancer du sein, soit au total 1 740 000€ en 11 ans de Prix Ruban Rose !". Pour l'occasion de nombreuses célébrités françaises s'étaient réunies comme l'a tweeté Cristina Cordula sur son compte.

    

     7. Le prix Estée Lauder Pink Ribbon Photo Award

Pour la troisième année consécutive, le concours Estée Lauder Pink Ribbon Photo Award a remis un prix pour récompenser la photo qui véhicule le mieux l’information sur l’importance du dépistage. En mettant en avant des femmes qui ont subi cette maladie ou la subissent encore, ces photos permettent de sensibiliser le public. Parmi les membres du jury 2014 se trouvait la comédienne et élue politique Pauline Delpech qui pose depuis plusieurs années pour l’affiche de la campagne Le Cancer du Sein, Parlons-en !. Le Grand Prix a été remporté par Estelle Duchesne de Nantes pour sa photo représentant Clara, 5 ans, se concentrant le plus possible sur le sein malade de sa maman Carine âgée de 40 ans (ci-dessous).

--> Ici, vous pouvez retrouver toutes les photos des finalistes.

     8. Kate Moss et Stella McCartney se mobilisent

Parce que la styliste Stella McCartney a perdu sa mère d'un cancer du sein en 1989, son engagement pour la lutte contre ce cancer est total. Cette année, la fille du chanteur Paul McCartney a choisi le mannequin Kate Moss comme égérie pour l'ensemble de lingerie qu'elle a spécialement créé pour l'Octobre Rose. Le duo Mert et Marcus signe la photographie sur laquelle le top model apparaît vêtu du soutien-gorge rose de la créatrice et d’un ruban rose sur son sein droit. Une partie des recettes obtenues après la vente de la collection de lingerie sera reversée au Centre Linda McCartney à Liverpool. Comme tient à le rappeler Stella McCartney sur son site, c’est la première fois que Kate Moss s’engage publiquement pour cette cause : "Kate est une femme particulièrement féminine et forte avec une fille et un mari, une famille fortement unie. Pour elle, c’était important de faire réagir à travers cette campagne pour permettre aux familles de rester ensemble".

Publicité de Kate Moss pour la lingerie spéciale cancer du sein de Stella McCartney. / Crédit : Mert et Marcus

     9. Et tout le reste de la fashion sphère s'y met aussi

À l’instar de Stella McCartney, de nombreuses marques tiennent à participer à la lutte contre la maladie qui touche de plus en plus de femme dans le monde. Tommy Hilfiger lance à nouveau un sac en édition limitée avec Naomi Watts comme ambassadrice. Photographiée par Patrick Demarchelier dans sa maison de Los Angeles, elle succède à Carla Bruni-Sarkozy et Charlotte Gainsbourg. Et pour la première fois, ba&sh s’associe à l’association Le Cancer du Sein, Parlons-en ! en proposant des t-shirts flanqués de la phrase "Nothing to hide" (rien à cacher) dont l’intégralité des bénéfices sera reversée à l’association. Avec leur t-shirt, Barbara et Sharon, les créatrices de la marque, ont généré de nombreuses photos et hashtag sur Twitter et Instagram à l'instar de la Djette Cecile Togni :

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.