• glamour-snippet-ysl-blackopium
  • Fashion Week Glamour

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
joursheuresminutessecondesdécouvrir
joursheuresminutessecondesdécouvrir
Inboard

Mais qui sont les Mipsterz, ces musulmans hipsters ?

Le nouveau phénomène : les "Mipsterz"

Zoom sur les "Mipsterz", ces jeunes branchés américains, qui, depuis la publication d'une vidéo des "Mipsterz" girls qui a fait le tour de la Toile, divisent la communauté pratiquante aux Etats-Unis avec leur nouveau concept.

Le nouveau phénomène Mipsterz

Elles ont une manucure toute fraîche et font du skate en talons hauts. Elles portent des lunettes roses en forme de cœur et des t-shirts à l'effigie de Marilyn Monroe. Elles font des virées en moto et se prennent en photo avec leurs iPhones. Elles sont toujours à la pointe de la mode, mais n'oublient jamais leur foulard islamique. Bref, une façon de montrer que les jeunes musulmanes américaines peuvent être "in" et "cool"... sans délaisser leur attachement à l'Islam pour autant. Mais qui sont ces filles "Mipsterz", qui font le buzz depuis qu'une vidéo intitulée "Somewhere in America" a été postée sur Youtube le 2 décembre ?

Dans cet insolite clip réalisé par Abbas Rattani et Habib Yazdi de Sheikh & Bake Productions, on peut donc voir des jeunes femmes "Mipsterz" qui font du skate sur une musique de Jay Z, swag. On peut même y apercevoir l'escrimeuse Ibtihaj Muhammad, première athlète musulmane à représenter les États-Unis dans des compétitions sportives internationales.

Muslim + Hipster = Mipsterz

Les "Mipsterz", contraction de "Hispter" et "Muslim" (Musulman), font surtout le buzz depuis que la vidéo a été postée. Pourtant cela fait plus d'un an que la communauté existe, comme le précise leur page Facebook, "Mipsterz - Muslim Hipsters".

Leur groupe Facebook permet de comprendre plus précisément qui sont ces jeunes femmes, et toute la communauté Mipsterz en général : "Un Mipster est quelqu'un à la page au niveau de la musique, de la mode, de l'art, de la pensée critique, de la nourriture, de la créativité". Mais un Mipster est aussi "quelqu'un qui puise son inspiration dans les textes sacrés de la tradition islamique. Un Mipster est une identité ironique qui fait plus office d'une perpétuelle critique de soi et de la société", peut-on lire encore dans les infos de la page. Le "Mipsterz" revendique ainsi sa double appartenance, faisant fi des contradictions, alliant le style "Hipster" à la religion musulmane. D'ailleurs, les membres ne manquent pas d'ironiser à ce propos sur les critiques dont ils sont victimes : "Attends, ils nous détestent parce qu'on est Musulmans ? Je pensais qu'ils nous détestaient parce qu'on était Hipsters !"

Des avis partagés sur la communauté des Mipsterz

Dès sa mise en ligne sur Youtube, leur vidéo "Somewhere in America" a lancé un véritable débat sur l'image de la femme musulmane aux États-Unis, au sein duquel les avis sont partagés. Selon le site d'informations sur les activités cultuelles et culturelles musulmanes Oumma.com, le clip "détonne dans leur communauté d’origine, qui a la désagréable impression que tout fout le camp." Le Dr Souad Abdul Khabeer, un universitaire musulman, rappelle que "le foulard de la femme musulmane n’est pas seulement un accessoire de séduction, de mode, que l’on achète comme n’importe quel autre accessoire." Sana Saeed, la rédactrice en chef du Islamic Monthly, est elle aussi radicale. Elle reproche aux deux réalisateurs de se focaliser sur le côté superficiel, et elle n'est pas la seule.

Traduction : "Pourquoi groupons-nous toutes les femmes musulmanes ensemble ? Nous nous déclinons en toute une gamme. Pour dire que cette vidéo affiche une objectivation."
"Donc cette vidéo "Somewhere in America". Non, fils."

Sheikh & Bake Productions, dont le but est de "créer une culture qui promeut la liberté d'expression, l'engagement significatif avec d'autres et l'autoréflexion critique", a tout de même reçu des félicitations. Quant à Hajer Naili, l'une des jeunes femmes de la vidéo, elle a défendu les producteurs sur le site Womensanews.org : "La seule et unique règle qu'ils nous ont donné c'était "Soyez vous-même et amusez-vous !" La femme que je suis dans la vidéo, c'est la femme que je suis tous les jours."  Quoi qu'il en soit, la vidéo et ses 35 000 vues ont mis en avant cette communauté de "jeunes américains musulmans et fiers de l'être".

Mipsterz un jour, Mipsterz toujours ?

En attendant, les Mipsterz surfent sur la vague de la tendance, épaulés par les internautes de leur page qui réunit quelques 2779 fans, où les commentaires positifs et les éloges vont bon train : "Bravo à vous d'essayer de montrer aux non-Musulmans que les Musulmans peuvent être cools et branchés", peut-on lire sur le post de TraBelsi Marwa, par exemple.

En tout cas, le phénomène est devenu si populaire aux Etats-Unis qu'un site de rencontre, nommé "Hipster Shaadi" a été créé spécialement pour les "Mipsterz". Les deux créateurs du site, Shereen Nourollahi, 26 ans, et Humaira Mubeen, 24 ans, voulaient "quelque chose de très simple, qui permette aux internautes d’écrire sur eux-mêmes. Pas comme les autres sites où les parents postent des profils sympas et très propres qui mettent en avant les diplômes de leurs enfants, leur taille et leur bonne mine." Le slogan du site sur Twitter ? "Trop cool pour rester seul." On n'aurait pas trouvé mieux.

LIRE LA SUITE
Mélanie Caous
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.