Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Miss Glouglou : un blog vin au féminin

Blog vin

Bloggeuse de vin désormais à plein temps, Ophélie Neiman, alias Miss Glouglou, a prouvé qu'on pouvait parler des grands crus sans être forcément un vieux schnok.

Avec un nom pareil, Miss GlouGlou ne pouvait être qu'une fille cool. D'ailleurs, quand on la voit pour la première fois, on a tout de suite envie de boire un verre de vin rouge avec elle. Ou de vin blanc d'ailleurs, puisqu'on la laisse avec plaisir choisir à notre place le fameux nectar. Miss GlouGlou, en fait, c'est un peu la meilleure amie de toutes celles (et ceux) qui voudraient s'y connaitre en vins mais qui ne savent toujours pas différencier un Bourgogne d'un Bordeaux. Celle qui peut nous parler d'un sujet aussi sérieux que les vignobles du sud de la vallée de la Loire tout en nous faisant marrer et qui affirme haut et fort que "le truc chouette avec le vin, c'est qu'il réconcilie tout le monde à la fin".

Avec son jean et son pull simplissimes, on comprend de toute façon assez vite que les plaisirs d'Ophélie sont loin des boutiques de vêtements. Son argent, elle préfère le dépenser pour ses soirées "dégustation" avec sa bande d'amis : "Une fois par mois, avec 5 ou 6 potes, on a l'habitude de se réunir chez l'un d'entre nous pour découvrir ou se faire découvrir de nouvelles bouteilles. Celui qui reçoit - on fait ça à tour de rôle - cuisine pour tout le monde et se charge d'acheter le vin avec le budget qu'on aura constitué à nous tous. Ca permet de déguster des vins qu'on ne pourrait pas s'offrir tout seul ou à deux et surtout de passer une soirée super sympa". En moyenne, avec 20 à 30 euros par personne, la petite bande a de quoi ouvrir 6 ou 7 bouteilles, dont certaines à 50 euros. Le plus souvent, la soirée est thématisée : "Vin blanc sec contre vin blanc moelleux", "Spécial Côtes du Rhône" ou encore "Meilleures associations de vins et de fromage". Un concept qu'on a bien envie de copier et qui pourrait changer de nos soirées tarama/pizza/whisky avec nos amis à nous, ces ados attardés et incultes des vrais plaisirs de la table.

A seulement 31 ans, on peut même déjà dire qu' Ophélie a eu plusieurs vies. Il y a à peine un an, elle n'y connaissait rien en œnologie et travaillait pour une agence de pub sur le web pour les ONG après avoir été journaliste pour France 3 et Rue89. Pas franchement destinée à devenir l'une des bloggeuses de vins les plus populaires de France, donc. Alors bien sûr, on ne comprend pas tout de suite comment elle a pu en arriver là. "Un jour, je me suis demandée ce qui me rendrait vraiment heureuse dans mon travail. Et je me suis dit qu'être payée pour parler de vin serait le luxe suprême, moi qui ai toujours adoré ça". En attendant d'en faire un vrai boulot, Ophélie décide de faire ses armes en créant un blog. Parce qu'à part les déjeuners de famille où ses parents sortaient de la cave de bons crus, elle n'a pas franchement d'expérience en la matière. Surprise : ses posts ont très vite leur petit succès auprès des internautes. Et au bout de quelques mois, c'est carrément Le Monde.fr qui vient frapper à sa porte pour rapatrier Les tribulations vinicoles de Miss GlouGlou sur sa plate-forme de blogging, tant sa vision décalée du vin amuse. Désormais, Ophélie est donc une "bloggeuse invitée", c'est à dire une bloggeuse qui touche des droits d'auteur et des revenus publicitaires.
 

"Je me souviens que l'un des premiers articles que j'ai posté après que mon blog soit passé sur Le Monde.fr s'intitulait "Comment déboucher une bouteille de vin sans tire-bouchon". De quelques centaines de vues, je suis passée à des milliers d'un coup." Mais la demoiselle n'acquiert pas sa belle côte de popularité uniquement grâce à l'étiquette du quotidien. L'originalité, voilà son arme de guerre. Récemment, Le Monde.fr l'a envoyée couvrir la fameuse vente aux enchères des Hospices de Beaunes, un évènement de taille dans la sphère vinicole où de grands crus sont vendus au profit de la recherche médicale. "Je devais filmer toute la cérémonie en sachant que cette année, les enchères pouvaient grimper très haut. Au moment où le prix de la pièce phare est en train d'atteindre des sommets - un tonneau de 500 litres de Beaune 1er cru cuvée Nicolas Rolin finalement adjugé à 400 000 € - ma caméra lâche. L'angoisse totale. J'imagine déjà mon retour à la rédac'." Mais comme Miss GlouGlou est une fille pleine d'imagination, elle décide de "suéder" ce qu'elle n'a pas pu filmer (ce qui consiste à reproduire soi-même une scène avec les moyens du bord, comme dans le film de Michel Gondry Soyez sympa, rembobinez). "Je me suis dit que je pouvais encore rattraper le coup avec humour. Du coup, j'ai tourné la fin de la vente chez moi, avec mon copain."

Le résultat :


 

Encore une fois, son post cartonne, et l'équipe du Monde.fr excuse largement sa panne de batterie.
Un autre jour, elle décide de lancer sur un terrain encore jamais abordé et publie "Comment cracher avec élégance"."Quand j'ai posté ça sur mon blog, j'ai eu un peu peur de la réaction du Monde. Finalement, tout le monde a été super emballé par le truc. En fait, plus les sujets sont tordus, plus ça marche". Bingo, la vidéo fait plus de 225 000 vues. Depuis, plusieurs journalistes étrangers l'ont contactée pour l'interviewer : "Un type du Times m'a appelé et m'a demandé si j'étais bien celle qui crache avec élégance. J'ai adoré."

En réalité, Ophélie est une sorte de féministe du vin. "J'évolue maintenant dans ce milieu ultra-masculin où finalement, j'ai un peu toutes les tares : je suis jeune, bloggeuse, pas sérieuse et surtout, je suis une fille. Alors mieux vaut en jouer, non ?". Et quand Ophélie en joue, ça donne des post comme "Le vin rouge et le sexe des filles", ou encore "Les femmes sentent mieux le vin que les hommes". "Mais je crois que plus loin que ça, je veux m'adresser à ceux qui n'ont pas forcément les moyens de boire du vin cher, à tous ceux qui aiment ça et qui n'y connaissent rien et même à tout ceux qui n'aiment pas ça mais qui pourraient changer d'avis un jour. A tout le monde en fait !". Définitivement, Miss Glouglou est une fille vraiment cool.

LIRE LA SUITE
Marine Benoit
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.