Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

LOBA : l’association qui fait danser les femmes victimes de violences au Congo

Séance de danse à l

Et si la danse pouvait permettre à des femmes victimes de violences sexuelles d’extérioriser leurs traumatismes ? C’est ce que propose l’association LOBA, en partenariat avec le docteur Mukwege, gynécologue congolais qui soigne ces patientes meurtries.

Depuis plus de 20 ans, la République Démocratique du Congo est le théâtre de violents conflits armés, où les civils et plus particulièrement les femmes sont en première ligne. Les violences sexuelles sont monnaie courante, 1152 femmes sont violées par jour et leur corps est devenu un véritable champ de bataille : une arme de guerre.

Avec "re-création", l’association LOBA ("exprime toi" en lingala) lancée par Bolewa Sabourin, un franco-congolais danseur et militant, s’inscrit dans ce contexte meurtri. Et joint son action au travail du docteur Denis Mukwege, ou "l’homme qui répare les femmes", ayant déjà pris en charge, parfois au péril de sa vie, 50 000 survivantes de violences sexuelles au Congo. Après un an de recherche et plusieurs rencontres avec le docteur, Bolewa Sabourin souhaite aujourd’hui offrir une thérapie adaptée à ces victimes.

Denis Mukwege et Bolewa Sabourin, crédit : Estelle Dautry 

"Re-création" a plusieurs objectifs. Ce programme doit d’abord offrir un exutoire aux victimes. Véritable outil social, la danse leur permet d’exprimer librement leurs souffrances et de se réapproprier leur corps, premier pas vers une reconstruction. Avec les premières victimes ayant suivi cette thérapie, Bolewa souhaite ensuite monter une communauté autour de la danse. La création du "Panzi Dance Challenge" sur les réseaux sociaux, où lui et sa troupe invitent à reconstituer une danse simple et à la partager à volonté pour sensibiliser le maximum d'internautes, répond à cette volonté. Il s’agit aussi de créer un réseau de soutien pour que ces femmes ne se sentent plus seules ou rejetées par la société. Son objectif final est de réaliser un documentaire, pour présenter son projet, et attirer le regard du monde entier sur le sort de ces femmes. Voulant leur donner la parole, qui a souvent été bridée, ce projet contribue à l’empowerment des femmes grâce à la danse. 

Crédit : Estelle Dautry

Crédit : Isabelle Chapuis 

"Re-création" est aussi un "outil thérapeutique" au Congo qu’un "outil d’activisme" en France. Entre le "Panzi Dance Challenge", des pique-niques dansant ou une parade au centre Pompidou, Bolewa Sabourin réinvente l’engagement en créant des liens sociaux entre les deux pays. Dans la continuité de l’action du Docteur Mukwege, "re-création" rappelle que l’engagement de tous est nécessaire pour marquer le début d’un monde où le viol n’est plus toléré. 

Pour soutenir cette association, qui a lancé une cagnotte pour mener à bien son projet, c’est ici.

LIRE LA SUITE
Jeanne Loriotti
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.