Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

JO de Sotchi : Google soutient la communauté gay

J.O. de Sotchi : Google soutient la communauté gay

Tandis que les Jeux Olympiques d'hiver de Sotchi s'ouvrent ce vendredi 7 février au soir, Google prend partie dans le doodle de sa page d'accueil en affichant des sportifs sur le fond arc-en-ciel du drapeau de la communauté gay.

Si d'habitude le moteur de recherche Google n'hésite pas à rendre hommage dans ses doodles, cette fois c'est carrément une prise de position politique - qu'on salue d'ailleurs ! - qui s'affiche en page d'accueil. Sous le logo multicolore montrant des sportifs de différentes disciplines olympiques, Google a jugé bon de reprendre un extrait de la Charte Olympique, n'en déplaise aux dirigeants russes et leur récente loi passée réprimant l'homosexualité et sa "propagande de relations sexuelles non-traditionnelles" : "La pratique du sport est un droit de l'homme. Chaque individu doit avoir la possibilité de faire du sport sans discrimination d'aucune sorte et dans l'esprit olympique, qui exige la compréhension mutuelle, l'esprit d'amitié, de solidarité et de fair-play. "

Rappelons que quiconque est reconnu coupable de "propagande" de l'homosexualité devant mineurs risque des amendes et une peine de prison, ce qui a poussé hier quelques 200 écrivains du monde entier, parmi lesquels Salman Rushdie, Margaret Atwood, Orhan Pamuk ou encore Gunter Grass, à signer une lettre ouverte publiée dans le Guardian pour dénoncer les lois russes sur le blasphème et contre l'homosexualité.

C'est donc une prise de position claire de Google, n'en déplaise au vice-premier ministre russe Dmitri Kozak, qui avait mis en garde jeudi les athlètes et spectateurs contre la promotion de l'homosexualité aux JO, conformément à la charte olympique et à la loi russe qui interdisent, insistait-il, "toute propagande pendant un événement sportif" mais aussi envers Vladimir Poutine qui avait rassuré le 18 janvier dernier les athlètes et la communauté internationale, avant d'ajouter à l'adresse de la communauté gay, faisant un amalgame écœurant entre homosexualité et pédophilie : "S'il vous plait, laissez les enfants tranquilles !"



D'un autre coté, tandis que le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a appelé jeudi à Sotchi le monde à s'élever "contre les attaques sur les lesbiennes, les gays", le président Barack Obama a nommé des athlètes homosexuels comme membres de la délégation américaine assistant à la cérémonie d'ouverture des JO pour montrer qu'il n'est pas question que son pays "se plie à la discrimination".

Ainsi, la communauté internationale, à défaut d'avoir boycotté les JO, commence à militer pour la cause gay avec ses propres moyens ; le ministre norvégien de la Santé, Bent Høie, a annoncé son intention dans un courriel envoyé mardi 4 février à l'AFP d’assister aux Jeux paralympiques de Sotchi en compagnie de son mari, et L’institut canadien pour la diversité et l’inclusion a partagé le 4 février une vidéo pleine d'humour avec ce slogan : "Les Jeux Olympiques ont toujours été un petit peu gay. Battons-nous pour qu’ils le restent." tandis que  le maire de Montréal, Denis Coderre, a affirmé qu'un drapeau gay flottera au-dessus de l'hotel de ville pendant toute la durée des jeux de Sotchi.



Enfin, si le clin d'œil de Google est bien vu, un twittos rappelle cependant que la firme américaine n'est pas exempte de tous reproches non plus…

LIRE LA SUITE
Bethsabée Krivoshey
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.