Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Détox digitale : cinq bonnes raisons de déconnecter pendant les vacances

Détox digitale : cinq bonnes raisons de déconnecter pendant les vacances

Débrancher ou ne pas débrancher ? A chaque départ en vacances, c’est le même dilemme. Vous hésitez à glisser votre tablette dans vos bagages ? On vous explique pourquoi une détox digitale pourrait vous être utile.

Pour votre estime personnelle

Les selfies photoshopés, les clichés de paysages paradisiaques ou encore les images de food porn... Les réseaux sociaux ne manquent jamais de nous rappeler ce qu'on rate. Facebook, Instagram ou Snapchat sont devenus de véritables vitrines où chacun affiche une vie idéalisée. Un étalage de coolitude virtuelle qui crée des frustrations et renforce la mauvaise estime de soi, comme le confirment plusieurs études. A force d'avoir les yeux rivés sur le bonheur des autres, on se compare et on minimise ses propres réussites. Une seule solution pour se recentrer sur l'essentiel : prendre du recul et mettre ses joujoux technologiques en mode pause.

Pour retrouver le sommeil

Il est 8h du matin et vous luttez pour sortir du lit. La faute à la gueule de bois ? Non, plutôt à une soirée passée à regarder des vidéos sur YouTube. D'après une étude réalisée par le Brigham and Women's Hospital de Boston, l’utilisation des appareils lumineux avant l’heure du coucher “prolonge la durée d’endormissement“ et rendrait “moins alerte au réveil“. Le sommeil serait d'autant plus perturbé que 25% des gens oublient de mettre leur smartphone sur silencieux, confirme une enquête de la Fondation américaine du sommeil et relayée par le Time. Voilà comment vos rêves sont bêtement gâchés par des textos et autres notifications. La solution ? Se plonger dans un bon roman. La lecture d'un livre papier est la meilleure arme anti-insomnie.

Pour profiter de votre voyage

Armée de votre iPhone, de dizaines d'applications et d’un selfie stick, vous êtes prête à explorer l'Inde. Et si vous lâchiez vos gadgets pour admirer la beauté des paysages ? Si dégainer son smartphone à tout-va est désormais une habitude chez les voyageurs, cette manie empêche de vivre pleinement l'instant présent. 40% des Américains sont d'ailleurs passés à côté de certains moments en voulant les partager sur les réseaux sociaux, selon une enquête relayée sur le site Mashable. A terme, prendre des clichés sans les regarder altèrerait même nos souvenirs. “Quand les gens savent qu’ils peuvent récupérer une information très facilement depuis leur ordinateur, ils ont tendance à ne plus s’en rappeler“, explique Linda Henkel, chercheuse en psychologie à l'université de Fairfield aux Etats-Unis, à Libération. Une bonne raison de se contenter du plaisir des yeux.

Pour booster votre couple

Ensemble, mais tout seul. Dans la série “la mort de la conversation“, la photographe Babycakes Romero s'amusait à immortaliser des groupes d'amis ou des amoureux, assis côte à côte, mais les yeux rivés sur leur téléphone. Des clichés qui illustrent assez bien l'impact de l'hyperconnexion sur nos relations. Une enquête réalisée en 2014 par le Pew Research Center révèle que 42% des couples de 18 à 29 ans considèrent que la technologie est une source de distraction. 8% d'entre eux révèlent même que le temps passé en ligne a été un sujet de dispute. Autant de raisons de débrancher pour mieux se retrouver à deux. Alors au prochain dîner en tête-à-tête, laissez vos smartphones à l'hôtel.

Pour être plus productif au retour

Une bonne coupure, c'est aussi l'assurance de revenir au travail en pleine forme. Forte de l'énergie emmagasinée, vous aurez sans doute envie de poursuivre vos bonnes résolutions digitales. Ça tombe bien, dans la sphère professionnelle aussi, l'abus de virtuel peut-être nocif. Les nouvelles technologies ont tendance à perturber la productivité des salariés. A force d'être interrompus par les textos, les alertes, les mails et autres messages sur les réseaux sociaux, on perdrait un temps précieux. “Nos cerveaux ne sont pas calibrés pour faire plusieurs choses en même temps. Quand les gens pensent faire du multitasking, en fait, ils passent juste d'une tâche à une autre. Et à chaque fois, il y a un coût cognitif“, a expliqué Earl Miller, neuroscientifique à l'Institut de technologie du Massachusetts, au Guardian. Sans aller jusqu'à se couper du monde, il est essentiel de reprendre le contrôle sur ces outils.

LIRE LA SUITE
Norine Raja
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.