Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Comment travailler entre amis a changé leur vie

Comment travailler entre amis a changé leur vie

À leurs risques et périls, ils ont décidé de s’unir dans le vie pro comme dans la vie privée. Récits de ces amis qui partagent start-up, asso ou open-space, sans trop de regrets.

“Notre amitié s’est renforcée à travers le travail”

 En 2015, Sarah, 27 ans, et Justine, 25 ans, sont parties deux mois en Iran et en Indonésie pour y tourner une partie du documentaire Women Sense Tour. Et sont revenues avec une amitié renforcée et un projet commun : l’association Lallab pour déconstruire les préjugés sur les femmes musulmanes et leur donner la parole.
J’ai vraiment découvert Justine à travers ce voyage. On bossait comme des folles, on dormait dans des conditions précaires... Je faisais ce documentaire pour montrer la pluralité des femmes musulmanes à travers le monde, Justine est athée et pourtant, on se rejoignait sur nos idées et nos façons de penser, se souvient Sarah. Après le voyage, je lui ai parlé de mon projet de créer une association. Elle m’a tout de suite dit que nous allions le faire ensemble. Je n’aurais jamais pu construire ce projet sans elle. Elle est tellement positive face aux difficultés… À Lallab, il n’y a pas de ‘chef’, on est une bande d’amis qui travaillent dans la bienveillance, la solidarité et la sororité.”

“Elle m’a forcé à être moi-même au bureau”

Lucas, 26 ans, chargé de recrutement, a vu son image pro un peu bousculée quand Stéphanie, son amie depuis dix ans, a débarqué dans l’open-space, après qu’il l’ait recommandée auprès de ses chefs.
Stéphanie et moi venons du monde de la nuit et des soirées techno à Marseille. Au bureau, les collègues savaient que je sortais beaucoup mais je restais discret. Stéphanie, elle, est sans filtre, bien plus rebelle et exubérante. Quand on la questionnait sur nos weekends, elle rentrait dans les détails… Le gens m’ont vu autrement. Ça m’a appris à mieux m’assumer. En revanche, c’est agaçant quand elle passe le weekend à pleurer sur ton épaule à cause de son mec… et que, dès le lundi, elle annonce dans l’open space qu’elle est hyper heureuse de partir au ski avec lui. La voir jouer un double jeu est très pénible, surtout quand tu prends position en tant qu’ami.

Crédit : Getty

“On va deux fois plus vite”

Camille et Alizée suffoquaient un peu dans le monde de l’art contemporain quand elles se sont rencontrées… Dix mois plus tard, les deux amies ont fondé GuestViews. Une union qui roule depuis cinq années.
Nous sommes l’inverse des amis qui montent leur boîte ensemble et se détestent après trois mois. On a d’abord été des âmes soeurs business avant de devenir hyper proches, précise Alizée. Aujourd’hui, Camille est ma témoin de mariage, nous habitons à côté l’une de l’autre… Notre rapport au travail a complètement changé, c’est comme dans un rêve : tu te marres, la communication est plus saine, le travail devient cool ! On est dans la transparence totale, on se dit tout, on va deux fois plus vite. Et quand l’une arrive le matin fatiguée de sa soirée, l’autre lui dit gentiment de rentrer se coucher.

“Il faut accepter de devoir mettre de la distance parfois”

Amis depuis trois ans, Thibaut, ostéopathe, et Ludovic, préparateur sportif, ont décidé de faire équipe il y a 18 mois. Ensemble, les deux lyonnais proposent des formations pour les coachs sportifs.
Je ne me sens pas au travail avec lui parce que on a la même ligne : faire uniquement ce qui nous intéresse, explique Thibaut, 27 ans. Nous sommes comme deux capitaines d’un bateau, à égalité, avec les mêmes objectifs. Dans les moments de tension, in faut accepter de mettre un peu de distance pour se ressourcer chacun de son côté. Dans ces cas là, tu appelles d’autres amis pour décompresser. Et puis, il suffit parfois d’une petite phrase complice pour que les choses repartent bien.

“On a dépassé les logiques d’ego”

Tatiana et Lara étaient toutes deux avocates avant de se retrouver en formation à HEC. Ensemble, elles ont monté Dealissime en 2009, puis Selectionnist en 2014.
Nos maris se connaissent, nos enfants jouent ensemble. Par contre, nos potes en ont marre de boire des verres avec nous car on ne peut s’empêcher de parler boulot, raconte Tatiana, 34 ans. Si un jour, l’une préfère monter un autre projet seule ou travailler ailleurs, ça ne nous fâchera pas. Nous partageons nos vies depuis dix ans, on a envie que l’autre soit heureuse et qu’elle réussisse comme elle l’entend. On a traversé tellement de choses ensemble qu’on a dépassé les logiques d’ego.” 

LIRE LA SUITE
Lucile Quillet
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.