Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Bore-out : comment vaincre l'ennui au boulot ?

Bore-out : comment vaincre l

Votre quotidien au bureau ressemble à un remake soporifique de "Un Jour sans fin" ? Vous êtes peut-être au bord du "bore-out", c'est-à-dire épuisée à force de ne rien faire. On vous donne cinq conseils pour retrouver de l'intérêt dans votre job.


Faire son introspection

L'ennui n'est ni une fatalité, ni un drame. Selon une étude parue en 2011 dans la Revue internationale de psychologie et de gestion des comportements organisationnels, un salarié sur trois souffre de bore out. Dans une société prônant le faire et l'hyperactivité, une période de stand-by peut être propice à la créativité et surtout à la réflexion. Votre situation ne vous satisfait pas ? Profitez de ce temps libre pour identifier vos aspirations profondes. "Les gens qui réussissent le mieux sont ceux qui ont appris à se connaître. Ils ne sont pas dans la complaisance, mais dans l'action", confirme Valérie Rocoplan, fondatrice et dirigeante de la société Talentis. Inutile de faire une razzia au rayon développement personnel de la FNAC. Prenez une minute et faites votre propre diagnostic : qu'est-ce qui vous intéresse ? Quels sont vos besoins et vos valeurs ? Quel est le dernier projet qui vous a motivé ? Les conseils des collègues ou des proches sont toujours utiles.

Se lancer des challenges

Au travail comme en amour, il est difficile de retrouver l'excitation des débuts. La surqualification est une des raisons principales de l'ennui au travail. D'où l'importance de sortir de sa zone de confort pour booster cette routine barbante. "Il ne faut pas attendre de dépérir pour prendre des initiatives. C'est le moment de réclamer des nouvelles responsabilités, demander un changement de poste transversal ou une promotion, par exemple", explique Philippe Laurent, coach travail spécialisé dans le bonheur en entreprise. Si votre N+1 est indifférent à votre requête, n'ayez aucun scrupule à aller faire un tour chez la concurrence. "Rencontrer des chasseurs de têtes ou passer des entretiens est un bon moyen de prendre conscience de sa valeur sur le marché du travail, ainsi que des opportunités qui vous sont offertes", affirme Valérie Rocoplan. Être bien informée vous évitera de faire un saut dans le vide sans parachute.

Développer ses compétences

Votre niveau d'anglais est resté bloqué à "Brian is in the kitchen" ? Vous avez toujours eu envie d'apprendre à coder ? C'est peut-être l'occasion idéale de s'y mettre. Selon Philippe Laurent, "quand on stagne, c'est souvent parce qu'on a le sentiment de ne plus apprendre". Les opportunités de se cultiver et de progresser ne se limitent pas aux formations dispensées par votre boîte. Entre les cours du soir, les Mooc des universités, les conférences ou encore la presse spécialisée, vous avez toutes les cartes en main pour inverser la tendance et devenir une experte dans votre domaine.


Se faire des potes de boulot

Une bonne ambiance au travail est un facteur essentiel de motivation. "Certains salariés refusent de partir pour ne pas quitter une entreprise où il fait bon vivre. L'entraide et la confiance mutuelle sont aussi importantes que l'oxygène", indique Philippe Laurent. En tissant des liens avec les autres, vous prendrez du recul par rapport à vos propres émotions. Au lieu de rester collée à votre voisin d'open space, allez faire un tour dans les autres services, profitez de la pause café pour sociabiliser et développez aussi votre réseau externe. "Les gens qui ne partent pas en vacances au mois d'août en profitent souvent pour caler des déjeuners professionnels, reprendre contact avec d'anciens collègues et réfléchir à leur stratégie de carrière", confirme Valérie Rocoplan.

Trouver une nouvelle passion

Dans un tel contexte de précarité, il n'est pas évident de quitter son emploi. Trouver du plaisir ailleurs peut aider à tenir le coup. "Il faut se nourrir à l'extérieur et puiser sa force dans l'entourage familial et amical", souligne Philippe Laurent. Après une journée de bureau, mieux vaut donc se faire une bonne soirée entre copines que de ruminer devant Netflix. Autre possibilité : se lancer dans un hobby qui vous stimule et vous redonne confiance."J'ai une connaissance qui s'est mis à courir le marathon. A force de s'entraîner, il a développé une meilleure estime de lui-même. Cet état d'esprit a rejailli sur son travail", explique Valérie Rocoplan. Message reçu ? C'est le moment d'enclencher le mode warrior !

LIRE LA SUITE
Norine Raja
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.