Actuellement en kiosque !

GL cover mag Juin/Juillet 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

5 femmes géniales et inspirantes découvertes grâce aux conférences Ted

5 femmes géniales et inspirantes découvertes grâce aux conférences Ted

“Des idées qui valent la peine d'être diffusées“, voilà le slogan des conférences Ted. Depuis 30 ans, ces messes réunissant scientifiques, artistes ou militants, font sensation dans le monde entier. Retour sur cinq performances féminines marquantes.

La plus inspirante : Amy Purdy

Tout souriait à Amy Purdy jusqu'au jour où “sa vie a pris un détour“. Victime d'une méningite bactérienne, la jeune femme, alors masseuse à domicile, perd ses deux jambes à 19 ans. Dans cette intervention sur l'importance de “vivre au-delà de ses limites“, elle revient avec beaucoup d'émotion sur son cheminement, le passage d'une longue période de dépression à une reprise en main fulgurante.
Grâce à son courage, sa détermination et une paire de prothèses adaptées, la jeune femme a dépassé toutes les barrières pour construire la vie dont elle rêvait. Aujourd'hui, elle affiche un beau CV : gagnante de la version américaine de Danse avec les stars, championne de snowboard et fondatrice d'une association pour aider les handicapés.

Elle a dit : “Au lieu d'envisager nos problèmes et nos limites comme des choses négatives ou mauvaises, nous pourrions commencer à les regarder comme des bénédictions, des cadeaux magnifiques que l'on peut utiliser pour enflammer notre imagination et nous aider à aller plus loin que nous n'aurions jamais pu l'imaginer.

La plus engagée : Chimamanda Ngozi Adichie

Dans ce monologue de trente minutes, la romancière nigériane Chimamanda Ngozi Adichie s'interroge : pourquoi le terme féministe est-il considéré comme un gros mot ? Devant un public conquis, elle se moque des idées reçues dont sont victimes les militantes pro-égalité, “des femmes malheureuses, car elles n'ont pas trouvé de maris“ (dixit un ancien collègue), puis rappelle l'importance de ce combat. Repris par Beyoncé dans son morceau “Flawless“, ce plaidoyer a permis à l'auteure de gagner en notoriété auprès d'un plus large public. Il a aussi donné naissance à un essai, publié en librairie, et désormais distribué à toutes les lycéennes suédoises.

Elle a dit : “un ami a affirmé que si j'étais féministe, cela signifiait que je détestais les hommes. J'ai donc décidé de m'autoproclamer ‘féministe qui ne hait pas les hommes’. À un moment donné, je suis aussi devenue ‘la féministe qui porte du gloss et des talons hauts pour elle-même, et non, pour le sexe opposé’.

La plus passionnée : Marion Poizeau

En 2010, Marion Poizeau se rend en Iran avec la surfeuse irlandaise Easkey Britton. Leur objectif ? Découvrir s'il est possible pour des femmes de surfer sur les plages du Balouchistan. Bien que la région soit réputée dangereuse, elles sont, tous les deux, accueillies chaleureusement par la population locale.
Elles y retournent donc trois ans plus tard pour introduire la discipline dans le pays, avec l'aide de deux sportives iraniennes : la snowboardeuse Mona Seraji et la nageuse Shalha Yasini. Cette aventure, immortalisée par une caméra, sera au centre du documentaire Into the Sea. Non contente d'avoir poussé d'autres femmes à se jeter à l'eau, la Française souhaite désormais développer des infrastructures sur place, ainsi que des équipements aquatiques.

Elle a dit : “Il m'arrive de me dire qu'il est peut-être dangereux de partir toute seule au Balouchistan. Mais je m'interdis d'avoir peur et de donner raison à tous ces hommes qui dépensent leur temps, leur argent et leur énergie à faire de ce monde un champ de bataille.“

La plus éloquente : Sarah Kay

Depuis l'âge de 14 ans, cette jeune Américaine récite ses poèmes dans des clubs new-yorkais. Mais c'est sa performance en 2011, sur la scène de Ted, qui va vraiment booster sa carrière. Avec enthousiasme et verve, elle raconte son coup de foudre avec les mots, son apprentissage sur la scène du mythique Bowery Club et comment elle utilise la poésie orale pour aider des ados à s'exprimer. Cerise sur le gâteau : elle fait la démonstration de ses talents en récitant deux slams brillants, une lettre ouverte à sa future fille et des vers sur Hiroshima, salués par des standing ovations.

Elle a dit : “ce n'est pas inhabituel pour les gens de se sentir seuls ou d'avoir l'impression que personne ne les comprend, mais la poésie orale enseigne que si vous avez l'aptitude à vous exprimer et le courage de présenter ces histoires et ces opinions, vous pourriez être récompensés par une pièce remplie de vos pairs, de votre communauté, de gens qui vous écouteront.“

La plus honnête : Cameron Russell

L'apparence ne fait pas tout. Faites-moi confiance, je suis un mannequin.“ De prime abord, le titre de la conférence Ted de Cameron Russell, star des podiums, peut laisser sceptique. Et pourtant, son humilité et son franc-parler ont quelque chose de très rafraîchissant. Dans cette intervention, l'une des plus populaires sur le site, elle soulève des points pertinents : l'hyper-sexualisation des enfants dans le mannequinat, les standards de beauté stéréotypés renvoyés par le milieu de la mode, ou encore l'importance disproportionnée accordée à l'apparence dans notre société. L'exercice est réussi… et décomplexant.

Elle a dit : “Vous vous demandez si vous seriez plus heureux en étant plus mince, en ayant des cheveux plus brillants ? Vous devriez rencontrer un groupe de mannequins : elles ont les cuisses les plus minces, les cheveux les plus brillants et portent les vêtements les plus cool... Mais ce sont probablement les femmes les plus préoccupées par leur physique sur cette planète.

LIRE LA SUITE
Norine Raja
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.