Actuellement en kiosque !

GL cover mag Février 2018 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Une étude remet en cause les dangers des ondes des smartphones

Une étude remet en cause le danger des ondes des smartphones

Selon une étude réalisée sur deux années consécutives par le National Toxicology Program, les émissions d'ondes de nos smartphones ne seraient pas aussi nocives qu'on le pensait.

Le National Toxicology Program (un programme de recherche fédéral américain) a testé pendant deux ans les effets des ondes téléphoniques sur des rats et des souris. Les animaux ont été exposés à des ondes de type 3G et 4G en moyenne 9 heures par jour et 5 fois par semaine. Des doses exceptionnellement élevées selon John Bucher, docteur pour le National Toxicology Program, qui précise qu'aucun être humain ne pourrait être exposé dans les mêmes proportions au cours de sa vie. 

Résultat : parmi les rongeurs testés, seuls certains mâles ont développés des petites tumeurs cardiaques, alors que les femelles, elles, n'ont contractées aucune maladie. Cette nouvelle étude serait donc a priori, une bonne nouvelle, quand on sait que les Français sont toujours plus accro à leurs smartphones. Mais attention : l'étude s'est focalisée sur la santé des rats, sans démontrer que les ondes ne sont pas nocives pour les êtres humains. Les effets sur nous pourraient être bien différents, peut-être même plus dangereux. Des résultats plus complets seront donc publiés fin mars, et permettront selon les scientifiques une meilleure extrapolation sur les humains. À ce jour, aucune étude n'est capable de vérifier que les tumeurs sont directement liées ou pas aux radiofréquences.

LIRE LA SUITE
Ophélie Manya
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.