Actuellement en kiosque !

GL cover mag Novembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Une colo inspirée de "Hunger Games" fait polémique

Une colo inspirée de "Hunger Games" fait polémique

En Floride, Ted Gilette a créé le "Hunger Games Camp". Destinée aux enfants, cette colonie de vacances reprend les codes de la saga ultra-violente et fait polémique.

Le premier épisode de la saga Hunger Games a fait un tel carton au cinéma que l'entrepreneur Ted Gilette n’a pas hésité à créer le Hunger Games Camp, en Floride, une colonie de vacances qui accueille une vingtaine d'enfants pendant une semaine. Là-bas, les jeunes vacanciers sont répartis en 10 équipes, chacune représentant un "tribut" (duo représentant un district), et s’affrontent en pleine nature dans des épreuves inspirées de la saga, comme des concours de tir à l’arc, des courses, des épreuves de construction… Les moments clefs de la trilogie sont aussi mis en scène, comme la cérémonie d’ouverture du livre, avec tous les candidats paradant en costumes.

Tout est donc réuni pour plonger les enfants dans un environnement digne de Hunger Games et leur permettre de tester leur agilité, leur équilibre, et leur capacité à élaborer des stratégies. Ted Gilette souligne également que cette colonie les aide à tester leur esprit d’équipe... On est donc loin du concept "tuer pour survivre" qui fait l’intrigue de la saga Hunger Games (dans le film, les participants doivent en effet s'entre-tuer pour pouvoir rentrer chez eux). Le directeur du Hunger Games Camp, Ted Gilette, a préféré le concept de "collecter des vies" : les enfants doivent alors gagner des points en attrapant des foulards attachés à la taille des participants pendant les épreuves.

Mais malgré ces précautions, le Hunger Games Camp a créé la polémique, l’univers de la saga étant jugé beaucoup trop violent. Ted Gilette s’est défendu et a expliqué à la presse que les enfants ne s’affrontaient pas les uns contre les autres. Pourtant, et comme a pu le constater une journaliste du Tampa Bay Times, Lisa Gartner, les enfants ont du mal à se détacher de l’univers de la saga. Dans son article, on peut ainsi lire qu’une petite fille de 12 ans a déclaré à son amie : "Je ne veux pas te tuer". "Je vais sûrement te tuer en premier", a alors répliqué son amie avant d’ajouter : "Peut-être que je te poignarderai". "Ils m’ont marché dessus", sanglotait aussi un petit garçon, le visage contre l’herbe. Dans l’article du journal floridien, Susan Toler, une psychologue, explique également que dans cette situation la violence est moins flagrante pour les enfants et que cela peut avoir de mauvaises conséquences sur eux.

Pas sûr donc que le Hunger Games Camp ouvre de nouveau ses portes, mais les fans pourront toujours se consoler avec le deuxième épisode de la saga, Hunger Games : l’embrasement, dont la sortie en salle est prévue le 27 novembre 2013. On peut d’ailleurs patienter avec la nouvelle bande annonce du film :

--> Retrouvez plus de news Glamour !

LIRE LA SUITE
Morgane Champommier
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.