Actuellement en kiosque !

GL cover mag Novembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Un viol par jour est enregistré à l'Oktoberfest

Un viol par jour est enregistré à l

Chaque année, 6 millions de visiteurs participent à l’Oktoberfest à Munich, capitale de la Bavière. Même si l'ambiance festive est présente, la fête de la bière possède un côté plus sombre : un viol par jour est enregistré au cours de l'événement.

Tous les ans, la ville de Munich organise la fête de la bière nommée l’Oktoberfest. Cette année, elle a lieu du 20 septembre au 5 octobre 2014 et devrait rassembler 6 millions de participants buvant l’équivalent de 7 millions de litres de bières. Cependant, une autre statistique vient noircir le tableau de la fête de la bière.

En effet, l’Oktoberfest c'est aussi une plainte pour viol par jour qui est enregistrée selon le Berliner Zeitung qui a déjà eu accès à plusieurs procès –verbaux faits par la police de Munich. Ces viols se passent toujours aux abords du site et les victimes sont désormais mixtes. En effet, le week-end du 27 septembre, un touriste britannique de 24 ans a été victime d’un viol par deux hommes alors qu’il n’était qu’à quelques pas d’un des chapiteaux du festival. Face à ces agressions sexuelles à répétition, des moyens de sécurité ont été développés. Dernièrement, une application pour smartphones "WiesnProtect" a été créée à destination des femmes qui se rendent sur le site. Elle comporte des conseils de conduite à tenir pour être en sécurité mais aussi des plans des lieux et des numéros utiles en cas d’agression. La police bavaroise met en garde les participants et publie chaque année une liste de recommandations sur son site web comme "Ayez recours à des accessoires judicieux comme un sifflet, un trousseau de clefs, un sac à main ou un parapluie". Le phénomène étant de plus en plus fréquent, le site de l’Oktoberfest lui-même s’est chargé de mettre en place des dispositifs destinés aux femmes. Un "Security Point" est présent chaque année sur les lieux et permet aux femmes qui se sentent menacées de s’y réfugier et d'y trouver une écoute voir même être raccompagnée chez elles. Pourtant le phénomène ne désemplie pas selon une des bénévoles qui s’exprime à la Deutschland Radio :"On fait la fête, on porte une courte Dirndl (robe traditionnelle), on flirte aussi, peut-être. Et à un moment, il y en a un qui va trop loin, et peut-être que celui-ci n'accepte plus de "non", et beaucoup de femmes se font ensuite des reproches à elles-mêmes, comme quoi elles seraient les coupables. Ce qui, bien entendu, est faux : seul le criminel est fautif. La femme a toujours la possibilité de dire : "Maintenant ça suffit, cela ne me plaît plus."  Des progrès restent à faire pour assurer une sécurité hors-pair aux participants.

--> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr

 

LIRE LA SUITE
Anaëlle Jalef
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.