Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Un restaurateur refuse de servir deux femmes voilées

Un restaurateur refuse de servir deux femmes voilées

Le 27 août 2016, le responsable du restaurant le Cénacle, en Seine-Saint-Denis, a refusé de servir deux femmes... juste parce qu’elles étaient voilées. Filmée, la scène a déclenché un véritable tollé sur les réseaux sociaux.

Le racisme régnait au restaurant le Cénacle, à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis), le soir du 27 août 2016. Alors que deux femmes voilées se sont  installées à une table pour dîner, le responsable de l’établissement a refusé, catégoriquement, de les servir. Son prétexte ? "Les terroristes sont musulmans et tous les musulmans sont terroristes", a-t-il lancé avant de revenir à la charge : "Des gens comme vous [musulmans ndlr], j’en veux pas chez moi ". Bouleversées par ces paroles islamophobes, les femmes ont tout de même réussi à filmer la scène (en caméra cachée) afin de pouvoir porter plainte, preuves à l'appui. Largement relayée sur les réseaux sociaux, cette vidéo a suscité de nombreuses réactions, à tel point qu’une "opération tempête" contre cet établissement a été organisée le lendemain de l’incident.

Le commissariat de police de Villepinte a confirmé "que des policiers sont bien intervenus dans le restaurant", rapporte l’Express. Selon le porte-parole du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), Marwan Muhammad, joint par l’AFP, les deux femmes auraient l’intention de déposer plainte, ce lundi 29 août 2016, avec l’aide du collectif. En attendant, la polémique enfle.

Interrogé par la chaîne BFM TV, le patron mis en cause est revenu sur son comportement intolérable : "J'étais énervé, la fatigue, la chaleur... le souvenir d'un ami qui est tombé au Bataclan. Je tiens à m'excuser devant les caméras et toute la communauté musulmane de mes paroles, qui ont dépassé mes pensées", a-t-il expliqué face caméra. De son côté, le parquet de Bobigny a ouvert une enquête pour "discrimination à caractère racial" et il se pourrait bien que le restaurateur encourt 5 ans de prison et 75 000 euros d'amende s’il est poursuivi.

LIRE LA SUITE
Sarah Jobert
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.