Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Un Pakistanais risque sa vie pour sauver sa moustache

Un pakistanais risque sa vie pour sauver sa moustache

Kidnappé et menacé de mort parce qu'il refuse de couper sa moustache, Malik Afridi, un Pakistanais de 40 ans, risque aujourd'hui sa vie pour "sauver son identité".

Malik Afridi, un commerçant pakistanais, a vécu l'enfer... à cause de sa moustache. En effet, parce qu'il a refusé de la couper, cet homme de 40 ans s'est fait kidnapper par le groupe taliban Lashkar-e-Islam et a été plusieurs fois menacé de mort.

Malik Afridi porte une moustache tressée de 76 cm, qui attire souvent l'attention. "Les gens m'ont toujours respecté à cause de ma moustache. Ils aiment prendre des photos avec moi. C'est mon identité", explique-t-il. Seulement, cette pilosité n'est pas bien vue par les islamistes de plus en plus présents au Pakistan, qui imposent aux hommes le port de la barbe longue.

Ainsi, en 2009, Lashkar-e-Islam exige à Afridi qu'il leur verse 500 par mois, contre lesquels ils assurent une "protection à sa moustache". Face au refus du commerçant de leur donner cette somme, les talibans le kidnappent et le retiennent captif pendant trois mois. Malik Afridi sacrifie alors sa moustache, "de peur qu'ils me tuent", et retrouve sa liberté.

Malheureusement, l'histoire ne s'arrête pas là. En 2012, l'intimidation reprend par le biais d'appels téléphoniques anonymes, menaçant de l'égorger. Par peur que les talibans ne mettent leurs menaces à exécution, Malik décide de s'éloigner de sa famille qui réside à Peshawar et s'installe à Faisalabad, dans le centre du Pakistan. "Parfois, ma famille me dit : "Tu devrais couper ta moustache et rester avec nous". Je peux vivre éloigné des miens, éloigné du Pakistan, mais je ne pourrai jamais couper à nouveau ma moustache", déclare Afridi, avant d'ajouter : "Je n'aime pas fumer, je ne suis pas porté sur le tabac à priser ou l'alcool. Ma moustache est le seul choix que j'ai vraiment fait de ma vie. Je pourrais me passer de nourriture, mais pas de ma moustache. C'est ma vie ! Pas une partie de ma vie. Mais ma vie !".

En attendant des jours plus simples, Malik Afridi rêve aujourd'hui de représenter son pays à des concours de moustaches et d'obtenir l'asile à l'étranger.

--> Retrouvez plus de news Glamour !

LIRE LA SUITE
Amélie Frantelle
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.