Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Un maire FN fait repeindre une œuvre d’art sans le consentement de l’artiste

Fontaine

En Moselle, le maire FN de Hayange s’est octroyé le droit de repeindre la fontaine de l’artiste Alain Mila, située dans le centre-ville et ce sans son autorisation. Un geste aussitôt dénoncé, notamment par la ministre de la Culture Aurélie Filippetti.

"Il y a quelques jours, j’ai reçu un coup de fil anonyme pour m’annoncer que ma fontaine avait été repeinte. Je n’y ai d’abord pas cru, mais un ami me l’a ensuite confirmé. La mairie ne m’avait rien dit ! Et quand je les ai appelés, je n’ai pas eu d’explication" a raconté le sculpteur et plasticien Alain Mila à l’AFP. Le maire FN de Hayange (Moselle) Fabien Engelmann a en effet estimé que la fontaine en métal et en pierre, achetée près de 9 000 euros en 2001 par la municipalité socialiste de l’époque, était trop "sinistre". Ce dernier a du coup ordonné que l’on repeigne l’œuvre de l’artiste local en bleu.

Cet ancien syndicaliste CGT, désormais "conseiller politique de Marine Le Pen au dialogue social" a déclaré ne pas comprendre qu'on "fasse toute un pataquès" pour une oeuvre "dont on peine à peine à appeler ça de l'art". "Il n’y avait rien de mal à faire ça. On a une ville assez lugubre, sinistre, on a voulu l’égayer. On a repeint le fond en bleu piscine, le reste en bleu turquoise… Ca n’était en aucun cas pour détériorer la fontaine" a déclaré Fabien Engelmann à l’AFP. Une initiative que la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, originaire de la région, a aussitôt décriée sur Twitter et dans un communiqué, évoquant "une violation manifeste du droit moral et des règles élémentaires du code de la propriété intellectuelle et de la protection du patrimoine".

Suite à l’altercation, le maire frontiste âgé de 35 ans aurait même évoqué l’idée de "revendre la fontaine à M. Mila". L’artiste, outré, a quant à lui décidé de porter le litige devant le tribunal administratif de Strasboug "pour atteinte à son travail et ses valeurs", notifiant au passage que le bleu utilisé "est très proche de celui du logo du Front National".

Sur les réseaux sociaux, les internautes se sont amusés, notamment en postant des photos avec le hashtag #RepeindreEngelmann :

 

--> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

LIRE LA SUITE
Maïlys Derville
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.