Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Un homme arrêté à l’aéroport de Shanghai avec 121 pythons dans sa valise

Un homme arrêté à l’aéroport de Shanghai avec 121 pythons dans sa valise

La police chinoise a révélé aujourd’hui qu’un trafiquant de serpents rares avait été arrêté à l’aéroport de Shanghai, il y a une semaine. L’homme transportait 121 pythons dans sa valise.

C’est une découverte assez terrifiante qu’ont fait les douaniers de l’aéroport de Shanghai, mercredi 6 novembre. La police chinoise a en effet révélé aujourd’hui qu’un trafiquant de serpents rares avait été arrêté, car il transportait 121 pythons royaux dans sa valise.

Alertés par des images étranges sur leurs écrans de contrôle, les fonctionnaires des douanes ont décidé de fouiller le baguage de l’homme. Ils ont alors découvert des serpents enfermés dans des barquettes en plastique, recouvertes de chaussettes.

Le trafiquant a essayé de duper les douaniers en leur expliquant qu’il s’agissait de simples jouets. Mais en ouvrant les barquettes, les fonctionnaires ont délivré des reptiles qui étaient bien vivants…

Les pythons royaux sont une espèce protégée en voie de disparition et dont la vente est interdite. Arrêté par la police de Shanghai, l’homme risque la prison à vie.

Le python royal est un "petit" serpent originaire d’Afrique qui mesure en moyenne 120 cm et qui est de plus en plus apprécié en tant qu’animal de compagnie. Les trafiquants les revendent le plus souvent sur internet (leur prix pouvant aller jusqu’à 2000 euros) ou les utilisent pour la reproduction.

--> Retrouvez plus de news Glamour !

LIRE LA SUITE
Hélène Pagesy
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.