• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Octobre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Un étudiant de 19 ans a trouvé une solution pour éradiquer le plastique des océans

Un étudiant de 19 ans a trouvé une solution pour éradiquer le plastique des océans

Un étudiant hollandais de 19 ans a trouvé la solution pour "nettoyer" les océans des millions d’objets polluants. Approuvé par les scientifiques, son projet doit maintenant lever 2 millions de dollars pour voir le jour.

2 millions de dollars. C'est la somme que Boyan Slat, un étudiant hollandais de 19 ans, doit rassembler en 100 jours via un crowdfunding (financement participatif) pour que son projet de nettoyage des océans voit le jour. 

Le 3 juin 2014, le résultat d'une étude de faisabilité de son concept The Ocean Cleanup est tombé : les experts scientifiques jugent son idée "viable et efficace". Une victoire pour Boyan Slat qui a déjà remporté de nombreux prix pour son concept novateur de créer un "entonnoir géant" qui "agirait en corrélation avec les courants des fonds marins", explique Le Figaro. En bref, il s'agit d'un assemblage de bouées sur plus de 100 kilomètres en dessous desquelles seront attachés des panneaux de trois mètres, qui retiendront ainsi aussi bien les déchets polluants visibles que les particules les plus microscopiques. Au centre, une plateforme, alimentée par l'énergie solaire via des panneaux, recueillera l'ensemble de ces polluants.

Les bouées, reliées entres elles sur une centaine de kilomètres, prennent la forme d'un "V", d'où l'image d'un entonnoir. Au centre, une plateforme collecte les déchets retenus par les panneaux. 

La plateforme dans laquelle les déchets seront collectés grâce au système inventé par Boyan Slat.

Dans une interview accordée au site Le Matin, Boyan Slat explique son idée : "Le plastique ne reste jamais au même endroit. Il se déplace, et c'est un problème car il faut se déplacer avec lui. C'est pourquoi j'ai décidé de me servir des courants et des vents pour amener le plastique à moi". Lors de la présentation de son projet devant la TEDxFelt, une organisation américaine à but non lucratif qui soutient les projets et les initiatives en faveur d'un monde meilleur, Boyan Slat a assuré que les panneaux seront assez grands pour bloquer les déchets, pour la plupart très légers donc en surface, et assez petit pour ne pas gêner l'écosystème marin. Il a par la suite affirmé que si son projet se réalisait, la moitié de l’océan Pacifique pourrait être nettoyée en dix ans. 

Boyan Slat présente son projet devant la TEDxFelt.

Le plus important pour Boyan Slat aujourd'hui est donc de récolter les 2 millions de dollars nécessaires pour qu'une plateforme soit opérationnelle d'ici trois à quatre ans. Le projet du Néerlandais de 19 ans a déjà reçu un peu de 250 000 dollars en neuf jours. Il est possible de faire des dons directement via le site de sa fondation, The Ocean Cleanup, lancée en 2013, qui travaille avec une équipe de 100 bénévoles.

Bien qu'il soit à l'initiative d'un projet faramineux, le jeune étudiant en ingénierie garde la tête froide : "Les déchets plastiques ne sont qu’une partie du problème. Il y a également l’acidification, la surpêche, et ainsi de suite. Il faudrait également penser à un moyen pour empêcher les plastiques d’arriver dans l’eau" a-t-il déclaré au quotidien Suisse Le Matin.

Vidéo qui retrace les deux années de recherches de Boyan Slat, de ses premières expériences jusqu'à la validation de son projet jugé "viable et efficace"

--> Pour faire un don pour le projet de Boyan Slat, cliquez ici !

--> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

LIRE LA SUITE
Philippe Peyre
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.