• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Septembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Un chirurgien italien dit pouvoir greffer des têtes humaines

Un chirurgien italien dit pouvoir greffer des têtes humaines

Un chirurgien italien a annoncé dans la revue scientifique Surgical Neurology International que la greffe de têtes humaines est désormais possible. Un discours digne du docteur Frankenstein, créateur du célèbre monstre.

L’étude menée par le neurologue italien Sergio Canavero, récemment publiée dans le très sérieux journal Surgical Neurology International, a de quoi surprendre. En effet, au fur et à mesure de ses explications, le chirurgien explique qu’il est aujourd’hui possible de pratiquer la greffe de têtes humaines. Des propos qui nous font inévitablement penser à la monstrueuse histoire de Frankenstein.

Selon Canavero, pour que la réussite de la greffe soit complète, il suffirait de sectionner la moelle épinière de manière nette et chirurgicale, avant de la reconnecter sur un nouveau corps. Une opération "plutôt aisée", qui nécessite tout de même l’appui de deux polymères (le polyéthylène glycol et le chitosane) pour mettre les deux parties de moelle en contact. Des expériences ultérieures ont en effet montré que ces produits permettaient un effet de "fusion-réparation" des cellules nerveuses abimées.

Dans son étude, Sergio Canavero explique point par point le déroulé de l’opération : le receveur (celui qui reçoit le nouveau corps) serait, par exemple, tétraplégique ou atteint d’un cancer (sans que celui-ci ait métastasé le cerveau). Le donneur du corps, lui, doit être en état de mort cérébrale, de même corpulence et de même sexe que le receveur. La tête du receveur, est alors plongée dans une profonde hypothermie, permettant ainsi de limiter le risque de dégâts au cerveau, pendant la période où il ne sera plus irrigué. La tête séparée de son ancien corps, il faut alors terminer rapidement la reconnexion de la moelle et des vaisseaux sanguins avec le nouveau, avant de commencer un traitement immunosuppresseur, en vue d’éviter tout rejet de greffe. Il est également prévu que le patient soit accompagné psychologiquement à son réveil, afin de l’aider à apprivoiser sa nouvelle apparence.

Très proche de son chien, Sarah Jessica Parker envisagera peut-être l'opération.

Questionné par le journal suisse Le Matin, Canavero estime l’opération réalisable d’ici deux ans, après s’être suffisamment entraîné sur des singes. De plus, il pense pouvoir évaluer le coût de l’opération à dix millions d’euros, "soit moins que le salaire d’un footballeur !" et souhaite avant tout mettre en place des règles à suivre : "Des règles éthiques doivent être établies avant que le procédé ne tombe entre les mains de médecins peu scrupuleux".

Si cette étude surprend et interroge quant aux limites et à la moralité de la Science, l’idée, elle, n’est pas nouvelle. En effet, Sergio Canavero s’est fortement inspiré des travaux de Robert White, un chirurgien américain qui avait déjà pratiqué ce genre de transplantation sur un singe, en 1970. A l’époque, White avait déclaré que l’opération serait réalisable sur des humains, dès lors qu’une reconnection des moelles épinières serait possible.

Ci-dessous, la vidéo des expériences de Robert White sur les singes. Attention, certaines images peuvent choquer :

 

LIRE LA SUITE
Amélie Frantelle
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.