• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Octobre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Turquie : Erdogan censure Twitter, Twitter riposte

Turquie : Erdogan censure Twitter, Twitter riposte

Le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, à la tête du gouvernement islamo-conservateur, avait promis "d'éradiquer Twitter", alors qu'il est au cœur d'un scandale pour corruption. Hier soir jeudi 20 mars, il a mis sa menace à exécution.

A une semaine des élections municipales du 30 mars, Recep Tayyip Erdogan a opté pour la censure du réseau social Twitter - qui fête par ailleurs aujourd'hui ses 8 ans d'existence ! - , fermé officiellement jeudi soir par les autorités des télécommunications (TIB) sur ordre de la justice, après la menace lancée par le premier ministre turc d'interdire le réseau social en représailles à la publication sur Twitter, mi-décembre 2013, d'enregistrements d'écoutes téléphoniques le mettant en cause dans un scandale de corruption.

À la Une de l'un des quotidiens les plus vendus de Turquie, Zaman, on peut lire "Grand coup porté à la liberté : Twitter est fermé" tandis que les autres quotidiens, comme celui d'opposition Cumhuriyet, n'hésitent pas à dénoncer la "censure" qui a placé la Turquie, anciennement une démocratie, "au rang des pays comme la Corée du Nord".
"Cela n'a rien à voir avec les libertés" a déclaré le chef du gouvernement Erdogan. "La liberté n'autorise pas l'intrusion dans la vie privée (…) ou l'espionnage des secrets d'Etat sur la scène internationale par ces moyens".

Faisant fi de l'interdiction, de nombreux internautes ont déjà pu la contourner en passant par d'autres serveurs proxy et des réseaux VPN pour accéder au réseau de microblogging. "L'interdiction d'Erdogan a été annulée en moins d'un jour", a commenté sur Twitter Murat Yetkin, l'éditorialiste du quotidien de langue anglaise Hürriyet Daily News.

Ironie du sort, le vice-Premier ministre turc Bülent Arinç a lui-même tweeté jeudi matin son programme de la journée. D'un autre côté, pour les moins pirates de la Toile, Twitter a rapidement mis en place un service de secours pour tweeter par SMS. Les clients des opérateurs Avea et Vodafone doivent envoyer "START" au 2444 et ceux de Turkcell au 2555 pour l'activer.

Le peuple compte d'ailleurs ne pas en rester là : des rassemblements pour protester contre la décision du gouvernement ont été annoncés ce vendredi dans les principales villes du pays, de la capitale Ankara à Istanbul en passant par Izmir, et même sur la Toile, Twitter en tête, les hashtags #TwitterisblockedinTurkey et #DictatorErdogan se sont hissés tout en haut des tendances monde. La communauté internationale n'a pas non plus hésité à dénoncer l'acte du gouvernement turc ; la commissaire européenne en charge des Nouvelles technologies, Neelie Kroes, a immédiatement dénoncé le geste du Premier ministre… sur Twitter également :

"Je me moque de ce que pourra dire la communauté internationale", a lancé Erdogan devant ses milliers de partisans lors d'un rassemblement électoral à huit jours du scrutin municipal du 30 mars. D'ailleurs, au début du mois, il avait déjà menacé d'interdire YouTube et Facebook après de nouvelles manifestations place Taksim, neuf mois après celles du mouvement Occupy Gezi. Désormais la Turquie est considérée par les ONG de défense des libertés comme un des pays les plus répressifs en matière de contrôle du web.

--> Retrouvez plus de news Glamour !

LIRE LA SUITE
B.K.
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.