Actuellement en kiosque !

GL cover mag Novembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Travail : un rapport nuancé sur l'évolution des femmes cadres en France

Isabelle Kocher, Directeur général délégué de GDF Suez

Un rapport publié par l’Organisation internationale du travail dresse un état des lieux paradoxal sur la fonction occupée par les femmes en entreprise. Plus nombreuses à être cadres, une barrière invisible les empêche toutefois d’accéder aux postes clefs.

L’inégalité entre hommes et femmes a encore de beaux jours devant elle. Dans son rapport intitulé "Femmes d’affaires et femmes cadres : une montée en puissance“, publié lundi 12 janvier, l’Organisation internationale du travail analyse les fonctions occupées par les femmes dans les entreprises de 108 pays différents. La conclusion de l’étude est rassurante : la proportion de femmes ayant un statut de cadre dans les entreprises est en constante augmentation depuis dix ans.


Le trio de tête est plutôt inattendu puisque c’est la Jamaïque qui compte le taux le plus important de femmes parmi ses cadres (59,3%). Viennent ensuite la Colombie (53,1%) et Sainte-Lucie (52,3%). A l’inverse, l’Algérie (4,9%), le Pakistan (3%) et le Yémen (2,1%) ferment la marche. Avec 39,4%, la France arrive seulement en 24ème position derrière les Etats-Unis  (15ème, avec 42,7%), mais demeure le premier pays d’Europe occidentale.

Juste une illusion ?

En apparence ces chiffres rassurent quant à l’évolution de la place des femmes aux postes de direction. Mais à regarder l’étude de plus près, on constate que la réalité est plus nuancée. Les femmes cadres demeurent souvent cantonnées aux mêmes fonctions : celles des ressources humaines, de la communication ou de l’administration. Trois domaines souvent délaissés par les hommes.
Une telle ségrégation professionnelle ne les prépare pas à exercer des responsabilités plus élevées. Il y aurait donc un pallier difficile à franchir pour les femmes pour atteindre de plus hautes responsabilités. On comprend mieux alors que seulement 5% des femmes en moyenne soient présentes au sein du conseil d’administration d’une grande entreprise. Les femmes sont sur le bon chemin, mais la route vers les sommets risque encore d’être longue.

Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

LIRE LA SUITE
Antoine Paradowski
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.