Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Tout ce que dit l'étude sur la cigarette électronique

Tout ce que dit l

Le professeur Dautzenberg a présenté son étude sur les bénéfices et risques concernant la cigarette électronique, aussi appelée e-cigarette. Concrètement, son utilisation ne sera pas interdite mais elle doit être très réglementée.

L'étude sur la cigarette électronique, commandée en mars dernier par la ministre de la Santé, Marisol Touraine, devait mettre en évidence les bénéfices et risques liés à son utilisation. C’est chose faite depuis le 28 mai. Bertrand Dautzenberg, pneumologue et Président de l’Office français de prévention du tabagisme chargé de l’étude, a présenté son bilan.

Et le professeur insiste, "vapoter" - c’est-à-dire fumer avec une cigarette électronique - incite au tabagisme par mimétisme. Il est donc indispensable d’interdire l’utilisation de la e-cigarette dans les lieux publics.

Contacté par France info, le professeur Dautzenberg a reconnu que la e-cigarette est un bon moyen pour arrêter de fumer, soulignant qu'elle diminue les risques pour la santé par rapport à la cigarette classique. Pour autant, les e-liquides que le consommateur doit mettre dans sa cigarette contiennent de la nicotine en plus des arômes, du propylène glycol – un additif alimentaire considéré comme non-toxique – et du glycérol – un composé pharmaceutique faiblement toxique.

"Vapoter" n’est donc pas sans danger, c’est pourquoi le pneumologue recommande de créer une réglementation autour de la fabrication des e-cigarettes et e-liquides, préconisant de ne pas dépasser une dose de 18 mg/ml de nicotine. La vente doit être réservée à des établissements agrées et interdite aux mineurs. Enfin, les règles publicitaires doivent être les mêmes que celles de l’industrie du tabac.

Le 31 mai, à l'occasion de la Journée sans tabac, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé que l'utilisation des e-cigarettes serait interdite dans les lieux publics et aux personnes âgées de moins de 18 ans. La publicité pour la cigarette électronique sera elle aussi interdite. Pour mettre en place ses règles, le gouvernement va saisir le Conseil d'Etat.

Inventée en 2003 par un pharmacien chinois et brevetée en 2005, la cigarette électronique compte aujourd’hui 1 million de consommateurs français. Ils étaient 500 000 en 2012. Si elle connait un bel essor en France et dans le monde, elle reste interdite dans de nombreux pays comme le Canada, le Brésil, la Turquie, l’Argentine ou encore l’Arabie Saoudite.

--> Retrouvez plus de news Glamour !

LIRE LA SUITE
Morgane Champommier

Dans cet article :

Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.