• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Septembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Sida : une fin à l’épidémie d’ici 2030 serait envisageable selon l’ONU

Sidaction

Le nombre de morts liés au virus du sida est en régression constante depuis 2005 a révélé l’ONU à l’occasion de la publication de son rapport annuel. Des statistiques encourageantes qui laissent espérer que l’épidémie pourrait disparaître d’ici 2030.

1,5 millions de personnes sont décédées à cause du virus du sida en 2013, soit 11,8% de moins qu’en 2012, d’après les chiffres révélés mercredi 16 juillet par l’Onusida, programme de l’Organisation des Nations unis sur le VIH.

Ces statistiques en baisse constante (depuis 2005, le nombre de morts liés au sida a chuté de 35%) sonnent comme un véritable message d’espoir pour le directeur exécutif de l’Onusida, Michel Sidibé. "Mettre fin à l’épidémie du sida est possible. Si nous accélérons l’ensemble de la mise à niveau en matière de VIH d’ici à 2020, nous serons sur la bonne voie pour mettre fin à l’épidémie d’ici à 2030. Sinon cela peut prendre une décennie voire davantage" a déclaré ce dernier lors d'une conférence de presse à Genève. Si le nombre de nouvelles infections du VIH est passé de 2,2 millions en 2012 à 2,1 millions en 2013, Michel Sidibé a néanmoins tenu à rappeler que "22 millions de personnes n’ont pas accès à un traitement salvateur". En effet, seuls 38% des adultes vivant avec le virus bénéficient d’un traitement, contre 24% des enfants. Le rapport annuel des experts de l’ONU indique également que les nouvelles infections enregistrées en 2013 concernaient principalement l’Afrique subsaharienne avec 1,5 millions de nouvelles contaminations.

L’aide financière n’a pourtant cessé d’augmenter malgré le contexte de crise économique : 19,6 milliards de dollars ont été récoltés pour la lutte contre le sida contre 4,6 milliards il y a dix ans. L’organisme onusien qui se félicite d’avoir connu "plus d’avancées en cinq ans que lors des 23 années précédentes" s’est fixé de nouveaux objectifs pour le futur : rassembler entre 22 et 24 milliards de dollars par an pour un financement complet du programme, renforcer l’accès au préservatifs et augmenter le nombre de tests de dépistage puisque "19 millions de personnes ne savent pas qu’elles sont positives au VIH (…) car elles sont marginalisées, criminalisées, discriminées", ce qui concerne notamment les prostituées et les prisonniers. Mettre fin au virus du sida d’ici à 2030 permettrait ainsi d’éviter 11,2 millions de morts liés à l’épidémie entre 2013 et 2030. 

--> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

LIRE LA SUITE
Maïlys Derville
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.