• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Septembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"Shereen’s Law" : la première série féministe en Afghanistan

afghanistan serie feministe place femmes societe television shereen

Comme l’a révélé l’AFP le 3 avril, une série féministe devrait bientôt voir le jour en Afghanistan. Baptisée "Shereen’s Law", ce nouveau projet pourrait bien faire bouger les mentalités dans ce pays encore très conservateur.

C’est une première dans le pays. Comme l’a révélé l’AFP début avril, une série féministe devrait faire son apparition en Afghanistan à la fin de l’année 2015. ###Twitter### A l’origine de ce pari fou, Max Walker, un réalisateur australien qui a décidé de poser ses valises en Afghanistan, pour y  réaliser une série. Baptisée Shereen’s Law, ce programme de 12 épisodes devrait bousculer les mentalités du pays. On pourra y suivre les aventures de Shereen, une femme de 36 ans qui élève seule ses trois enfants. Ayant subi un mariage forcé, elle décide de divorcer en affrontant son mari au tribunal. Leena Alam, l'actrice afghane qui interprète ce rôle, a déclaré : "Je pense qu’il est temps, après plus de 30 ans, d’évoluer, d’éduquer les gens et de leur donner les informations de façon aussi directe que Shereen".
Si le scénario est osé, les thèmes évoqués le sont aussi. Le réalisateur a choisi de parler d’harcèlement, de viol ou de corruption. Le casting n’a d'ailleurs pas été simple, une actrice qui devait jouer une avocate a dû renoncer à son rôle à cause du refus de son mari d'apparaître à la télévision. De 1996 à 2001, le pays était contrôlé par les talibans qui interdisaient ce type de média, aujourd’hui 58 % des foyers sont équipés d’un téléviseur, selon une étude réalisée par l'Asia Foundation.
Pour mener à bien son projet, Max Walker a avoué avoir rencontré des difficultés : "il y a eu un énorme examen du scénario et de l’ensemble de l’histoire pour être sûr que cela soulève des problèmes sans être brutal ou offensant" a-t-il précisé. En plus des contrôles incessants, l’équipe de tournage a dû faire face au système dictatorial. Un portrait du Président Ashraf Ghani a par exemple été intégré au décor. Même si la chaîne de télévision afghane Tolo se dit "ravie" de produire une série comme Shereen’s Law, on ne sait pas si ce programme inspira d'autres réalisateurs à oser traiter de ce sujet.

--> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.