• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Octobre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Sexisme au travail : le congrès des États-Unis interdit les robes sans manches

Sexisme au travail : le congrès des États-Unis interdit les robes sans manches

Lors d’une réunion dans la Chambre des Représentants du Congrès, une journaliste s’est vue interdire l’accès à la pièce pour cause de "tenue non appropriée".

Alors que les températures atteignent actuellement les 25° à Washington DC, il semblerait que les robes sans manches soient considérées comme inappropriées pour travailler au congrès des Etats-Unis. Mardi 7 juillet 2017, une journaliste a été contrainte de quitter la Chambre des représentants à cause de sa tenue. Selon CBS News, la jeune femme a essayé d’arranger le problème :"la journaliste a arraché des pages de son carnet et les a coincés dans sa robe pour créer des manches." Malheureusement, malgré cette astuce improvisée, la journaliste n’a pas été autorisée à entrer. Une triste mesure qui a choqué de nombreux internautes. Sur Twitter, certains se sont empressés de dénoncer cet acte sexiste :

Pourtant, d'après le magazine d’information, aucune règle concernant les robes sans manches ne serait imposée. Selon le manuel des règles de la Chambre des représentants, seuls "une tenue classique, incluant un manteau et une cravate pour les hommes et des vêtements appropriés pour les femmes" seraient obligatoires pour travailler au congrès. 

En 2009, Michelle Obama avait déjà fait sensation au congrès avec sa robe "bras nus" lors du discours de son mari, Barack Obama. A croire que le code vestimentaire du Capitole est souvent pointé du doigt. 

LIRE LA SUITE
Ava Skoupsky
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.