• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Octobre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Que se passe-t-il vraiment entre les sportifs américains et Donald Trump ?

100 joueurs de l’équipe New England Patriots ont posé un genou à terre le 24 septembre 2017

Depuis plusieurs jours, Donald Trump est au cœur d’une polémique qui l'oppose aux joueurs de football américain. Et elle n'est pas prête de s'arrêter...

Le président américain Donald Trump a encore fait des siennes. Tout a commencé le 22 septembre dernier : lors d’un meeting dans l’Alabama, le président s’est attaqué à la NFL (association des équipes de football US), et plus précisément à l’ex-quaterback des 49ers de San Francisco, Colin Kaepernick. En août 2016, le joueur s’était agenouillé pendant l'hymne américain, pour protester contre la mort de plusieurs Noirs abattus par des policiers blancs. Le premier acte d'une longue polémique, réactivée par Donald Trump quand il a déclaré en plein meeting : "Est-ce que vous n'aimeriez pas voir un de ces membres de la NFL dire, "quand quelqu'un manque de respect à notre drapeau, sortez-moi ce fils de pute du terrain, il est viré, viré !"".

Qui veut aller à la Maison Blanche ?

Réaction immédiate de l'équipe de basketball des Golden State Warriors, qui a déclaré qu’elle pourrait éventuellement décliner la traditionnelle invitation à la Maison Blanche, adressée aux champions de la NBA. "On ne va pas se précipiter pour prendre une décision dont il faut mesurer la signification. Mais moi, je ne veux pas y aller", a confié Stephen Curry, meneur de l’équipe, à la chaîne sportive américaine ESPN.

Un message clair que Donald Trump n’a pas apprécié : le samedi 23 septembre 2017, le président a annulé son invitation à la Maison Blanche. Et a choisi de partager cette décision sur son compte Twitter (comme d’habitude) :

"Aller à la Maison Blanche est considéré comme un grand honneur pour une équipe du championnat. Stephen Curry hésite, donc l'invitation est retirée"

La surenchère Trump

Fin du match ? Non, puisque Donald Trump a décidé d’envenimer la situation, en s'attaquant une nouvelle fois aux sportifs. "Si un joueur veut avoir le privilège de gagner des millions de dollars dans la NFL ou dans les autres Ligues, il ou elle ne devrait pas pouvoir manquer de respect à notre formidable drapeau (ou pays) et devrait rester debout pour l'hymne national. Sinon, VOUS ETES VIRÉS. Trouvez autre chose à faire", a-t-il clamé dans une série de tweets.

De quoi provoquer la colère des sportifs de la NFL : dimanche dernier, 100 joueurs de l’équipe des New England Patriots ont choisi de poser un genou à terre et se sont tous tenus par le bras pendant l'hymne. Un geste symbolique, en passe de devenir un signe anti-Trump.

Quand les célébrités s’en mêlent…

Et les sportifs ne sont plus seuls à protester. Jesse Williams, le docteur sexy de la série Grey’s Anatomy, a montré son soutien en postant une vidéo de l’hymne sur son compte Instagram, suivie du commentaire : "#PaidPatriotism Moins de 10 ans en arrière, les forces militaires ont commencé à payer la NFL pour qu’elle utilise ses joueurs dans des campagnes marketings et de recrutement au profit de l’armée." Une façon de rappeler que l'armée américaine recrute de jeunes soldats via le sport. 

Le chanteur Stevie Wonder a, lui aussi, posé un genou à terre durant un concert samedi soir à New York. On attend la prochaine contre-attaque de Donald Trump... 

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.