Actuellement en kiosque !

GL cover mag Novembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Pourquoi on aime tant écouter les musiques qui ont rythmé notre adolescence ?

Les Spice Girls

Difficile de ne pas s’emballer lorsque vous retombez sur l’une des chansons qui a marqué votre jeunesse. Et pour cause, une étude scientifique a démontré que le cerveau s’attache davantage à la musique que l’on écoute lors de nos "jeunes années".

Vous souvenez vous de la musique de votre première soirée, de votre première cuite ou encore de votre premier baiser ? Selon une étude reprise par Slate, les spécialistes en neurosciences se sont accordés pour dire que notre cerveau est davantage marqué par les tubes que nous écoutons à l’adolescence que par ceux entendus à l’âge adulte. "En d’autres termes, la nostalgie musicale n’est pas juste un phénomène culturel : c’est une commande neuronale" a détaillé le site web français.

En effet, selon le morceau que vous écoutez et l’attitude que vous adoptez, la musique ne va pas interagir avec les mêmes parties de votre cerveau. Une chanson peut par exemple rendre mélancolique lorsqu’elle stimule le cortex préfrontal, chargé de conserver les "informations relatives à votre vie personnelle et à vos relations avec les autres". En plus de faire remonter des souvenirs, les hits que vous préférez vont vous procurez une sensation de bien-être, car "mis à part l’amour et la drogue, rien ne déclenche une réaction émotionnelle aussi efficace". Selon des études réalisées sur l’imagerie cérébrale, il est prouvé qu'écouter certaines notes de musiques libèrent des hormones dans notre cerveau et nous faire entrer dans un "état de béatitude neurochimique". Des effets décuplés à l’adolescence puisque le cerveau est alors en pleine "construction" : les tubes que vous appréciez le plus sont ainsi marqués au fer rouge dans vos lobes.

Les amis sont également un facteur décisif puisque comme l’a expliqué Daniel Levitin, auteur de De la note au cerveau, à Slate : "C’est à cette période de notre jeunesse que nous découvrons de la musique seuls pour la première fois. Souvent pas le biais de nos amis. Ecouter la musique qu’ils écoutent est une forme de revendication, une marque d’appartenance à un certain groupe social. Musique et sentiment d’identité fusionnent". D’autres justifient le phénomène avec la théorie du "pic de réminiscence", qui veut que nous nous souvenions davantage de nos "jeunes années" que des autres. Les chansons qui ont rythmé vos premières fois deviennent ainsi des souvenirs à part entière. Autrement dit, monter le volume des hits de l’époque fait revivre à votre cerveau d’adulte une seconde jeunesse

--> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

LIRE LA SUITE
Maïlys Derville

Dans cet article :

Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.