Actuellement en kiosque !

GL cover mag Novembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Le gouvernement polonais abandonne la proposition de loi anti-IVG

Des femmes polonaises manifestent pour préserver l

Les journées de protestations ont finalement donné la victoire aux Polonaises, puisque ce mercredi le Parlement polonais a fait marche arrière en rejetant la loi anti-avortement. Aujourd'hui les députés devront statuer définitivement sur le devenir de cette loi.

Mise à jour du 6 octobre : Le texte anti-IVG a été rejeté. Mercredi 5 octobre, les membres de la chambre basse de la commission parlementaire s’étaient réunis pour débattre sur la mise en place ou non de la loi interdisant totalement le droit à l’avortement pour les femmes. Grâce à leur "Manifestions Noire" de samedi dernier, ainsi qu’à leur journée de grève "Lundi Noir", les Polonaises ont fait reculer la majorité parlementaire.
Mais la bataille n’est pas finie. En effet, il faut que le rejet de cette proposition soit accepté par l’ensemble des députés qui se consultent aujourd’hui jeudi 6 octobre afin de décider de, soit supprimer cette loi définitivement soit de la renvoyer en commission parlementaire.
Kamila Gasiuk Pihowicz porte-parole du parti Nowoczesna (Moderne) en faveur de l’avortement a tweeté hier : "Nous veillerons que #Sejm (Parlement Polonais) rejette le projet #StopAvortement demain et qu’il l’envoie à la poubelle".

Mise à jour du 4 octobre : La lutte continue ! Après la "Manifestation Noire" de samedi dernier, la Pologne a connu un "Lundi Noir". Hier, des milliers de femmes ont choisi de se mettre en grève pour protester contre la loi qui souhaite interdire totalement l’IVG en Pologne. Toutes vêtues de noir, ces femmes qui promettent de faire "tomber le gouvernement"  ont décidé de se soulever contre un projet de loi proposé par le comité "Stop-Avortement". Ce dernier les empêcherait de disposer elles-mêmes de leurs corps en bannissant l’avortement du pays. Parmi ces femmes, beaucoup ont pris des jours de congé ou ont boycotté leurs écoles pour descendre dans les rues de la capitale, ainsi que devant le siège du PiS (parti conservateur et catholique Droit et Justice). Cette initiative est inspirée de la grève des femmes de 1975 en Islande contre les doubles journées de travail qui avait  paraysé le pays. Le texte sera débattu ce jeudi 6 octobre au Parlement.

En Pologne, le comité Stop Avortement, composé de plusieurs associations pro-vie, a déposé une nouvelle proposition de loi visant à interdire complètement l'IVG, actuellement autorisée en cas de viol, inceste ou de grave malformation du foetus. Cette loi incluerait une pénalisation des femmes et médecins concernés, passible de 5 ans de prison. Cependant, l'Etat polonais et les collectivités locales seraient obligées de soutenir les femmes ou familles en charge d'enfants handicapés, issus d'un viol ou d'un inceste.

C'est par le biais d'une initiative populaire que les associations pro-vie ont rassemblé plus d'un demi-million de signatures en faveur de la loi. Cependant seulement 100.000 aurait suffi pour permettre l'examen du texte devant le parlement polonais. 

A contrario, les militants en faveur de l'avortement craignent de voir la loi actuelle, adoptée le 7 janvier 1993 et déjà considérée comme restrictive, réduite à néant. Inquiétudes justifiées car le parlement polonais est majoritairement conservateur.

Selon un sondage de l'institut CBOS réalisé sur 1034 personnes, 80% des Polonais interrogés sont pour l'autorisation de l'IVG si elle entraine des risque pour la vie de la mère. Ils sont 73% à y être favorables quand la grossesse est le résultat d'un viol ou d'un inceste, et 53% si le fœtus a des pathologies graves. Cependant, les trois-quarts restent contre l'avortement, si la femme ne veut pas devenir mère, ou si elle a des problèmes financiers et personnels. 

 

LIRE LA SUITE
Chloé Maurin
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.