Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Permis de conduire : une étude dénonce les inégalités de prix entre les villes

Permis de conduire : une étude dénonce les inégalités de prix entre les villes

Hier, une étude menée par l’association de consommateurs CLCV a dénoncé le manque de transparence des tarifs pratiqués par les auto-écoles et leurs inégalités en fonction de la localisation des établissements.

Entre Paris et Lille, c’est le grand écart. Si le forfait habituel du permis de conduire (20 heures de conduite) coûte en moyenne 1 067 € en France, à Paris les candidats peuvent payer jusqu’à 1 425 € lorsqu’à Lille le prix peut descendre à 780 €. Ces chiffres ont été rapportés dans une étude, menée par l’association Consommation, logement et cadre de vie (CLCV), sortie hier et publiée ce matin par le quotidien Le Parisien/Aujourd’hui en France. Et elle n’a pas fini d’indigner les candidats au permis…

"Nous avons observé des manquements graves dans certains établissements. Il existe ainsi un vrai flou des tarifs pratiqués par les auto-écoles", a expliqué Olivier Gayraud, chargé de mission à la CLCV. Dans cette étude, l’association rapporte en effet que les prix exercés par les auto-écoles ne sont pas toujours justifiés. Ainsi, sur les 447 auto-écoles qui ont permis de réaliser l’enquête – au total, on recense 11 000 auto-écoles en France -, un tiers d’entre elles proposent des prix dont la justification est jugée incomplète voire incompréhensible, tandis que 10% d’entre elles ne justifient tout simplement pas leurs tarifs. Rappelons aussi que la présentation au permis se fait rarement avec seulement 20h de conduite, de nombreux candidats sont donc contraints de payer des heures supplémentaires… au prix fort !

Une grosse dépense en perspective donc, surtout lorsque l’étude souligne que le taux de réussite à l’épreuve de conduite varie énormément selon le département. A Paris en 2011, 45% des candidats l’ont obtenu du premier coup, contre 70% dans les Alpes de Haute-Provence. "D'une manière générale, il convient d'homogénéiser l'obtention du permis de conduire afin que les candidats sachent dans quoi ils s'engagent et soient égaux dans toute la France", a ajouté Olivier Gayraud. "Cela passe par un affichage systématique et clair des tarifs et du taux de réussite dans chaque auto-école".

Reçu jeudi sur Europe 1, le ministre de la Consommation Benoit Hamon a déclaré qu’il allait se "saisir de cette alerte de la CLCV pour demander à la répression des fraudes de faire la lumière sur ce qui se passe dans les écoles de conduite". Un soutien qu’apprécieront les candidats et futur candidats qui se sont lancés dans la course au papier rose… jusqu’au 16 septembre 2013. Passée cette date, les nouveaux conducteurs lui diront adieu puisque le permis de conduire adoptera le format carte de crédit, plus difficile à falsifier. Ce nouveau permis sera aussi muni d’une puce qui permettra aux policiers de lire toutes les informations du conducteur après connexion à un fichier central.

--> Retrouvez plus de news Glamour !

LIRE LA SUITE
Morgane Champommier

Dans cet article :

Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.