Actuellement en kiosque !

GL cover mag Novembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Les concours "mini miss" interdits en France

Pas de mini miss en France

Dans la nuit du mardi 17 septembre au mercredi 18 septembre, le Sénat a voté la loi interdisant les concours de beauté pour les jeunes filles de moins de 16 ans.

Les concours de beauté destinés aux filles de moins de 16 ans n’auront plus lieu en France. Cette décision a été votée par les sénateurs avec 196 voix pour et 146 contre, dans la nuit du mardi 17 septembre au mercredi 18 septembre.###Twitter### L’amendement de la centriste Chantal Jouanno, accepté par les sénateurs, prévoit une sanction de deux ans d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende pour les personnes qui montent ces concours dans le pays. De quoi dissuader les organisateurs de ses évènements lucratifs. "Ne laissons pas nos filles croire dès le plus jeune âge qu’elles ne valent que par leur apparence. Ne laissons pas l’intérêt commercial l’emporter sur l’intérêt social" a déclaré l'ancienne ministre avant le vote.

Ce concept très apprécié dans les pays anglophones s'était exporté en France dès 1989. Depuis, de nombreux concours se tenaient chaque année à travers le pays.

Dentiers, autobronzant, perruques... Outre-Atlantique, les dérives de ces compétitions peuvent être constatées dans des émissions de télévision, comme Toddlers and Tiaras, qui suivent les fillettes maquillées comme de véritables poupées lors des concours de beauté. En France, ce concept est arrivé sur la chaîne NT1 qui diffuse actuellement Mini Miss, qui sera la plus belle ?

--> Retrouvez plus de news Glamour !

LIRE LA SUITE
Sophie Bouchet
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.