• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Octobre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

New Delhi : les 4 accusés du viol d’une étudiante condamnés à mort

New Delhi

Huit mois après le viol collectif d’une étudiante de 23 ans à New Delhi, les quatre accusés ont été condamnés à mort par la justice indienne. Une victoire pour la population qui manifeste en masse depuis plusieurs mois.

Les quatre hommes accusés d’avoir violé une étudiante en kinésithérapie à New Delhi (Inde) en décembre dernier ont été condamnés à la peine de mort, a annoncé aujourd’hui un tribunal de la capitale. Mukesh Singh, Akshay Thakur, Pawan Gupta et Vijay Sharma, âgés de 19 à 35 ans, ont été déclarés coupables de "viols" et de "meurtre de sang-froid".

La décision a été applaudie par la population indienne qui manifestait en masse depuis le jour du drame pour protester contre la condition des femmes en Inde.

Un cinquième accusé, âgé de dix-sept ans au moment des faits, avait été condamné le 31 août à trois ans de prison, protégé par son statut de mineur. Un sixième homme, Ram Singh, le conducteur du bus dans lequel l'agression s'était déroulée, s'est suicidé en mars dans sa cellule de la prison de Tihar Jail, près de New Delhi.

Les faits se sont déroulés le 16 décembre 2012, aux alentours de 21h30. Jyoti Singh Pandey – surnommée "Nirbhaya" ("Intrépide") par la presse indienne – sort du cinéma avec un ami. Le couple décide alors de prendre un bus pour rentrer chez eux… qui, en réalité, a été dérobé par six hommes. Quelques minutes plus tard, le couple est agressé avec une extrême violence. La jeune fille est violée, battue, tandis que son ami est neutralisé par les coups. Ils sont ensuite jetés sur le trottoir, laissés pour morts.

13 jours plus tard, Jyoti Singh Pandey, alors âgée de 23 ans, succombe à ses blessures et décède à l’hôpital. Son ami a survécu, mais se déplace aujourd'hui en chaise roulante. De par sa cruauté et sa barbarie, cette affaire a été particulièrement médiatisée et a marqué un tournant historique en Inde. Alors qu'habituellement les procédures sont particulièrement lentes, les autorités ont été obligées d'agir plus vite en raison de la pression collective.

New Delhi est la ville la plus touchée par les agressions sexuelles en Inde. Un viol y est enregistré toutes les 18 heures par la police et 24 206 agressions sexuelles ont été recensées en 2012. Cependant, la justice n'a condamné en moyenne que 24 % des prévenus jugés pour viol la même année.

Lisez notre article qui revient sur cet événement marquant.

--> Retrouvez plus de snacking !

LIRE LA SUITE
Hélène Pagesy
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.