Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Nasrin Sotoudeh : avocate iranienne, elle n’a plus le droit de pratiquer son métier

Nasrin Sotoudeh : avocate iranienne, elle n’a plus le droit de pratiquer son métier

Dimanche 19 octobre, l’avocate iranienne Nasrin Sotoudeh spécialisée dans les droits de l’homme a annoncé qu’un tribunal administratif l’avait interdit d’exercer son métier pendant trois ans.

Lorsque prôner les droits de l’homme est condamnable pour l’Iran. Nasrin Sotoudeh est une avocate engagée en faveur des jeunes condamnés à mort et des droits de l'homme qui n’a plus le droit d’exercer sa profession pendant trois ans. Dimanche 19 octobre, elle a annoncé que le tribunal administratif de la profession "a pris cette décision illégale à la demande du tribunal judiciaire installé à la prison d’Evin". 

L'avocate est devenue la bête noire à abattre du pays depuis que le prix Nobel de la paix Shirin Ebadi vit en exil à Londres. En effet, avec Shirin Ebadi, Nasrin Sotoudeh était membre de la campagne "un million de signature" en faveur du droit des femmes. Ensemble, elles se sont engagées à défendre les militants poursuivis par le régime et depuis l'exil du prix Nobel, l'avocate assume cette charge seule dans son pays.

Pourtant considérée comme l’une des plus éminentes avocates d’Iran, la femme de 51 ans avait été condamnée en 2011 à six ans de prison et dix ans de privation d’exercice pour "actions contre la sécurité nationale et propagande contre le régime". Son appartenance  au Centre des défenseurs de droits de l’Homme était une autre raison de sa condamnation. En somme, par ce que la lauréate du prestigieux prix Sakharov (pour la liberté de penser) n’a pas peur de s’opposer au régime, ce dernier fait tout pour la décrédibiliser. Alors qu’elle a été libérée de prison en septembre 2013 à l’occasion du premier discours du président Hassan Rohani devant l’ONU, l'interdiction de ce mois-ci de pratiquer son métier rappelle à quel point elle dérange l’Iran. Au sujet de sa suspension pendant trois ans elle a déclaré : "Ce jugement ouvre la voie à l’interdiction d’exercer [pour] d’autres avocats dans l’avenir. (…) Je n’ai pas l’intention de faire appel car je devrais porter plainte devant la justice contre mes propres collègues, mais je vais protester à partir de mardi devant les bureaux de l’Association des avocats".

Avec son mari Reza Khadan, elle continue de se battre pour la liberté et les droits de chacun y compris des femmes. Ainsi en 2009, Nasrin Sotoudeh a profité de l’élection présidentielle pour mettre en place la Coalition du mouvement des droits des femmes et sensibiliser de ce fait aux droits des femmes.

-> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

LIRE LA SUITE
Nolyne Cerda
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.