• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Octobre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

L’Homme peut distinguer plus de 1000 milliards d’odeurs différentes

L’homme peut distinguer plus de 1000 milliards d’odeurs différentes

Une étude publiée jeudi 20 mars démontre que l’Homme, avec un odorat moyen, peut distinguer au moins 1000 milliards d’odeurs différentes. Un chiffre bien supérieur à celui admis en 1927.

Depuis 1927, on pensait pouvoir détecter 10 000 odeurs différentes. Une étude américaine publiée jeudi 20 mars dans la revue Science, prouve que ce chiffre a été largement sous estimé. En effet, selon Leslie Vosshall, directrice du laboratoire de neurogénétique de l'Université Rockefeller à New York et co-auteur des travaux, un être humain avec un odorat moyen peut distinguer au moins 1000 milliards d'odeurs différentes.

"Notre analyse montre que la capacité humaine à faire la distinction entre les variations d'odeurs est beaucoup plus étendue que ce qui est généralement soupçonné", déclare la chercheuse. "Les scientifiques ont mesuré nos capacités visuelles et auditives mais n'avaient pas jusqu'alors testé notre potentiel olfactif", explique ainsi Leslie Vosshall. Si l'on savait que notre œil pouvait voir jusqu'à 10 millions de couleurs et que notre oreille pouvait capter 340 000 sons, on sait désormais que notre nez et ses 400 détecteurs olfactifs peuvent détecter au moins 1000 milliards d'effluves.
Pour réaliser son étude, l'équipe de chercheurs a soumis 26 personnes à de multiples combinaisons complexes de 128 molécules odorantes différentes qui, seules, peuvent évoquer l'herbe, des agrumes ou différents produits chimiques. Les scientifiques ont ensuite demandé aux volontaires de faire 264 comparaisons de ces différentes combinaisons avec des odeurs connues. À partir de ces échantillons, ils ont extrapolé pour estimer combien d'odeurs une personne moyenne pouvait distinguer.
Selon Andreas Keller de l'Université Rockefeller, principal auteur de cette recherche, ce nombre est presque certainement trop bas et pour lui, nos ancêtres recouraient beaucoup plus à leur odorat. La réfrigération et le développement de l'hygiène corporelle ont nettement limité les odeurs dans le monde moderne, ce qui expliquerait que l'odorat ne soit plus aussi important que l'ouïe et la vision.

--> Retrouvez l'étude ici.
--> Retrouvez plus de news Glamour !

LIRE LA SUITE
Mélanie Caous
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.