Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Les Pussy Riot défient Vladimir Poutine lors d'un concert Amnesty International

Les Pussy Riot défient Vladimir Poutine lors d

À la veille des Jeux Olympiques de Sotchi, le mercredi 5 février, deux des membres des Pussy Riot ont défié le président russe Vladimir Poutine lors d'un concert Amnesty International à New York, sous l'égide de Madonna.

"Nous n'allons pas pardonner et nous n'allons pas oublier ce que le régime fait à nos concitoyens. Nous demandons une Russie qui soit libre." Nadejda Tolokonnikova et Maria Alekhina, deux membres des Pussy Riot, n'ont pas mâché leurs mots lors du concert organisé par Amnesty International, hier, mercredi 5 février, à la veille de l'ouverture des Jeux Olympiques de Sotchi (Russie). Les deux jeunes femmes avaient entamé une tournée internationale après leur libération grâce à une amnistie, et les États-Unis étaient leur dernière étape. Pour le concert d'Amnesty International à New York, sur la scène du Barclays Center, c'est Madonna qui a introduit les deux Pussy Riot avec un discours très engagé :

"Il est temps que le reste du monde soit aussi courageux que les Pussy Riot et affronte les autres gens comme Poutine ou d'autres leaders et d'autres organisations qui ne respectent pas les droits de l'Homme et entretiennent la discrimination et l'injustice", a déclaré l'icône pop, qui a avoué avoir reçu des menaces de mort après avoir soutenu publiquement les Pussy Riot à Moscou en août 2012.

Avant le concert, Samantha Power, la représentante des États-Unis à l'ONU, s'est entretenue avec Nadejda Tolokonnikova, 24 ans, et Maria Alekhina, 25 ans, sur la situation inquiétante en Russie.
Avec l'ouverture des Jeux Olympiques, de nombreuses personnalités publiques ou politiques condamnent la situation russe, comme les quelques 200 écrivains qui ont publié une lettre ouverte dans le quotidien britannique The Guardian, jeudi 6 février, pour dénoncer les lois russes sur le blasphème et contre l'homosexualité. Ainsi, Margaret Atwood ou Jonathan Franzen ont accusé le pays d'"asphyxier" la créativité, et ont expliqué que la loi contre la "propagande de relations sexuelles non traditionnelles", la récente interdiction du blasphème, les charges accrues contre la diffamation "mettent les écrivains particulièrement en danger." De la même manière, un avatar pour soutenir la communauté LGBT russe a été créé pour les réseaux sociaux. Ces logos, lancés par l'association Réseau Egalité et l'illustrateur SylvainjBD, sont une façon d'afficher le soutien aux lesbiennes, gays, bisexuels et trans russes pendant les JO de Sotchi. Pour créer l'avatar, il suffit de se rendre sur le site Twibbon.




--> Retrouvez plus de news Glamour !

 

LIRE LA SUITE
Mélanie Caous
Inread
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.