Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Les pièces de 1 et 2 centimes d'euros pourraient disparaître

Les pièces de 1 et 2 centimes d

La Commission Européenne de distribution des euros envisage de supprimer les pièces de 1 et 2 centimes. La raison : leur fabrication serait trop onéreuse et elles seraient trop peu utilisées par les Européens.

Les pièces de 1 et 2 centimes d'euros pourraient disparaître du fond de notre porte-monnaie. En effet, Bruxelles envisagerait de les supprimer, après avoir évalué leur coût de frappe depuis 2002 à 1,4 milliard d'euros. Un montant très élevé alors que les Européens ne les utilisent presque pas.

Pour l'heure, la Commission avance quatre options à étudier : le maintien des pièces dans la zone euro, la réduction du prix de revient de la frappe, l'élimination définitive ou la lente disparition de la circulation des piécettes après l'arrêt de leur production. Dans un communiqué, Olli Rehn, commissaire en charge des Affaires économiques et monétaires, a expliqué : "Nous allons engager une discussion avec les Etats, les banques centrales et les associations de consommateurs pour voir quelle option se dégage et pourra faire l'objet d'une proposition de loi", avant d'ajouter : "La réaction des citoyens est partagée : les gens se disent attachés à ces piécettes et craignent un risque d'inflation si elles disparaissent, mais dans le même temps, ils ne les utilisent pas".

Pour Maxime Chipoy, responsable des études à l'UFC Que Choisir, la crise financière aurait changé la donne quant à l'utilisation de cette petite monnaie . "En Espagne ou en Grèce, les petites pièces servent de plus en plus", note-t-il. Le spécialiste de la consommation rassure également les citoyens qui craignent un arrondissement des prix à la hausse, si disparition il doit y avoir, en assurant que ce risque "n'est pas une inquiétude majeure" et rappelle que l'inflation n'avait été que de 0,3% en moyenne lors du passage à l'euro.

Toutefois, Maxime Chipoy pointe du doigt ce qui serait pour lui le réel problème : la Banque Centrale Européenne ne redistribuera pas au consommateur l'économie réalisée sur le coût de production des pièces. "La BCE va économiser de l'argent sur leur dos. Ils n'ont donc pas intérêt à ce que ces pièces disparaissent", conclue-t-il.

Depuis 2002, on estime le nombre de pièces de 1 et 2 centimes frappées par l'Union Européenne à 45,8 milliards, soit 137 pièces par habitant.

--> Retrouvez plus de news Glamour !

LIRE LA SUITE
Amélie Frantelle
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.